Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 585 : Apocalypse

SAISON FINALE


 

INT. JOUR / MAISON DE LISA – CHAMBRE

 

Epuisée nerveusement par la fatigue, Lisa est assoupie près de la porte de la chambre fermée à clé. Le cliquetis de la serrure la fait se réveiller en sursaut. Elle se lève rapidement tandis que la porte s’ouvre. L’air grave, Cal la regarde. Lisa est affolée.

 

LISA

Les enfants ! Qu’est-ce que tu as fait des enfants ?

 

CAL

Ils vont bien. Je les ai emmené à l’école ce matin.

 

LISA

Je ne te crois pas ! Je veux les voir ! 

 

CAL

Viens ! 

 

Cal la saisit par le bras et l’emmène vers les escaliers. 

 

 

INT. JOUR / MAISON DE LISA – ESCALIERS + VESTIBULE

 

Lisa traîne des pieds jusqu’aux escaliers. 

 

LISA

Je te préviens, si tu as fait du mal à mes enfants…

 

Sans rien dire, Cal regarde en direction du vestibule. Lisa se tourne et aperçoit le Sergent Walker et deux de ses hommes. Lisa secoue le bras pour se dégager de Cal et se précipite en bas.

 

LISA

Sergent… Que se passe-t-il ? Où sont mes enfants ? 

 

Elle se tourne vers Cal qui descend lentement les escaliers et elle pointe son index sur lui. 

 

LISA

(A Walker)

Il faut arrêter cet homme. Il est dangereux… Il m’a séquestrée et il a fait du mal à mes enfants, j’en suis sûre. 

 

Le sergent Walker, pour toute réponse, fait un signe à un de ses acolytes. Celui-ci se dirige vers Lisa, sort de sa poche des menottes qu’il met aux bras de Lisa.

 

LISA

(Interloquée, elle ne comprend pas)

Mais qu’est-ce que vous faites ?

 

WALKER

Madame Peyton, vous êtes en état d’arrestation. L’officier Barber va vous lire vos droits.

 

BARBER

Vous avez le droit de garder le silence…

 

Il continue, mais Lisa n’écoute pas. 

 

LISA

Il y a une erreur… C’est lui qu’il faut arrêter. C’est Cal Fullerton qui...

 

Cal secoue la tête comme s’il était désolé pour Lisa. Barber termine la citation des droits de Lisa.

 

LISA

De quoi m’accusez-vous, au juste ?

 

WALKER

Du meurtre du Docteur Elby.

 

LISA

Je n’ai pas tué le Docteur Elby, c’est faux… C’est…

 

Elle est interrompue par un troisième homme qui arrive de la cuisine, plein de boue sur lui.

 

OFFICIER

Sergent, nous avons trouvé ceci enterré avec le corps.

 

Il montre une tasse dans un sachet en plastique. 

 

WALKER

Portez-le au labo.

 

Lisa ne comprend pas. Elle revoit Cal lui donnant le mug qui contenait ses empreintes et des traces de strychnine. Le mug dont le contenu a tué Linden. Il l’avait mis à la poubelle. La tasse s’était cassée. Elle regarde Cal. Malgré son air désolé, elle décèle une trace de triomphe dans ses yeux. Elle visualise alors le mug que Cal avait jeté à la poubelle. Puis elle comprend. Le mug d’Elby, celui que le policier tient dans ses mains, a un bord jaune. Le mug que Cal a jeté possédait un bord bleu. Ce n’était pas la même tasse ! Comment a-t-elle pu ne pas s’en apercevoir ?

 

LISA

C’est un coup monté. Je n’y suis pour rien.

 

WALKER

Embarquez-là. 

 

Deux officiers de police prennent Lisa par le bras et l’emmène vers la porte de la sortie. Lisa se débat en hurlant.

 

LISA

Non ! Non ! Ce n’est pas moi. Je n’ai rien fait ! Mes enfants….

 

Cal fait un pas. 

 

CAL

Ne t’inquiète pas pour tes enfants, chérie. Je vais m’en occuper.

 

Lisa est terrorisée. 

 

LISA

Non ! Ne le laissez pas s’approcher de mes enfants ! 

 

EXT. JOUR / CHESNUT STREET – MAISON DE LISA

 

Elle hurle tandis qu’elle traverse le jardin jusqu’à la voiture de police. Alertés par les cris, les voisins, dont Paula, Prisca et Roxanne, sortent de chez eux pour assister à la scène, l’air consterné. 

 

Sur le pas de la porte, Walker se tourne vers Cal. Celui-ci affiche un air de circonstance.

