Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 578 : Cal s'explique

EXT. NUIT / CHESNUT STREET

 

Plan de situation. La caméra balaie la rue éclairée par les réverbères de style classique, jusqu’à arriver à la maison de Lisa Peyton.

 

INT. NUIT / MAISON DE LISA - SALON

 

Lisa Peyton est assise en face de la cheminée. Les genoux repliés sur elle, elle a les cheveux mouillés et une couverture autour d’elle. Elle contemple calmement le feu qui crépite dans la cheminée. Lisa semble en état de choc.

A son côté, Cal Fullerton baisse la tête.

 

CAL

Tu étais dans une impasse. Elby te faisait chanter. Il voulait des parts de Bepaliss que tu ne pouvais pas lui donner. Il a tué ton mari. Je pense que je t’ai allégé d’un énorme poids. Ça n’a pas été facile pour moi mais j’estime que j’ai pris la bonne décision. 

 

Lisa ne dit toujours rien. Elle se contente de fixer du regard les bûches qui se consument dans la cheminée. Cal poursuit.

 

CAL

Ce type était un monstre. Il a fabriqué de fausses preuves avec cette tasse empoisonnée et tes empreintes dessus. A tout moment, il aurait pu produire cette tasse à la police et tu aurais été accusé du meurtre de Linden. Tu avais l’épée de Damoclès sur ta tête, Lisa. J’ai… donné rendez-vous à Elby au bord de la falaise. J’ai d’abord voulu lui faire peur pour qu’il arrête de te harceler. Mais j’ai vite compris que c’était peine perdue. J’ai compris qu’Elby était encore plus dangereux que je ne pensais. Un jour où l’autre, il allait utiliser l’arme qu’il avait contre toi. Je l’ai lu dans ses yeux. Alors je l’ai poussé. Il est tombé de la falaise et s’est rompu le cou. Je suis descendu le chercher avec ma voiture, j’ai mis le corps dans le coffre et j’ai pris son trousseau de clés. Il fallait que je me débarrasse de lui. J’aurais pu le balancer dans l’Océan, mais j’avais trop peur qu’il ne refasse surface. Personne ne devait le retrouver. Je voulais que tout le monde pense qu’il avait quitté la région sans donner de nouvelle. J’ai pensé l’enterrer dans son jardin, mais forcément, la police aurait fouillé l’endroit. Alors l’idée m’est venue de le mettre dans ton jardin, là où personne, pas même toi, ne pouvait penser l’y trouver. Ensuite, je suis repartie à la falaise, j’ai pris la voiture d’Elby pour la reconduire, chez lui. Je me suis introduit chez lui avec son trousseau de clés et j’ai dérobé la tasse. 

 

Lisa est restée impassible pendant tout le récit, comme hypnotisée par les flammes de la cheminée. 

 

LISA

(Toujours en regardant les flamme)

Et tu es revenu te coucher auprès de moi comme si de rien n’était. Pendant toutes ces semaines où je cherchais Elby, il était là, à quelques mètres d’ici. Tu n’as jamais rien dit. Tu m’as laissé me poser des questions et… il était là… dans mon jardin. 

 

CAL

Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour toi.

 

Lentement, Lisa se lève. C’est plus qu’elle ne peut en entendre. D’un pas lourd, elle se dirige vers les escaliers et monte à l’étage. Elle laisse Cal seul devant la cheminée.

 

EXT. JOUR / POSTE DE POLICE DE PEYTON PLACE

 

Plan de situation.

INT. JOUR / POSTE DE POLICE DE PEYTON PLACE

 

Il règne une grande agitation au sein du poste de police. Plusieurs auxiliaires courent dans tous les sens. Dans son bureau, le Sergent William Wilson Walker est sur le pied de guerre. Un de ses adjoints est avec lui.

 

ADJOINT

La perquisition n’a rien donné, Sergent.

 

WALKER

(contrarié)

L’enquête n’avance pas ! 

