Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Les coulisses de la saison 3

callie-thorne.jpgVoilà une nouvelle page des aventures des Plaisirs de l’Enfer qui se tourne. Vous comprenez maintenant la signification du sous-titre de cette troisième saison : « Les malheurs de Lisa ». Je dois dire que Lisa Peyton est mon personnage préféré. Je m’amuse beaucoup avec elle. Elle est impatiente, arrogante, limite méchante… mais finalement plutôt drôle.

 

Pour le caractère du personnage, je me suis inspiré du personnage de Sheila, interprété par Callie Thorne (photo ci-contre) dans la série « Rescue Me », si vous connaissez…

 

Et puis, j’ai voulu montrer qu’une femme de la trempe de Lisa pouvait aussi se retrouver avec un amas de problèmes très compliqués à gérer, voire impossibles. Je pense qu’à certains moments, je l’ai rendue plus humaine. J’ai voulu faire ressortir des qualités chez ce personnage qui ne sautaient pas aux yeux à première vue.

 

La première qualité est l’amour maternel : Lisa aime ses enfants et fait tout pour les protéger. Elle s’y prend souvent d’une manière très maladroite, mais ses enfants passent avant tout.

 

J’ai aussi voulu la mettre en difficulté en lui faisant commettre des erreurs. Dans cette saison, elle les a cumulé et parfois malgré elle. En effet, une petite conversation innocente avec le Dr Elby a entraîné une succession de drames qui sont tombés comme des dominos pendant cette année.

 

Et je me suis demandé si une femme de la trempe de Lisa pouvait devenir vulnérable si jamais elle était en mise en difficulté. Alors je l’ai malmenée (parfois à l’excès). Et même si elle est coriace, sa carapace s’est finalement fissurée.

 

Que va-t-il se passer pour Lisa maintenant ? Est-ce que je suis arrivé au bout du personnage ? Va-t-elle finir ses jours en prison ? N’espérez pas le savoir avant la rentrée !

 

J’ai décidé, pour cette troisième saison, de rédiger les épisodes sous forme de scénario. Sans obligatoirement tenir compte de la rigueur qu'impose ce style, car après tout je ne suis pas un pro, je fais ça juste pour m’amuser.

 

M’amuser… enfin pas toujours. D’abord ce troisième tome m’a donné du fil à retordre. Autant la première et la seconde saison ont été rédigées très vite, autant celle-ci a eu du mal à aboutir. D’abord, une mauvaise manipulation m’a fait perdre quelques épisodes (6 ou 7) que j’ai dû réécrire. Et s’il y a une chose que je déteste par-dessus tout, c’est refaire ce qui a déjà été fait.

 

tw-image.jpgEnsuite, j’ai laissé tomber le scénario pendant plus d’un an. Manque d’idée, manque de temps, manque d’envie… Pas toujours facile de gérer tout seul un grand nombre de personnages sur plusieurs années : il faut éviter au maximum les incohérences (ce n’est pas toujours évident), et surtout se rappeler constamment que nous sommes dans les années 1970 et qu’à l’époque, on « tapait » à la machine et qu’on ne téléphonait pas de n’importe où. Imaginez que Betty tombe en panne sur l’autoroute et qu’elle appelle Steven avec son portable ! Dieu merci, ce genre d’erreur n’ait jamais arrivée !

 

J’ai arrêté d’écrire après l’arrivée de Prisca. Parce que c’était bien beau de faire arriver un nouveau personnage mystérieux, mais j’ai eu beaucoup de mal à la connecter à l’histoire. J’ai donc inventé un complot assez rocambolesque et j'ai incorporé mon nouveau personnage délicatement, comme on incorpore de la levure chimique dans un gâteau. Puis j’ai remis l'histoire au four.

 

J’admets volontiers que l’histoire avec Stanford et Prisca était un peu tirée par les cheveux et j’ai eu énormément de mal à m’en dépêtrer, à en démêler les fils. Une fois mon histoire terminée, quel soulagement !

 

KC, la « secrétaire » d’Hannah était vraiment idiote au début. J’avais voulu créer un personnage léger avec une histoire légère, et je n’avais pas du tout prévu de lui donner de l’importance dans l’affaire Stanford. Mais comme il me fallait une femme complice de Prisca, KC a finalement fait partie des ingrédients de l’histoire de Stanford.

 

Que dire encore sur cette saison 3… Elle a occupé 985 pages de format Word. Avant de décider à mettre le feuilleton en ligne quotidiennement, elle était découpée en 25 épisodes.

 

Voilà, vous savez à peu près tout. Je pense que vous avez compris qu’il y aura une quatrième saison. J’en parlerais d’ici quelques jours. Il devrait même y avoir une cinquième saison : celle que j’écris en ce moment. Je viens tout juste de terminer le 750ème épisode, prévu pour janvier 2015… si tout va bien.

 

J’arrête avec les chiffres et j'en profite pour vous souhaiter un agréable été à tous, et vous remercier chaleureusement pour votre fidélité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 08/07/2013 19:00

Voilà un article génial !

C'est vrai que ce n'est pas toujours facile de suivre le scénario qu'on avait imaginé... et que bien souvent il prend des chemins qu'on n'aurait pas soupçonnés ;-)

D'accord avec toi pour l'élément Stanford. C'était un peu tarabiscoté, mais tu t'en es sorti comme un chef !

Et c'est la fête de savoir que tu vas rempiler pour deux saisons au moins !

Merci pour tout et bonnes vacances !

Mr. Peyton 08/07/2013 19:33



Merci à toi pour tout : ton assiduité à cette histoire et tes commentaires toujours intéressants.


Je te souhaite de passer de très bonnes vacances et te dis à très bientôt.