 

CAL

Dès l’instant où Lisa a avoué son crime, je vous ai appelé. J’espère que tout se passera bien elle.

 

WALKER

Ne vous inquiétez pas, docteur. Vous avez réagi comme il fallait à la situation.

 

SEQUENCE SUR LA CHANSON « STAIRWAY TO HEAVEN » DE LED ZEPPELIN

 

Succession de séquences muettes au ralenti, accompagnées seulement par la chanson (premier couplet). 

 

La caméra au ralenti nous montre Lisa hurlant et se débattant de toutes ses forces. Les policiers la mettent dans la voiture. 

 

Fondu au noir

 

Gros plan de Paula qui regarde la scène. 

 

Fondu au noir

 

Gros plan de Roxanne qui regarde la scène.

 

Fondu au noir

 

Gros plan de Prisca qui regarde la scène.

 

Fondu au noir

 

Gros plan de Cal qui regarde la scène.

 

Fondu au noir

 

Paula resserre son chandail parce qu’elle a froid. Elle fait demi-tour et rentre chez elle. Ses cheveux volent au vent. 

 

Fondu au noir

 

A l’hôpital de Peyton Place, Betty observe Steven derrière la vitre. 

 

Fondu au noir

 

A la maison de la plage, le Dr Michael Rossi, visiblement très heureux, cherche le plus beau costume dans son armoire. 

 

Fondu au noir

 

Hannah dans sa cellule. Elle regarde par la fenêtre et voit les enfants jouer dans le square.

 

Fondu au noir

 

James est à la réception du Peyton Hill. Il signe sa sortie et serre la main du Dr Candrell avant de partir. 

 

Fondu au noir

 

Une voiture s’arrête devant la maison de la plage.

 

Fondu au noir

 

Paula est dans sa chambre et examine ses robes avec un large sourire. Elle en sélectionne plusieurs.

 

Fondu au  noir

 

A la maison de la plage, Mike essaie un costume noir avec cravate qui lui va très bien.

 

Fondu au noir

 

Devant la porte de la maison de la plage, une main de femme appuie sur la sonnette.

 

Fondu au noir

 

A l’hôpital, le cœur de Steven s’arrête de battre. Toute une équipe de réanimation s’active autour de lui pour tenter de le réanimer. Betty s’affole. 

 

Fondu au noir

 

Mike ouvre la porte d’entrée de la maison de la plage.

 

Fondu au noir

 

Fin de la succession de séquences et de la chanson. 

 

 

EXT. JOUR / MAISON DE LA PLAGE – PAS DE LA PORTE

 

Le sang de Mike ne fait qu’un tour lorsqu’il voit la personne qui est devant lui. Il n’en croit pas ses yeux. La personne en question, c’est Marsha Russell. Elle lui sourit.

 

MARSHA

Bonjour, Mike. Je suis si  heureuse de te revoir. Tu vois, ils m’ont laissé sortir. Tu m’as tellement manqué !

 

La caméra s’éloigne jusqu’à faire un panoramique de la scène.

 

Fondu au noir

 

INT. JOUR / MAISON DE PAULA – CHAMBRE

 

Paula contemple en souriant une photo d’elle et de Mike prise sur la plage. Son visage est épanoui de bonheur.

 

Fondu au noir

INT. JOUR / PEYTON HILL – CHAMBRE DE JAMES

 

Jack entre dans la chambre et la découvre vide. Il fronce les sourcils. 

INT. JOUR / PEYTON HILL – COULOIR

 

Jack s’apprête à repartir pour la réception afin de demander des nouvelles de James, mais le Dr Candrell passe par là et il l’interpelle.

 

JACK

Docteur Candrell.

 

CANDRELL

Oh, bonjour Monsieur Peyton. 

 

JACK

James n’est pas dans sa chambre.

 

CANDRELL

Il est sorti aujourd’hui.

 

JACK

Comment va-t-il ? Est-ce qu’il…

 

CANDRELL

Non, il n’a pas encore recouvré la mémoire.

 

JACK

Dans ce cas, pourquoi l’avoir laissé sortir ?

 

CANDRELL

Son état ne nécessitait plus un séjour parmi nous. Il suffit qu’il vienne à mes séances trois fois par semaine. 

 

JACK

Est-il retourné chez sa mère ?

 

CANDRELL

En fait, il a dit qu’il allait vivre au manoir Peyton. 

 

JACK

Il faut que je lui parle tout de suite.

 

Il s’apprête à partir, mais Candrell le retient.