 

ADJOINT

M. Stanford nous a fait comprendre que le membre de la sécurité qui a tiré n’était à son service que depuis deux semaines. Ce type a dit qu’il a vu quelqu’un pointer son arme vers Stanford.

 

WALKER

Il a fait une description du type ?

 

ADJOINT

Assez vague. Homme grand, aux cheveux bruns.

 

WALKER

Tu parles, il y en avait des centaines dans la foule ! Creusez encore ! 

 

Walker, passablement énervé, sort de son bureau et tombe nez à nez sur Roxanne Brandt. Elle lui barre le passage.  

 

ROXANNE

Sergent, il faut que je vous parle.

 

WALKER

Je n’ai pas beaucoup le temps, Mademoiselle. Voyez mon collègue à la réception.

 

ROXANNE

C’est important. C’est pour vous signaler une disparition.

 

WALKER

(Il soupire)

Je vous écoute.

 

ROXANNE

Il s’agit de ma mère, Prisca Wyatt Brandt. 

 

WALKER

Depuis quand a-t-elle disparu ?

 

ROXANNE

Depuis hier.

 

WALKER

Mademoiselle Brandt, vous me faites perdre mon temps. Il faut attendre trois jours avant de signaler une disparition. Votre mère a peut-être décidé de prendre des vacances.

 

ROXANNE

Ce n’est pas ça. Je pense qu’il lui ait arrivé quelque chose.

 

WALKER

Nous sommes en état d’urgence. Vous n’êtes pas sans savoir que le candidat aux primaires a échappé à un attentat. Tous mes hommes sont dessus. Il y a priorité. Si votre mère n’est pas revenue à la maison dès demain, revenez nous voir. Mon collègue prendra votre déposition. En attendant, prenez votre mal en patience. Je suis sûr que vous vous inquiétez pour rien. 

 

Il contourne Roxanne et sort du poste de police. 

INT. JOUR / MANOIR DES PEYTON – CHAMBRE DE HANNAH CORD

 

Hannah Cord dort dans son lit. Elle fait un cauchemar. Couverte de sueur, elle se tourne et se retourne dans le lit. Elle entend les voix de Betty Anderson et de KC Reid comme un leitmotiv. 

 

BETTY

C’est Jim Stanford qui a tué Mansion. 

 

KC

Vous vouliez devenir la première dame des Etats-Unis. Mais vous ne serez que l’épouse d’un des plus grands criminels de tous les temps

 

BETTY

Il a fait partie d’un réseau criminel il y a quelques années. Il était chargé de procurer de nouveaux papiers à d’anciens nazis qui voulaient échapper à la justice.

 

KC

Vous vouliez devenir la première dame des Etats-Unis. Mais vous ne serez que l’épouse d’un des plus grands criminels de tous les temps.

 

BETTY

Stanford a surpris Prisca en train de fouiller son bureau. Il l’a violée. Neuf mois plus tard, elle a accouché de jumelles.

 

KC

Vous n’êtes pas entièrement innocente dans cette affaire, Mme Cord.

 

BETTY

Vous êtes totalement sous l’emprise de cet homme. Il vous embobine. 

 

KC

Vous vouliez devenir la première dame des Etats-Unis. Mais vous ne serez que l’épouse d’un des plus grands criminels de tous les temps.

 

Hannah se réveille en sursaut, couverte de sueur. A son côté, Jim Stanford se redresse et la regarde.

 

STANFORD

Hannah, est-ce que ça va ?

 

HANNAH

Elle tente de recouvrer ses esprits. 

Oui, je… oui. J’ai fait un mauvais rêve, c’est tout. 

 

Stanford la regarde d’un air interrogateur. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 26/06/2013 22:02

C'est quand même tordu, enterrer sa victime dans le jardin de sa maîtresse !
Pauvre Roxane qui se retrouve bien seule... :-(

Mr. Peyton 28/06/2013 15:21



Oui, c'est effectivement tordu de la part de Cal. Je dirais même que c'est malsain. Vraiment pas fréquentable, ce médecin