Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 572 : Rencontre à New York

INT. JOUR / MAISON DE PAULA – SALON

 

Assise sur le canapé, Paula tente de se concentrer sur le talk-show diffusé à la télévision. Elle n’y parvient pas, éteint la télévision et saisit son téléphone. Elle compose un numéro et attend, puis : 

 

PAULA

Mlle Choate. Bonjour, c’est Paula… Je vais bien, merci. Je cherche à joindre le Docteur Rossi… Oui, pour mon solde de tout compte. Savez-vous quand il doit revenir ?

(Elle est déçue par la réponse que l’on n’entend pas)

Je vois… Vous a-t-il laissé un numéro où le joindre ?…Ce n’est pas grave. Merci tout de même. Au revoir

 

Elle raccroche en soupirant.

 

EXT. JOUR / VILLE DE NEW YORK

 

Plan de situation. Panorama de la ville de New York City. 

Fondu enchaîné

Plan de situation de l’Université de New York

INT. JOUR / CAMPUS UNIVERSITAIRE – CHAMBRE DE CAROLYN RUSSEL

 

La chambre est petite, mais élégamment décorée et contient tout le confort dont puisse rêver une étudiante. Mike Rossi est assis sur le petit canapé du coin salon. Carolyn Russell lui verse un café en souriant. La petite collégienne s’est changée en une superbe jeune fille épanouie. Elle a toujours ses cheveux blonds descendant en cascade sur ses épaules et son dos. Elle s’assoit à côté de Mike.

 

CAROLYN

Ça me fait plaisir de vous voir. 

 

MIKE

Tu as beaucoup changé, Carolyn. Tu es devenue une belle jeune fille. 

(Il fronce exagérément les sourcils)

J’espère que les garçons se tiennent à carreau.

 

Carolyn rit.

 

CAROLYN

Faites-moi confiance de ce côté-là.

 

Mike regarde celle qui devait devenir sa belle-fille avec un brin de nostalgie.

 

MIKE

Je t’ai négligé ces derniers mois. Je m’en veux. 

 

CAROLYN

Vous n’avez aucune raison de vous en vouloir. Vous avez votre vie à Peyton Place et j’ai la mienne ici, à New-York. C’est une ville fantastique. Et je compte bien m’y installer une fois mon diplôme dans la poche.

 

MIKE

Tout de même, je crois que tu as encore besoin d’être entourée par des adultes.

 

CAROLYN

(Elle sourit)

Mike, je ne suis pas dans un camp de vacances, mais à l’Université. Des adultes, il y a en a à tous les coins de rues. 

 

MIKE

Oui, mais personne pour te dire comment gérer ta vie.

 

CAROLYN

(Elle rit)

Je gère ma vie très bien, faites-moi confiance. 

 

MIKE

Je te fais confiance.

 

CAROLYN

Vous êtes ici pour un séminaire ?

 

MIKE

Non, je suis venue te voir et j’aimerais bien t’inviter à dîner ce soir, si tu es d’accord.

 

CAROLYN

Ce sera avec plaisir. 

 

MIKE

(Il prend un air sérieux)

Tu as des nouvelles de Marsha ?

 

CAROLYN

(Elle pose sa tasse sur la petite table)

Nous y voilà ! Il fallait bien parler d’elle à un moment donné. 

 

MIKE

Je m’en veux aussi pour ça, tu sais. Je n’ai pas été la voir depuis la dernière fois où nous y sommes allés tous les deux. Ca fait presque deux ans, maintenant.

 

CAROLYN

Maman va mieux. Je prends régulièrement de ses nouvelles par téléphone. Je l’ai vu à Noël dernier. Les médecins sont optimistes. Et là aussi, vous n’avez pas à culpabiliser de ne plus prendre de ses nouvelles. 

 

MIKE

(Il sourit)

Tu es la fille que j’ai toujours voulu avoir. 