 

CANDRELL

Il m’a dit qu’il devait passer au Clarion avant.

 

JACK

Merci.

 

 

EXT. JOUR / PEYTON PROFESSIONNAL

 

Plan de situation

INT. JOUR / CLARION – BUREAU DU REDACTEUR EN CHEF

 

James entre dans le bureau. Sur le bureau de Jerry est disposée une assiette en porcelaine contenant une salade et une cuisse de poulet. Jerry mange de bon cœur. Il lève la tête et sourit en voyant James.

 

JERRY

James Peyton ! Quelle bonne surprise ! 

 

Il se lève et va faire une accolade au jeune homme.

 

JERRY

Ça me fait plaisir de revoir le plus intelligent des stagiaires que je n’ai jamais eu. 

 

Il retourne à son bureau manger.

 

JAMES

Je vois qu’on ne perd pas les bonnes habitudes. La cantine, vous ne connaissez toujours pas.

 

JERRY

Le problème, c’est que j’ai un tas de boulot et personne pour me seconder. Donc, je n’ai pas le temps d’aller manger.

 

JAMES

C’est justement pour cela que je viens. En fait, je voulais savoir s’il y avait une petite place pour moi au Clarion pendant l’été. Je repars à l’Université en octobre et je suis libre jusque-là.

 

JERRY

Génial ! En fait, ça m’arrange, mon adjoint a claqué la porte la semaine dernière et j’ai vraiment besoin d’aide. 

 

JAMES

(Il sourit)

Parfait ! Je commence quand ?

 

JERRY

Lundi, ça te va ?

 

JAMES

Ça me va.

 

Jerry mange dans son assiette, et le cliquetis de la fourchette et du couteau dans l’assiette interpelle James. Un flash lui vient à l’esprit. Ce bruit… Le bruit de la fourchette et du couteau qui s’entrechoquent… Il fait le rapport avec un restaurant. Il visionne Hannah Cord… Le restaurant. James fronce les sourcils et tente de se rappeler. Soudain, il se remémore les paroles d’Hannah au restaurant où elle l’avait invité.

 

HANNAH

Oui, bien sûr, excuse-moi. Mais tu dois comprendre qu’il est normal pour une grand-mère de se faire du souci pour son petit-fils.

 

JAMES

(Il la regarde sons comprendre)

Quoi ?

 

HANNAH

Je sais pourquoi ta petite amie est partie. Mais cela valait mieux, crois-moi. Quand j’ai appris que toi et Roxane étiez frère et sœur, j’en ai été toute retournée.

 

JAMES

Mais enfin, Hannah, tu te trompes.

 

HANNAH

(L’air faussement naïve)

Vraiment ? Roxane n’est pas la fille de Jack ?

 

JAMES

Bien sûr que si, mais…

 

James s’interrompt. Il semble réfléchir.

 

HANNAH

Donc toi et Roxane avaient le même père. 

 

JAMES

(Il devient blanc et laisse tomber le menu)

Quoi ?

 

HANNAH

(Faussement préoccupée)

Mon Dieu… Tu n’étais pas au courant ? Oh je m’en veux d’avoir gaffé. Je pensais que tu savais que Jack était ton vrai père.

 

 

Retour au présent. Jerry lève la tête vers James, surpris par l’expression de son visage.

 

JERRY

Quelque chose ne va pas ?

 

JAMES

Il faut que j’y aille ! 

 

James fait demi-tour, mais avant qu’il n’atteigne la sortie, Jack entre. Le père et le fils se regardent longuement. Jack comprend que James a retrouvé la mémoire et il ne sait pas quoi lui dire. James, de son côté, regarde avec un mépris non caché ce père qu’il a toujours prit pour son oncle. Tous deux se défient des yeux.

EXT. JOUR / PEYTON PROFESSIONAL

 

Le bâtiment qui abrite les bureaux de Jack, Bepaliss, le cabinet d’avocat de Steven et le Clarion (dans lequel se trouvent James et Jack), explose. La déflagration déchire le silence.

 

FIN DE LA SAISON 3


Rendez-vous à la rentrée pour la saison 4

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 06/07/2013 19:00

Du tout tout grand art ! Magnifique d'intensité...

Merci pour cette saison toujours plus passionnante.
Bonnes vacances, profite bien du soleil, et reviens-nous en pleine forme avec dans tes bagages un Jack et un James en grande forme !!! :-)

Mr. Peyton 08/07/2013 19:29



Faut espérer en effet que Jack et James arrivent à s'en sortir tous les deux. Réponse dans environ deux mois