Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 571 : Le monstre

INT.JOUR - MANOIR DES PEYTON / SALON

 

Hannah est accoudée à la cheminée, un verre de whisky dans la main. Elle le boit d’un trait. C’est à ce moment que Jim Stanford entre dans la pièce, l’air préoccupé. 

 

JIM

Hannah chérie. J’ai eu ton message. Je suis venu aussi vite que j’ai pu. Comment va Steven ?

 

Hannah, l’air peiné, s’assis sur le canapé.

 

HANNAH

Pas terrible. Les médecins font ce qu’ils peuvent. La prochaine nuit sera critique.

 

Jim vient s’asseoir à côté d’elle et lui prend la main. D’instinct, Hannah la retire. 

 

JIM

Est-ce que tu t’es reposée, au moins ?

 

HANNAH

Jim, mon fils est entre la vie et la mort. Je n’aurais aucun repos tant que je ne saurais pas s’il va s’en sortir.

 

JIM

Je connais un professeur très réputé. Si tu veux, je peux lui demander de venir l’examiner.

 

HANNAH

Nous avons de bons médecins ici. 

 

JIM

Hannah, que se passe-t-il ? Je te sens distante. 

 

HANNAH

J’ai besoin d’avoir des réponses à certaines questions.

 

Jim se raidit. 

 

JIM

Quelles questions ?

 

HANNAH

Pourquoi ton service de sécurité a tiré sur Steven, par exemple ! 

 

JIM

C’était un navrant malentendu. Quelqu’un a essayé de me tuer et….

 

HANNAH

(Elle l’interrompt)

Je connais cette version officielle, Jim. 

 

JIM

(Froissé) 

Il n’y en a pas d’autres. 

 

HANNAH

Vraiment ! 

 

Elle se lève et va se servir un whisky. 

 

JIM

Si tu me disais le fond de ta pensée…

 

HANNAH

Je me pose des questions, Jim. Steven enquêtait sur Malooga. Il ne m’a pas fait confiance quand je lui ai dit que l’argent détourné de la Fabrique sera entièrement remboursé à Jack. Il a dit que j’avais signé un pacte avec le diable. 

 

JIM

(Il hausse la voix)

Et c’est ce que tu crois ? Que je suis le diable ?

 

HANNAH

Ne sois pas ridicule, Jim. Est-ce qu’il est possible que tes hommes… ont pensé que Steven représentait un danger pour ta campagne ?

 

JIM

(Ulcéré, il se lève)

Tu ne crois tout de même pas que j’ai quelque chose à voir avec ça ?!

 

HANNAH

Je ne sais plus quoi croire, Jim 

 

Hannah avale d’un trait son whisky. 

 

JIM

Ce n’est pas la boisson qui arrivera à t’éclaircir les idées, mais le contraire.  

 

HANNAH

Au moins, ça m’aide à surmonter cette épreuve. 

 

Jim parvient près d’Hannah et lui saisit les deux mains.

 

JIM

Chérie, il faut que tu continues à me faire confiance. Jack sera remboursé au centuple s’il le faut. Et la seule idée que tu penses que j’ai quelque chose à voir avec ce qui est arrivé à Steven me rend malade. 

 

HANNAH

Je ne t’accuse de rien.

 

JIM

J’avais cru comprendre le contraire.

 

HANNAH

Je dis simplement que je me pose des questions et qu’elles sont encore sans réponses. Et…

(Elle hésite)

 … Et les réponses me font peur. 

 

JIM

Tout ce qui doit te préoccuper, c’est l’état de santé de ton fils. Une enquête est ouverte sur les circonstances du drame et c’est à la police maintenant de s’occuper de ça. Je peux te promettre que le membre de la sécurité qui a tiré sur Steven ne s’en sortira pas sans mal. 

 

HANNAH

Est-ce le membre de la sécurité qui est vraiment responsable de ce désastre, Jim ? Est-ce vraiment lui ?

 

INT.JOUR - MAISON DE PRISCA

 

Roxanne entre dans la maison et appelle Prisca

 

ROXANNE

Maman ? Maman !

 

Elle va voir dans la cuisine, puis monte à l’étage tout en continuant d’appeler. En vain, elle se rend compte qu’il n’y a personne dans la maison.

 

INT. JOUR - UN ENDROIT INCONNU

 

Prisca est toujours enchaînée à son lit. Son gardien  est occupé à lire une bande dessinée, à l’autre bout de la pièce. 

 

PRISCA

Vous comptez me laisser enchaîner à ce lit combien de temps encore ?

