Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 556 : La clé

int. jour / Peyton Hill – chambre de James

 

Lorsque Lisa entre dans la chambre, James est assis sur son lit. Il lit un roman. Lisa prend sur elle pour faire bonne mine. Elle se force à sourire et va embrasser James.

 

LISA

Comment ça va, champion ?

 

JAMES

(Il fait une moue)

Ca fait cinq fois que je lis ce chapitre, je n’arrive pas à me concentrer. J’oublie l’histoire au bout d’un paragraphe et je suis obligé de reprendre depuis le début.

 

LISA

Tu en fais trop. Je te rappelle que tu es en convalescence. Il faut te ménager.

 

JAMES

Tu sais, j’ai beaucoup de mal à me souvenir de ce qui s’est passé. Je me rappelle que j’ai vu papa en haut de l’église. Il avait une arme. Je me suis précipité sur lui et…

 

LISA

James, essaie d’oublier ça, tu veux. L’important, c’est que tu te reposes.

 

JAMES

Comment va Papa ? Personne ne veut rien me dire… Est-ce qu’il va bien ?

 

LISA

Il… se repose. Et toi, tu devrais en faire autant. 

 

JAMES

J’aimerais le voir…

 

LISA

Les médecins ne veulent pas que tu te fatigues. Les visites sont limitées.

 

JAMES

Est-ce qu’il est dans cet établissement ?

 

LISA

Non, il n’est pas là.

(Voulant impérativement changer de sujet, elle sort un dessin de son sac)

Tiens, Gary et Colleen ont tenu à te faire un dessin. 

 

James saisit le dessin, très ému.

 

JAMES

Ils me manquent. Quand est-ce que je pourrais les voir ?

 

LISA

Ils viendront te voir une fois que tu seras rétablie. Les médecins ont dit qu’il fallait absolument te reposer. 

 

Elle caresse doucement le visage de son fils et lui sourit faiblement.

 

 

ext. jour / Peyton Professional 

 

Plan de situation.

 

int. jour / Secrétariat du bureau de Steven Cord

 

L’ascenseur s’ouvre sur Steven qui entre en trombe dans le secrétariat. Mlle Nolan tape une lettre. Steven est préoccupé et ne pense même pas à dire bonjour à Mlle Nolan. Son attache case en main, il saisit le courrier posé sur le comptoir. 

 

STEVEN

Des messages ?

 

MLLE NOLAN

Monsieur Jack Peyton a appelé. Il a laissé un numéro où l’on peut le joindre à l’hôtel. Il y sera toute la matinée.

 

STEVEN

Très bien. Essayez de le joindre. C’est urgent.

 

Son courrier en main, Steven va à son bureau. Mlle Nolan tente de l’avertir…

 

MLLE NOLAN

Monsieur, il y a…

 

Trop tard. Steven entre dans son bureau.

 

int. jour / bureau de Steven Cord

 

Steven s’arrête lorsqu’il voit son bureau envahit par un plateau avec café et croissants. Betty Anderson se trouve devant la fenêtre. Elle lui sourit.

 

BETTY

Croissants français comme tu les aimes. Tout droit sortis du four de Magie Carson. 

 

STEVEN

(Il sourit)

Tu me surprendras toujours. Et que me vaut cet honneur ?

 

BETTY

Rien en particulier. Mais pour avoir été mariée avec toi, je sais que tu ne prends jamais le temps de manger le matin. Et tu sais à quel point un petit déjeuner consistant est bon pour démarrer une journée.

 

STEVEN

Merci. C’est vrai que je ne prends jamais le temps pour ce genre de plaisirs. C’est mon gros défaut.

 

Il pose le courrier sur la table, à côté du plateau, et son attache case à côté de sa chaise. Tandis que Betty sert le café, il engloutit avidement un bon morceau de croissant.

 

STEVEN

(La bouche pleine)

J’adore les croissants. C’est sympa de te souvenir de ce détail.

 

BETTY

(Elle rit)

On ne parle pas la bouche pleine ! 

 

Tandis que Betty pose la tasse de café devant Steven, celui-ci regarde en vitesse son courrier. 

 

BETTY

Je suis aussi venue te parler de quelque chose qui me chipote un peu. 

