Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 96 : la décision du juge

guillemetMr Cord, vous avez violé une des règles fondamentales de votre profession. En êtes-vous conscient ?"

Assis devant le Juge Irwin A. Chester, Steven Cord remue sur son siège. "Oui, Monsieur. J'en suis pleinement conscient.

- Vous n'avez pas vraiment l'air de vouloir vous défendre.

- J'ai fait ce que j'ai cru bon de faire. Je me suis trompé. J'ai fait une grave erreur et, comme je l'ai dit la dernière fois, je suis prêt à en payer les conséquences.

- Je vous connais bien, Steven. Ces propos ne vous ressemblent pas.

- Il se trouve que j'ai mis en danger ma belle sœur au cours de ce procès. Cela m'a mis un peu de plomb dans la cervelle.

- Etiez-vous au courant de ce qu'allait dire Rita Harrington au cours du procès ?

- Non, Monsieur. Nous avions répété l'interrogatoire. A aucun moment, il était prévu qu'elle mente à la Cour.

- Alors pourquoi vous sentir responsable ?

- Parce que j'aurais pu l'interrompre au moment où elle mentait. J'avais parfaitement la possibilité de lui couper la parole et de couper court à cet interrogatoire. Pourtant je ne l'ai pas fait.

- Pourquoi ?

- Par vanité dans un premier temps. Puis j'ai pensé que cela pouvait m'aider à sauver Mike Rossi. Il est innocent. Je me suis dit que ce procès était mal engagé et, par une impulsion que je n'arrive pas souvent à contrôler, j'ai demandé au témoin de poursuivre.

- Le regrettez-vous ?

- Amèrement, oui. J'ai mis Rita en danger, et je me dis que c'est peut-être ce qui a fait basculer le procès en faveur de l'accusation. Je me sens responsable et le poids de cette culpabilité risque de me poursuivre jusqu'à la fin de mes jours".

Le juge prend une profonde inspiration. "Vous m'étonnez de plus en plus, Mr Cord. Je vous crois sincère, peut-être pour la première fois depuis bien longtemps. Cependant, vous ne pouvez déroger aux lois de ce pays. Vous êtes un bon avocat, mais un peu trop irréfléchi par moments".

Le juge s'interrompt un instant, puis poursuit. "Avant que je ne rende ma décision vous concernant, avez-vous quelque chose à rajouter ?".

Steven se râcle la gorge. "J'ai commis une erreur grave aux yeux de la justice. J'aime mon pays et j'aime mon métier. Je le défends du mieux que je peux, avec mes armes, mes mots. Et excepté dans ce cas présent, je pense l'avoir toujours bien fait. Je fais confiance aux lois de ce pays, parce que je les aies jusqu'à présent respectées, et je fais confiance à l'homme de loi que vous êtes pour prendre la décision adéquate".

Le juge prend à nouveau une profonde inspiration. "Très bien. John Fowler, le District Attorney, est absent actuellement. Son adjoint Jerry Carter également. Cependant ils m'ont laissé une note me disant qu'ils ne comptaient pas engager de poursuites. En ce qui me concerne, je suis moins conciliant. Vous êtes un bon avocat, j'ai eu l'occasion de m'en apercevoir. Cependant, vous avez commis une erreur qui, aux yeux de la loi, est condamnable. Cette "erreur" comme vous l'appelez a sans doute faussé le jugement des jurés au cours du procès du Dr Rossi. C'est peut-être cette "erreur" qui l'a envoyé en prison. Mr Cord, vous êtes un être humain, avec ses faiblesses, ses défauts. Qui n'a pas fait d'erreur dans sa vie ! Moi-même j'en ai commis plusieurs. Les erreurs sont des épreuves de la vie qui vous permettent toujours d'avancer et d'apprendre. Je ne vais donc pas vous rayer du barreau. Je vous condamne à une amende de 5.000 dollars et l'obligation d'aller parler des cas de parjures aux étudiants des Universités de Droit du Massachusetts".

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MarIe 17/01/2011 11:06


Que voilà une bonne sentence ! Aller parler du parjure aux étudiants... enfin une justice humaine, c'est très positif !
Bonne journée, à une prochaine.