 

L’homme ne répond pas. La porte d’entrée s’ouvre et Prisca, éblouie par la lumière du jour, cligne des yeux. Un homme qu’elle ne peut pas distinguer car le soleil l’éblouie, entre. Puis il ferme la porte. Prisca s’habitue à la lumière et voit l’homme. Son sang ne fait qu’un tour. Il s’agit de Jim Stanford. 

 

JIM

(Il sourit)

Content de me voir, Jennifer ?

 

Le son de sa voix fait remonter des souvenirs à la surface. Prisca se souvient : 

 

** FLASH BACK ** 

INT. JOUR – BUREAU DE JIM STANFORD 20 ANS PLUS TÖT

 

La jeune Jennifer-Prsica fouille le grand bureau. Elle ouvre les tiroirs précipitamment. C’est à ce moment que Jim Stanford fait son entrée.

 

JIM

Qu’est-ce que vous faites !

 

JENNIFER

(Interloquée, elle prend peur)

Je…je…

 

JIM

Vous fouillez dans mes affaires ? Qu’est-ce que vous cherchez ?

 

JENNIFER

Ce n’est pas ce que vous croyez, je…

 

JIM

J’appelle la sécurité.

 

JENNIFER

(Elle rassemble tout son courage)

Je ne ferai pas ça si j’étais vous. 

 

JIM

Et pourquoi ?

 

JENNIFER

Parce que vous avez tué Edward Mansion et que vous avez fait porter le chapeau à mon père.

 

JIM

(Il se met à rire)

Et tu cherches des preuves ? Parce que tu crois que s’il existait des preuves de ce que tu avances, je les exposerais dans les tiroirs de mon bureau. Tu es encore plus cinglée que ton père !

 

JENNIFER

Je vous interdis d’insulter mon père. Vous êtes un monstre, et je vais le prouver. 

 

Amusé par la peur qu’il suscite chez Jennifer, Jim se met à rire plus fort Comme s’il s’agissait d’un jeu. 

 

JIM

Tu veux prouver quoi, petite sotte ?

 

JENNIFER

Je vais prouver que vous êtes un assassin !

 

JIM

(Il rit de plus belle)

Toi, un petit bout de femme, tu veux prouver que je suis un assassin. 

(Il la regarde d’une autre façon, comme fasciné)

Un beau brin de femme, en réalité. 

 

Il s’avance vers elle, les yeux pétillants.

 

JIM

Ton père est un bon à rien. Il mérite ce qui lui arrive. C’est un perdant. Jusqu’à présent, j’ai toujours pensé qu’il n’avait rien fait de bien. En te regardant de plus près, j’admets m’être trompé. Il aura au moins réussit quelque chose de bien dans sa vie. 

 

Il avance plus près, le désir dans les yeux. Jennifer est terrifiée. Le bureau les sépare. 

 

JENNIFER

Ne vous approchez pas, ou je crie ! 

 

JIM

Pauvre folle. Il n’y a plus personne dans les bureaux. C’est bien pour cela que tu t’es permise de fouiller dans mes tiroirs.

 

Jennifer contourne le bureau pour tenter de s’enfuir, mais Jim la rattrape et l’encercle de ses bras. Jennifer crie et pleure. 

 

JENNIFER

Lâchez-moi ! 

 

Jim ne l’écoute pas. Il l’embrasse de force et lui déchire son chemisier. Il la jette sur le sol et se jette sur elle. 

 

** FIN DU FLASH BACK **

INT. JOUR / UN ENDROIT INCONNU

 

Prisca défie Stanford du regard. Elle n’a plus rien de la jeune fille fragile dont Stanford se moquait. Stanford soutient son regard et sourit.

 

STANFORD

Tu n’as pas changé. Toujours aussi belle. 

 

Stanford fait un pas. Elle crache sur lui. Il s’arrête. 

 

STANFORD

Tu n’es plus aussi farouche qu’avant. Mais ne t’inquiète pas. Avec l’âge, la libido me fait défaut. 

 

Prisca le regarde d’un air méprisant.

 

STANFORD

Tu ne dis rien ?

 

PRISCA

Où est-elle ?

 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 17/06/2013 18:28

Y'a pas de doute, le titre de cet épisode est même un poil au dessous de ce qu'est réellement Jim :-/

Mr. Peyton 18/06/2013 15:45



Oui, l'auteur s'est surpassé pour trouver quelqu'un d'encore plus monstrueux que Cal Fullerton. Et ce n'était pas gagné d'avance