Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 573 : Course poursuite

INT. JOUR / HOPITAL DE PEYTON PLACE – RECEPTION

 

KC Reid entre dans la pièce et se dirige vers la réception, en regardant autour d’elle, comme si elle avait peur d’être épiée. Elle porte de grandes lunettes noires. Parvenue à la zone de réception, elle s’adresse à Esther Choate.  

 

KC

Je voudrais prendre des nouvelles d’un patient. Steven Cord.

 

MLLE CHOATE

Etes-vous de la famille ?

 

KC

Pas exactement. Mais je connais bien M. Cord et…

 

KC s’arrête de parler. Elle aperçoit, à l’autre bout de la pièce, Betty Anderson venue chercher un peu d’eau à la petite fontaine. Leurs regards se croisent. Betty comprend que KC est la fille qui était avec Steven au moment du drame. Ayant reconnu Betty, KC fait demi-tour et marche rapidement vers la sortie, qu’elle finit par atteindre. Betty la suit. 

 

EXT. JOUR / HOPITAL DE PEYTON PLACE

 

KC marche rapidement. Betty, sur le pas de la porte, l’interpelle. 

 

BETTY

Eh, vous ! 

 

KC accélère le pas jusqu’à courir. Déterminée, Betty court après elle. S’ensuit une course poursuite dans le parking. KC bouscule un couple, puis manque de se faire renverser par une voiture qui sortait d’un emplacement. Betty finit par la rattraper et la plaque contre le coffre d’une voiture garée. 

 

BETTY

Je vous reconnais. Vous êtes la femme qui était avec Steven lorsqu’il s’est fait tirer dessus. 

 

KC

(Elle proteste)

Lâchez-moi ! 

 

Betty saisit le bras de KC et le plaque contre le dos de cette dernière. 

 

BETTY

Pas avant que vous m’ayez dit qui vous êtes et quel rapport vous avez avec Steven. 

 

KC

Vous vous trompez de personne. Je ne connais pas ce Steven Cord et je ne vous connais pas. 

 

Betty tord le bras de KC, qui hurle de douleur.

 

BETTY

Pour la dernière fois : qui êtes-vous ?

 

KC

Lâchez-moi, vous me faites mal. 

 

BETTY

(Déterminée)

Je ne vous lâcherai pas tant que vous ne m’aurez pas dit qui vous êtes et pourquoi vous étiez avec Steven à la parade.

 

KC

Je ne connais pas…

 

Betty sert une nouvelle fois le bras de KC, qui hurle de douleur.

 

KC

(Elle capitule)

D’accord, lâchez-moi et je vous dis tout. 

 

Après quelques instants, Betty décide de faire confiance à KC et lui lâche le bras. KC se masse l’épaule et regarde Betty. 

 

KC

Je vous préviens Betty. Ce que je vais vous dire va changer votre vie à tout jamais.

 

BETTY

(Surprise)

Vous connaissez mon nom ?

 

KC

(Ignorant la remarque)

Ce que je vais vous dire est de la plus haute importance. Elle implique des conséquences grave pour vous. Ça veut dire que lorsque vous aurez appris la vérité, vous ne trouverez plus le repos. Vous serez perpétuellement sur la défensive et… votre vie sera en danger. Est-ce que vous êtes prête à accepter cela ? 

 

BETTY

(Plus déterminée que jamais)

Sans aucune hésitation. 

 

INT. SOIR / ENDROIT INCONNU

 

Dans la pièce faiblement éclairée, une porte sur la droite. Jim Stanford se tient debout devant cette porte. Il semble s’impatienter. Il frappe légèrement à la porte. 

 

STANFORD

C’est bientôt fini ?

 

On attend alors un bruit de chasse d’eau. Puis Prisca ouvre la porte est sort des toilettes. Elle a mauvaise mine. Ses cheveux roux sont en bataille et ses yeux verts ont perdu leur éclat. Elle voit le siège vide de l’homme en noir. 

 

PRISCA

Vous avez congédié le voleur d’enfants ?

 

STANFORD

Je lui ai donné sa soirée. 

 

Jim montre à Prisca une table sommairement garnie d’une salade et d’un panier de fruits.

 

STANFORD

J’ai pensé que tu avais faim.

 

PRISCA

Evitez de penser. Je n’ai pas faim. 

 

STANFORD

Assieds-toi et mange un peu. Ça te redonnera des forces.

 

PRISCA

(Elle hausse les épaules)

A quoi ça me servira de prendre des forces ? Vous allez me tuer de toute façon.

 

STANFORD

Tu sembles bien sûre de toi.

 

PRISCA

(Elle s’assoit à la table)

Vous êtes candidat aux primaires. Vous voulez devenir président des Etats-Unis. Et vous savez que je suis capable de stopper votre rêve. 

 

STANFORD

Le problème, c’est que tu n’es pas la seule à vouloir stopper mon rêve. J’ai besoin de savoir avec qui tu travailles.

 

PRISCA

(Elle rit nerveusement)

Et seulement après, vous me tuez, c’est ça ?

 

STANFORD

(Calmement)

C’est ça ! 

 

PRISCA

Allez vous faire foutre, Stanford ! 

 

STANFORD

Tu as bien changé, Jennifer. Tu étais beaucoup moins vulgaire à l’époque où tu travaillais pour moi. Tu voulais me faire couler, et je vois que tu n’as pas changé de ce côté-là.

 

PRISCA

Je veux réhabiliter le nom de mon père.

 

STANFORD

Et moi devenir Président des Etats-Unis. Nous avons tous notre rêve, ma belle. 

(Il se penche vers elle)

Dis-moi qui travaille avec toi.

 

PRISCA

(Elle s’approche de lui comme si elle voulait lui faire une confidence)

Le pape. 

 

Excédé, Jim la frappe au visage. Elle accuse le coup. 

 

STANFORD

Tu ne vas pas te moquer de moi longtemps. 

(Il hurle)

Dis-moi qui travaille avec toi ! 

 

PRISCA

Je ne vous dirais rien. Vous ne pouvez plus m’atteindre. 

 

STANFORD

(Un air malicieux)

Tu crois ça ? 

 

Il se lève, un sourire en coin. 

 

STANFORD

J’ai rencontré Roxanne. Une bien belle fille.

 

PRISCA

(Angoissée)

Ne vous approchez pas d’elle, espèce de salopard.

 

STANFORD

C’est une fille très intelligente. J’ai de grands projets pour elle. 

 

PRISCA

Ne vous avisez pas de…

 

STANFORD

Chef du service de presse, peut-être. 

 

PRISCA

Si vous touchez un de ses cheveux, vous…

 

STANFORD

(Il l’interrompt)

Je ne lui ferai aucun mal. Comment pourrais-je lui faire du mal. Après tout, c’est ma fille.


 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 19/06/2013 18:58

Gloups !?! Mais que voilà la meilleure nouvelle pour James et Roxane ! Mais pauvre Jack... lui qui était si heureux d'être papa :-/

Par contre, Betty est épatante ! Aurait-elle fait un stage dans la police :-)

Mr. Peyton 20/06/2013 16:03



Pour Jack, c'est pas grave. Il est quand même papa, même si son fils a oublié qu'il est son fils


Ah oui... Betty déborde de talents cachés