Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 78 : plaidoirie de Carter

guillemet J'aimerais bien savoir ce qui se passe en ce moment au tribunal". Assise sur le canapé de son appartement au dessus du drugstore, Rita pose le livre qu'elle lisait sur la table basse tandis que Norman entre dans la pièce.

 

- On le saura assez vite. Betty a promis de venir nous donner des nouvelles.

- J'aurais tout de même préféré être présente.

- Chérie, tu sais que le Docteur t'a dit de te reposer.

- Oui, je sais, et c'est pourquoi je suis ici et pas là-bas. Ne t'inquiète pas, Norman, je vais prendre soin du bébé. J'ai réalisé qu'avec toute cette histoire, j'ai fait courir un risque à l'enfant. Mais je me sentais tellement forte, tu comprends ?

- Oui. Je suis vraiment heureux de voir que tu réagis de cette façon". Norman s'assoit à côté de Rita, l'embrasse et lui sourit. "Tu verras, nous aurons un beau bébé et nous formerons la famille la plus unie et la plus enviée de Peyton Place. Que dis-je, de tous l'Etat même".

Rita rie. "Je t'aime Norman.

- Je t'aime aussi".

 


 

 

Tribunal du Comté de Peyton. Procès du Dr Michael Rossi. Plaidoirie finale de l'adjoint du District Attorney, Jerry Carter.

 

"Mesdames et Messieurs les jurés. Oui, le Dr Rossi est un bon médecin. Oui, le Dr Rossi a employé son temps, son énergie, son savoir et sa bonté à soigner les gens. Nul ne le conteste, bien au contraire. Mais lorsqu'un individu se retrouve dans une position extrême, lorsqu'il est confronté à sa colère, sa haine, qui sait ce qui peut arriver. Le cerveau humain est une machine complexe. Le Dr Rossi avait devant lui un homme remplit de haine à son égard, un homme qui menaçait son couple. Personne n'est capable de dire comment il réagirait devant une telle situation. Pas même moi, ni Steven Cord, et par conséquent ni le Dr Michael Rossi. Revenons maintenant au jour du crime. Nous n'avons pas retrouvé l'arme du crime, c'est un fait. Mais pour les hypothèses, il y en a plusieurs que Mr Cord a délibérément mis sous silence. Il est possible que le Dr Rossi, après avoir frappé, et frappé encore Fred Russell, soit sorti pour cacher l'arme du crime. Puis qu'il soit revenu ensuite dans la chambre pour effacer les empreintes. Je suis convaincu de la culpabilité du Dr Michael Rossi, et vous savez pourquoi, Mesdames et Messieurs ? Non pas parce qu'il a été découvert sur les lieux du drame par l'ex femme de la victime, non. Il y a une chose toute simple qui m'a convaincu et qui devrait vous convaincre. Sur son lit de mort, Fred Russell a dit à son ex femme, Marsha Russell : "C'est Rossi qui a fait ça". Une simple phrase, celle d'un mourant qui se sait condamner, qui va mourir et qui veut que son assassin paye pour ce crime. "C'est Rossi qui a fait ça". N'oubliez pas ces paroles lorsque vous délibérerez du sort du Dr Michael Rossi. Nous sommes face à un crime passionnel et il doit être puni. Merci."

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article