Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 90 : le mensonge de Susan

guillemetJe n'arrive pas à comprendre pourquoi tu as accepté cette invitation".

Debout devant le kiosque à musique, Jack Malone observe Betty Anderson assise sur les marches du monument. Betty lève les yeux vers Jack. "Je ne pense pas que ça te regarde".

Vexé, Jack tourne la tête. Betty se lève et s'approche de lui. "Ecoute, Jack, Steven et moi avons été mariés. Il ne va pas bien en ce moment. Son échec avec le procès de Mike Rossi lui a porté un coup.

- C'est vraiment bizarre, mais avant les fêtes, tu ne voulais pas entendre parler de lui, et maintenant, tu cours au premier rendez-vous qu'il te donne. Je ne comprends toujours pas.

- Parce qu'il n'y a rien à comprendre. Il s'agit simplement d'un dîner. Un simple dîner. Je ne vois pas pourquoi tu en fais un drame.

- Betty, si je suis resté à Peyton Place aussi longtemps au lieu de repartir pour Denver c'est parce que je tiens beaucoup à toi. Je pensais que c'était réciproque.

- Jack, je te le répète, ce n'est qu'un dîner.

- Il essaie de te reconquérir, tu ne vois donc pas ?

- Ce que je vois, c'est que tu es jaloux parce que je vais dîner avec mon ex mari.

- Betty, tu ne vois pas qu'il profite de la situation. Tu es vulnérable en ce moment à cause de… de ce qui est arrivé à Rodney. Et je crois que c'est pour ça que tu as accepté de voir Steven. Tu ne sais plus très bien où tu en es.

- Je sais très bien où j'en suis.

- Betty, quand tu as appris la mort de Rodney, qui était à tes côtés ? Moi. Qui t'as remonté le moral ? Moi. Qui t'as changé les idées ? Encore moi. Et pas Steven Cord.

- Cette conversation ne mène à rien.

- Il est encore temps de changer d'avis".

Betty regarde Jack droit dans les yeux. "Jack, je pense que Steven est malade et qu'il veut me l'annoncer de vive voix. C'est la seule raison pour laquelle j'ai accepté cette invitation à dîner. Il m'a peut-être fait souffrir dans le passé, mais je n'étais pas un enfant de cœur moi non plus.

- Tu oublies ce qu'il a fait à Rita. Il l'a forcée à faire un faux témoignage devant la Cour.

- Tu déformes la vérité. Il ne l'a pas forcée, il l'a encouragée. De ce côté-là, je ne pense pas pouvoir lui pardonner un jour ce qu'il a fait. Mais je lui dois bien un dîner. Et ne t'inquiète pas, je ne vais pas pour autant tomber dans ses bras".

Jack sourit et fait oui de la tête. Betty sourit à son tour. "Je dois y aller, maintenant. On se voit demain ?

- Demain, oui".

Betty s'en va. Jack la regarde partir. Son sourire se transforme en rictus. "Sois maudit, Steven Cord", dit-il pour lui-même.

 

***

 

En se rendant au Colonial où elle possède une chambre, Betty passe devant son ancienne maison, la grange qu'elle avait aménagée avec Rodney. Son cœur se sert en repensant aux bons moments qu'ils ont passés dans ce petit nid douillet. Betty n'a jamais compris le comportement de Rodney après qu'ils se soient installés à Boston. Ce n'était pas le genre de Rodney de prendre une maîtresse et de tout quitter pour faire un tour du monde. Quelque chose cloche dans cette affaire.

Susan se trouve sur le pas de la porte, prête à sortir. Betty se dit que c'est sans doute le moment de lui parler. Elle redoute cet instant, mais elle ne peut plus reculer. Elle ouvre le petit portail blanc et va à la rencontre de Susan. "Bonjour Susan.

Susan affiche un sourire de circonstance. "Betty, comment allez-vous ?

- Bien merci". Betty se retourne et observe les enfants jouer à une bataille de boules de neige. Cela lui fait à nouveau penser à Rod et aux batailles endiablées qu'ils faisaient ensemble pour s'amuser. Elle se tourne à nouveau vers Susan. "Ca fait un bon bout de temps que je n'ai pas vu Mr Winter.

- Il est… en voyage".

Betty n'insiste pas sur ce sujet et préfère aller droit au but. "Mme Winter, je pense sans doute qu'il s'agit d'une erreur ou d'un oubli, mais je n'ai pas reçu votre chèque pour le loyer ce mois-ci".

Susan feint l'étonnement. "Vraiment ? Il doit effectivement s'agir d'une erreur. Je vais aller à la banque dès cet après-midi pour éclaircir cette histoire".

Mais Betty discerne une certaine agitation chez Susan et fronce les sourcils. "Susan, vous êtes sûre que ça va ?"

Susan se force à sourire. "Oui, je vais bien. Ne vous inquiétez pas, je m'occupe de régler l'histoire du loyer. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, Mme Hewitt m'attend pour aller récolter des fonds pour l'Eglise".

Susan n'attend pas la réponse de Betty et sort de la cour. Betty la regarde partir, l'air perplexe.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article