Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 58 : les conséquences

Le témoignage de Rita Harrington au cours du procès du Dr Michael Rossi a causé un grand émoi au sein des habitants de la petite ville de Peyton Place. Les multiples rebondissements de l'affaire ne manquent pas d'alimenter les conversations et provoquent le remous dans les esprits. Mais aujourd'hui, c'est Rita qui est au centre de toutes les conversations. Et c'est elle qui fera la une des journaux du pays.

 

Steven Cord, Eric Bullock et Rita Harrington sortent de la salle d'audience. Les journalistes et photographes s'agglutinent autour d'eux. Rita protège son visage des flashes des photographes. Sans faire de commentaires, ils entrent dans la salle d'interrogatoire.

Steven referme la porte derrière lui. Il se retourne. Eric Bullock aide Rita à s'asseoir. Des larmes coulent sur la joue de la jeune femme. "Je veux voir Norman", dit-elle.

Steven s'avance vers elle et ignore sa remarque. "Mais bon sang, Rita, est-ce que tu te rends compte de ce que tu as fait !

- J'essaie d'éviter la prison au Dr Rossi. C'est tout.

- Rita, tu viens de faire un faux témoignage. Tu viens de te parjurer devant la Cour. C'est très grave.

- Je m'en fiche. Ils ne peuvent rien contre moi".

Eric se tourne vers Rita. "Au contraire, Rita. Un parjure est un acte criminel. Le juge ne vous loupera pas.

- Stella Chernak s'en est bien sortie, non ?". Rita fait référence à un parjure fait quelques années plus tôt à Peyton Place au cours du procès pour le meurtre de Joe Chernak. La sœur de la victime avait menti lors de son témoignage devant la Cour.

Steven s'éponge le front avec la manche de sa chemise. "L'histoire de Stella Chernak était totalement différente. Elle n'a jamais affirmé avoir été avec le présumé assassin au moment de la mort de la victime. Mon Dieu, Rita. Je voudrais que tu parviennes à comprendre le cataclysme que tu viens de produire devant la Cour.

- Si ça peut servir le Dr Rossi, alors je ne regrette rien".

Eric soupire. "Ca ne le servira pas du tout, Rita. Le procureur va se faire un malin plaisir de vous contre interroger à la barre, et Jerry Carter n'est pas un tendre".

Steven poursuit. "Il va ne faire qu'une bouchée de toi. Il va s'employer avec un plaisir malsain à détruire l'alibi bidon que tu viens de fournir à la barre. Et lorsque ce sera terminé, le jury n'aura plus aucun doute. Leur intime conviction sera que Michael Rossi est coupable. Et tu sais pourquoi ? Parce qu'ils sauront que tu as menti pour lui.

- Je n'ai pas peur du contre interrogatoire de Carter. Je me sens prête à affirmer ce que je viens de dire.

- Mais ce sont des mensonges, Rita. Tu ne peux pas faire ça !".

Rita regarde Steven, plus déterminée que jamais. "Steven, je n'ai pas l'intention de laisser le Dr Rossi aller en prison, et je tiendrai tête au procureur. Le jury me croira.

- Pensez à nous, Rita, intervient Eric. Nous sommes les avocats de Mike et nous savons que vous ne dites pas la vérité. C'est notre éthique qui est en jeu".

Steven arpente la pièce. "Tu nous as flanqué dans un beau pétrin. Je ne sais pas comment on va pouvoir s'en sortir.

- On s'en sortira", répète Rita obstinément.

- Je ne crois pas, non. Tu voulais éviter la prison à Mike, mais ton témoignage nous a terrassés. Non seulement tu vas le condamner, mais tu vas aussi avoir de gros ennuis avec la justice".

La porte s'ouvre et Norman, évitant la presse, s'engouffre à l'intérieur de la pièce. Rita se lève. Steven se dirige vers son demi-frère. "Ah, Norman…"

Ce sont les seules paroles qu'il a pu prononcer. Avant qu'il ne puisse réagir, Norman abat un poing rageur en pleine figure de Steven. Le coup est tellement violent que l'avocat tombe à terre. Un filet de sang coule de sa lèvre. Norman le regarde, l'air méprisant. "Espèce de salaud. Comment as-tu pu laisser une telle chose se produire ?"

Eric s'avance vers Norman pour le calmer. "Norman, écoutez…"

Mais en vain, Norman réitère le coup avec Eric, qui tombe également à terre. Puis Norman se précipite vers sa femme et l'étreint. "Comment vas-tu ?

- Je vais bien".

Norman se tourne vers Steven qui a eu le temps de se relever. "Je savais à quel point tu pouvais être vindicatif, mais ce que tu viens de faire dépasse tout entendement.

- Norman, c'est Rita qui…"

- Des excuses, tu ne sais produire que ça. Des excuses. Tu crucifies les gens, et ensuite, tu prends des excuses. Mais là tu as dépassé les bornes. Ca ne se passera pas comme ça. Je ne laisserais personne faire du mal à ma femme. Alors je tiens à te prévenir, frangin, tu vas regretter ce que tu as fait. Parce que je vais employer dorénavant tout mon temps et toute mon énergie à te détruire. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te faire rayer du barreau une bonne fois pour toute".

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article