Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 66 : Betty blues

Betty Harrington est assise sur une banquette en bois, dans le couloir d'entrée du tribunal. Elle soupire et regarde sa montre. L'audience va bientôt reprendre. A cet instant, elle regrette de ne pas avoir accompagné Norman à l'hôpital pour y voir Rita. C'eut été moins pénible que cette attente. Soudain, une main portant un gobelet de café se tient devant elle. Elle lève la tête et sourit à Jack Malone. Ce dernier lui rend son sourire avant de dire : "J'ai pensé que vous auriez besoin d'un petit remontant".

 

Betty prend le gobelet. "C'est gentil, merci.

- Ecoutez, il reste encore quelques minutes avant la reprise de l'audience. Que diriez-vous d'aller faire un tour dans le square, histoire de prendre l'air".

Betty et Jack se retrouvent dans le square. L'automne est déjà bien installé et le sol est jonché de feuilles mortes. Betty soupire. "A un autre moment, j'aurais été ravie de contempler les feuilles sur l'herbe. J'adore ce mélange de couleur. Il me fait penser à un tableau de Matisse.

- Mais aujourd'hui, vos pensées vont vers votre belle-sœur. Comment va-t-elle ?

- Bien, je pense… en tout cas physiquement. Pour le moral, je crois qu'il doit être aussi bas que le mien, sinon plus.

- Allons, Betty, tout peut s'arranger. Il faut garder l'espoir".

Betty hausse les épaules. "L'espoir… c'est un mot qui a quitté mon vocabulaire".

Jack fronce les sourcils. C'est le moment d'attaquer : "Quelque chose me dit que votre belle-sœur n'est pas la seule à l'origine de votre blues matinale".

Betty le regarde. "Qu'est-ce qui vous fait dire cela ?

- Votre regard. A chaque fois que je vous regarde, je lis dans vos yeux de la mélancolie. J'en conclue donc qu'il y a un homme là-dessous. Je me trompe ?"

Betty le regarde. "Et moi, à chaque fois que je vous regarde, je lis dans vos yeux une certaine perspicacité teintée d'arrogance.

- Excusez-moi, je ne voulais pas me montrer curieux.

- Rassurez-vous, l’arrogance n’est pas un défaut pour moi. C'est même un art que je pratique assez souvent, d'ordinaire.

- J'en arrive alors à une autre conclusion : nous sommes faits pour nous entendre.

- Vous êtes quelqu'un de très direct, Mr Malone.

- Encore un point commun, je suppose ?"

Betty sourit. Décidément, cet homme lui plaît beaucoup. "Présomptueux et perspicace, voilà qui fait bon ménage. Mais je n'ai pas très envie de parler de ma vie privée en ce moment… peut-être une autre fois.

- Au cours du dîner de ce soir par exemple ?

- J'ignorais qu'on avait rendez-vous pour dîner.

- Maintenant, vous le savez. Et ne refusez pas. Je m'en voudrais de vous savoir seule à broyer du noir, dans votre chambre d'hôtel devant un bol de soupe".

Betty rie. "Vous êtes vraiment un curieux personnage, Mr Malone.

- Est-ce que ça veut dire oui… pour le dîner ?

- Oui, avec plaisir.

- Mission accomplie.

- Pourquoi ?

- J'ai réussit pendant quelques minutes à vous distraire de vos préoccupations. Je mérite donc un bon dîner avec vous, même si c'est moi qui paye.

- L'audience va reprendre. On ferait mieux d'y aller".

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article