Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 64 : prise de conscience

Le Dr Michael Rossi est un homme seul. Il comparaît pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Et dans quelques minutes, il sera face à Jerry Carter, le procureur. Chaque mot qu'il prononcera, chaque intonation dans sa voix sera étudiée par les membres du jury. Et ce qu'il va dire devant la Cour aura des conséquences sur la vie de plusieurs habitants de Peyton Place, en particulier de la jeune femme de Norman Harrington, Rita, qui n'a pas hésité à faire un faux témoignage pour aider le médecin. Elle ignorait alors qu'elle allait compliquer la situation déjà précaire du médecin et le mettre dans une position délicate. Le Dr Rossi est un homme seul. Et c'est à lui seul de décider maintenant de l'avenir de Rita et du bébé qu'elle attend.

 

Rita est allongée sur son lit d'hôpital, les bras croisés. Ada Jacks, sa mère, ouvre doucement la porte, entre dans la chambre et lui sourit. "Comment vas-tu,  chaton ?

- Maman, dis-moi ce qui se passe au tribunal, je t'en prie".

 

Ada s'avance vers sa fille. "Steven a produit ton certificat d'admission au Juge. Cela n'a pas posé de problème. Tu n'as pas à t'inquiéter.

- Pour le moment, mais je ne vais pas rester ici jusqu'à la fin du procès. Qu'adviendra-t-il lorsque je sortirai ?

- Il faut faire confiance à Steven, chérie.

- Je suppose que Jerry Carter était en colère lorsqu'on lui a dit que je ne pouvais pas venir témoigner".

Ada baisse la tête et ne répond pas. Rita fronce les sourcils. "Maman, que se passe-t-il ?

- Rien, ma chérie. Tu devrais te reposer un peu et ne plus penser à…

- Maman, tu me caches quelque chose et je veux savoir quoi".

Ada ne répond pas. Rita insiste. "Il se passe quelque chose au tribunal, n'est-ce pas. Maman, je ne suis plus une petite fille, il faut que tu me dises ce qui se passe !".

Ada soupire. "Jerry Carter a appelé Mike à la barre. Il doit témoigner sous serment dans quelques minutes".

Rita se met à sangloter. "Oh maman, mais qu'est-ce que j'ai fait. Je regrette tellement. J'ai mis le Dr Rossi dans une situation désastreuse. Je n'ai pas réalisé à quel point mon témoignage pouvait lui porter préjudice. Il doit me haïr à présent et je ne lui en veux pas".

Ada s'assoit sur le lit et prend sa fille dans ses bras. "Voyons chérie, le Dr Rossi ne t'en veux pas. Il sait que tu as fait cela pour lui.

- Oui, mais ça l'a desservit. Et maintenant il va devoir témoigner. Que crois-tu qu'il va dire ? S'il dit la vérité, j'irais peut-être en prison avec lui.

- Allons chérie, tu n'iras pas en prison.

- J'ai fait un parjure, maman. J'ai menti alors que j'étais sous serment. Et j'ai du mal à imaginer le Dr Rossi mentir devant la Cour.

- Ecoute, Rita. Le mieux que tu aies à faire pour l'instant est de te reposer. Nous reparlerons de tout cela plus tard". Elle l'embrasse sur la joue.

On frappe à la porte et l'infirmière Paula Dixon entre en souriant. "Il est l'heure de prendre la température".

Ada sourit faiblement. "J'allais partir". Elle se tourne vers Rita. "Je viendrai te voir cet après-midi… Je t'aime.

- Moi aussi, je t'aime maman".

Ada sort de la chambre et s'appuie contre la porte. Ses lèvres tremblent et une larme coule de ses yeux.

Dans la chambre, Paula prend le pouls de Rita. Elle fait la moue. "Rita, vous devriez vous calmer un peu. Vos pulsations sont trop élevée.

- Merci Paula. Merci pour être venue hier et pour m'avoir fait entrer à l'hôpital.

- Il faut aussi remercier Mlle Choate et le Dr Miles. Ils y sont pour quelque chose aussi. Toujours est-il que je vais vous demander de vous calmer. Pensez au bébé.

- Je n'ai peut-être pas assez pensé à lui ces derniers temps. Vous avez raison, Paula. Mon bébé compte plus que tout et je ferai tout pour le garder en bonne santé".

Paula sourit. "Voilà des paroles sensées.

- Venant de moi, c'est rare".

Paula et Rita se regardent. Dans l'ironie de la situation, elles commencent à pouffer de rire, un rire nerveux.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article