Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Peyton Place : best of épisode 505

Episode 505 - INTRO

Norman Harrington et le Dr Rossi traverse le square et se ils se rendent à l’appartement au dessus du drugstore.

 

505ppEpisode 505 - SCENE 1

A l’appartement, le Dr Rossi appelle son service de messages et donne le numéro de Norman Harrington en cas d’urgences. Norman suggère au médecin de rester un peu ici, le temps de se calmer. Michael est toujours en colère. Rita, l’épouse de Norman, essaie de minimiser l’altercation et remonte le moral de Mike. Le médecin lui dit qu’il se sent beaucoup mieux. Rita l’attrape et l’embrasse sur la joue. Maintenant calmé, le Dr Rossi repart.

 

Episode 505 - SCENE 2

Susan Winter descend les escaliers de son « habitat naturel », le bar du Colonial Post Inn. Elle s’assied au bar, faisant face à un large miroir. Le barman, Fred Draper, lui sert son habituel verre. Susan aperçoit Fred Russell, qui porte des lunettes de soleil. Il est seul à une table et elle compte aller l’ennuyer. Elle commence la conversation par un « salut, boxeur ». Russell se dirige vers elle et s’assoit au bar, à ses côtés. Fred dénigre le Dr Rossi, le faisant passer pour un homme colérique et remplit de haine.

 

Dialogues de la scène 2

Susan Winter descend les escaliers et se retrouve au bar du Colonial Post Inn. Fred Draper, le barman, lui donne son verre.

SUSAN : Merci.

Elle aperçoit Fred Russell

SUSAN : Salut, boxeur.

FRED : Une autre fois, Susan.

SUSAN : Vous et le Dr Rossi avez fait beaucoup de bruit, dites donc.

FRED : Je ne vous ai pas vu. Où étiez-vous ? A l’hôpital ? Dehors ?

SUSAN : A l’hôpital ?

FRED : Quand vous nous avez entendu.

SUSAN : Je pense qu’un de nous deux à dû trop boire. J’étais ici dans le hall et j’ai vu le Dr Rossi sortir en claquant la porte.

Susan fait référence à la fois où Rossi était venu voir Russell dans sa chambre d’hôtel.

FRED : Oh, ça. Je pensais que vous parliez de tout à l’heure. On s’est heurté, devant l’hôpital.

SUSAN : Vraiment ? Comme au bon vieux temps des combats de boxes, hein ? Quand il y avait deux garçons qui boxaient illégalement pour 20 ou 30 rounds et où les flics ont débarqué.

Fred se lève et rejoint Susan.

FRED : Draper, donnez-m’en un autre, s’il vous plaît.

FRED DRAPER : Oui, Mr Russell, je vous l’apporte tout de suite.

Russell s’assoit.

FRED : Qu’avez-vous entendu au juste ?

SUSAN : Oh, juste beaucoup de bruit et des cris.

FRED : Il était très colérique. Vous l’avez vu, n’est-ce pas, Draper ?

FRED DRAPER : Monsieur ?

FRED : Le Dr Rossi.

DRAPER : Oh oui, on aurait dit que la vapeur sortait de son crâne. Il s’est précipité ici. J’ai pensé sur le coup qu’il y aurait du grabuge, mais vous avez arrangé les choses, Mr Russell.

FRED : Je n’en suis pas si sûr. J’ai déjà vu des gens en colère auparavant. Ce brave docteur est totalement cinglé.

SUSAN : Et bien moi, je ne le blâme pas. Fred, que faites-vous à tourner en rond dans cette ville ?

FRED : Vous n'allez pas vous y mettre vous aussi !

SUSAN : Vous savez quoi, Fred, vous me décevez. Votre femme s’est débarrassée de vous. Elle vous a jeté comme on jette une ordure à la poubelle.

FRED (pensant à Mike) : Il ne va pas laisser tomber. Je vais vous dire. Il peut être Chef du personnel de l’hôpital, un grand médecin, tout ce qu’on veut. En dessous de ça, il est très jaloux et rempli de haine.

SUSAN : N’êtes-vous pas en train de vous tromper de personne. N’est-ce pas vous que vous décrivez ?

Fred se lève pour partir.

FRED : Draper, vous voulez bien faire monter le verre dans ma chambre.

SUSAN : Oh, allons Fred. C’est bon.

Fred se rassoit.

FRED : Oubliez ça, Draper.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article