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – CHAMBRE DE JAMES

 

Lisa Peyton est en train de remettre l’oreiller de James en ordre, ce qui semble énerver ce dernier.

 

LISA

Tu seras mieux comme ça.

 

JAMES

Tu veux dire que je serai mieux une fois sortie d’ici.

 

LISA

Tu dois encore te reposer…

 

JAMES

(Excédé)

J’en ai plus qu’assez de me reposer, Maman. Si j’entends encore une fois le mot « reposer », je crois que je vais piquer une crise de nerf. 

 

LISA

Ta sortie ne dépend pas de moi, mais du Dr Candrell. 

 

JAMES

Alors va dire au Dr Candrell que je veux sortir. Je pourrais très bien revenir faire mes séances avec lui tous les jours.

 

LISA

Tu te conduis comme un gamin. Laisse faire les choses. Les jumeaux viendront te voir tout à l’heure, après l’école. 

 

A ce moment, le Dr Candrell fait son entrée. 

 

CANDRELL

Bonjour, James. Comment vous sentez-vous ?

 

JAMES

Comme un prisonnier, mais qui s’en soucie ! 

 

LISA

(Avec un sourire d’excuse)

James pense qu’il est temps pour lui de sortir d’ici. Qu’en pensez-vous ?

 

CANDRELL

Très franchement, je pense qu’il est un peu trop tôt. 

 

JAMES

Mais je suis en parfaite santé !

 

LISA

Le médecin sait mieux que toi ce qui est bon pour toi. 

 

JAMES

Dis plutôt que tu ne veux pas me voir sortir d’ici parce que tu as peur que je fréquente Roxanne plus souvent.

 

Lisa pousse un soupir et se tourne vers Candrell.

 

LISA

Docteur, pouvez-vous nous laisser seuls un instant ?

 

Candrell fait oui de la tête.

 

CANDRELL

(A James)

Vous n’oubliez pas notre séance, à…

 

JAMES

(En soupirant)

… Quinze heures, oui je sais ! 

 

Candell s’en va et Lisa ferme la porte derrière lui. Puis elle se tourne vers James.

 

LISA

Qu’est-ce que t’as dit Roxanne ?

 

JAMES

Rien. Elle… elle trouve que tu me couves un peu trop, et elle a raison. Dis-moi ce que tu as contre elle.

 

LISA

C’est elle qui t’a dit que j’avais quelque chose contre elle ?

 

JAMES

Disons qu’elle me l’a fait comprendre.

 

LISA

Cette fille a un sacré culot. Je ne lui fais pas confiance.

 

JAMES

Pourquoi ?

 

LISA

Elle débarque d’on ne sait où. Elle prétend être la fille de Jack, mais rien n’est prouvé. 

 

JAMES

Tu penses que c’est une usurpatrice ?

 

LISA

Je n’en sais rien. Mais je connais bien sa mère. Et si la fille est pareille, je crains le pire. 

 

JAMES

Maman, écoute-moi bien. Rox est une fille gentille. Je l’aime bien et je ne doute pas un seul instant qu’elle est ma cousine. Je me sens bien avec elle. C’est grâce à elle que j’ai retrouvé le sourire. Elle m’est d’une aide précieuse et je ne veux pas que tu te mêles de nos affaires. Laisse-là tranquille ! 

 

LISA

(Elle secoue la tête)

Tu ne sais pas ce que tu dis, mon fils. Cette fille t’a embobiné. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 18/06/2013 21:25

Mike ferait bien de se dépêcher s'il ne veut pas que Paula lui ferme la porte au nez à son retour :-(
Et y'a pas à dire, on ne peut pas lutter contre sa nature. Lisa en est le meilleur exemple, il faut toujours qu'elle déverse son venin :-(

Mr. Peyton 19/06/2013 10:32



Oui, Paula ne va pas attendre indéfiniment. Quant à Lisa, elle joue son rôle de mère protectrice... à la manière d'un serpent vénimeux