 

Pendant qu’elle parle, Steven est attiré par une lettre dans la pile du courrier. Il cesse de mâcher. Il retourne la lettre et voit que l’expéditeur n’est autre que Malcolm Hirsch. Il se redresse.

 

BETTY

(Qui continue de parler)

Ce n’est peut-être rien, mais j’ai vu que ta voiture était garée dans la rue, devant la maison de Prisca Wyatt. Est-ce qu’il y a un problème avec elle ?

 

Il est évident que Steven n’écoute pas Betty. Il regarde la lettre avec intérêt, sans bouger. 

 

BETTY

Steven ? Quelque chose ne va pas ?

 

Steven sort de sa torpeur et regarde Betty. 

 

STEVEN

Betty, excuse-moi. J’ai… j’attends un client qui ne va pas tarder. Est-ce qu’on peut reprendre cette conversation plus tard ?

 

BETTY

(Très surprise par l’attitude de Steven)

Oui. Je voulais juste savoir si…

 

STEVEN

(Il l’interrompt)

Il faut vraiment que je prépare un dossier… Si tu veux, on dîne ensemble une de ces jours. 

 

BETTY

(Déçue par l’attitude de Steven)

Bien… A plus tard. 

 

Steven ne daigne pas répondre. Pendant que Betty se dirige vers la sortie, il ouvre l’enveloppe de Malcolm. Devant la porte, Betty se retourne et voit que Steven ne lui prête pas attention. Elle sort de la pièce. Steven sort de l’enveloppe une clé, accompagnée d’une simple feuille de papier sur laquelle il est inscrit un numéro. L’interphone bourdonne.

 

STEVEN

Oui.

 

MLLE NOLAN (off)

Monsieur Peyton sur la deux.

 

STEVEN

 (Il appuie sur le bouton de la ligne 2)

Jack ?

 

Jack est dans sa chambre d’hôtel.

 

JACK

Bon sang, Steven ! Ou étais-tu passé ? Ca fait des heures que j’essaie de te joindre.

 

STEVEN

Peu importe. Du nouveau ?

 

JACK

J’ai fait ce que tu as dit. J’ai prévenu la police sur l’identité de Malcolm Hirsch. Ils m’ont interrogé pendant trois heures. Mais ils sont persuadés qu’il s’agit d’un crime sadique. 

 

STEVEN

Est-ce que tu leur as parlé de l’enquête que Malcolm menait ?

 

JACK

Non. Je n’ai pas non plus mentionné ton nom. J’ai simplement dit que j’ai reconnu l’homme en voyant sa photo dans le journal. Et de ton côté ?

 

STEVEN

Je viens de recevoir une lettre de Malcolm. Jack, il faut que tu restes encore un peu à Anchorage.

 

JACK

(Il commence à protester)

Steven… 

 

STEVEN

(Ne lui laissant pas le temps de continuer)

Malcolm m’a envoyé une clé. Certainement une consigne d’une gare ou d’un aéroport. Il y a un numéro avec. Note. 621589. 

 

Jack note sur une feuille le numéro.

 

STEVEN

Je te fais parvenir cette clé en express. Tu la recevras au plus tard demain matin.

 

JACK

Je vais devoir me taper tous les établissements où il y a des consignes, c’est ça ?

 

STEVEN

Il est fort probable que cette consigne se trouve à l’aéroport. Je t’envoie la clé tout de suite.

 

Steven raccroche afin de ne pas laisser le temps à Jack de riposter. Dans sa chambre d’hôtel, Jack contemple le combiné du téléphone d’un air exaspéré. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 27/05/2013 09:25

Euh... et lui dire qu'il court un grand danger, et qu'il faut qu'il fasse très très attention, ça ne vient à l'idée de personne ?
Ah là là Steven... :-(

Mr. Peyton 27/05/2013 14:05



Steven doit penser que Jack est le héros de l'aventure et qu'il n'arrive jamais rien aux héros. Ah là là, ces Peytonniens !...



Marie A 27/05/2013 09:24

Euh... et lui dire qu'il court un grand danger, et qu'il faut qu'il fasse très très attention, ça ne vient à l'idée de personne ?
Ah là là Steven... :-(