Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 553 : La confession de Prisca

ext. nuit / chesnut street

 

Betty gare sa voiture près de chez elle. Elle met le frein à main et se tourne vers la maison de Prisca. Elle voit de la lumière et la voiture de Steven garée devant chez Prisca. Elle fronce les sourcils. 

 

int. nuit / maison de prisca – salon

 

Steven est assis sur le fauteuil, en face de Prisca et KC. Entre eux, une table basse et le cadavre de l’homme au pied de la table. Steven fait un signe de tête dans sa direction. 

 

STEVEN

Qui est-ce ?

 

Prisca et KC répondent en même temps.

 

KC

On ne le connaît pas…

 

PRISCA

(En même temps que KC)

George Immermann. 

 

STEVEN

(Il pousse un profond soupir)

Comme début d’explication, ça commence mal. Si à chaque fois que je pose une question, j’ai deux sons de cloche, ça ne va pas aller ! 

 

PRISCA

(Elle se tourne vers KC)

KC, je t’en prie. Laisse-moi tout lui expliquer.

 

KC

Je ne lui fais pas confiance.

 

STEVEN

Il va bien le falloir, pourtant. Ecoutez, j’ai un flair exceptionnel lorsqu’il s’agit de démasquer des assassins. Et quelque chose me dit que vous n’êtes pas des assassins. Je joue franc-jeu avec vous. Alors faites de même avec moi.

 

PRISCA

Tout a commencé il y a vingt-cinq ans. Mon père, Gil Alström, était le secrétaire du Ministre des Affaires Etrangères de l’époque, Edward Mansion. Ed et mon père avaient plus que des relations professionnelles. Ils étaient amis. Je ne compte pas le nombre de barbecues qu’on a partagé à Washington à l’époque. Ed avait l’habitude de se confier à mon père. Un jour, Ed est venu au bureau avec une mine de déterrée. Lorsque Papa lui a demandé s’il avait des problèmes, il a éludé la question. Le comportement d’Ed avait changé, il était devenu agressif, moins sûr de lui aussi. Papa se faisait du souci pour lui. Un soir, il l’a invité à dîner afin qu’il lui parle de ses tourments. Un bon dîner et une bouteille du meilleur vin californien ont délié les langues. Ed a parlé.

 

STEVEN

(Pressé de connaître la suite)

Qu’est-ce qui le tourmentait ?

 

PRISCA

Ed venait d’apprendre qu’un homme politique influent, membre du Congrès des Etats-Unis, était impliqué dans une affaire illégale et d’ampleur internationale. Il était dans une impasse, ne sachant s’il devait révéler cette affaire au grand jour. Il risquait d’éclabousser l’administration en place à cette époque. 

 

STEVEN

Qui était cet homme politique véreux ?

 

PRISCA

(Après un silence)

Jim Stanford.

 

STEVEN

Le candidat aux primaires ? Mais il est à Peyton Place en ce moment. Samedi, il y a une parade en son honneur. 

 

 

PRISCA

Pourquoi croyez-vous que je suis ici ?

 

STEVEN

(Il change de position dans son fauteuil)

Quelle affaire Edward Mansion avait-il découvert ?

 

PRISCA

Jim Stanford faisait partie d’une organisation criminelle internationale. Son rôle dans cette organisation était bien précis : il devait se charger de procurer de faux papiers à d’anciens nazis de guerre recherchés par Interpol pour être jugés. 

 

STEVEN

En leur procurant de faux papiers, il leur donnait une nouvelle identité et la promesse de ne jamais être jugé pour crime de guerre. Mais qu’obtenait-il en échange ? De l’argent ?

 

PRISCA

Non, pire que cela. Ces nazis, munis de leur nouvelle identité, étaient intégrés au programme de l’organisation criminelle. 

 

KC

L’organisation choisissait les pires criminels de guerre. Ceux qui n’avaient aucun scrupule à avoir abattu de sang-froid des milliers de juifs pendant la guerre. Ils possédaient des dossiers sur les pires pervers. Plus ils étaient sadiques, meilleures étaient leur chance d’intégrer l’organisation.

 

STEVEN

Quel est votre rôle dans tout ça, Mlle… ?

 

KC

Reid… KC Reid. Je viens d’une famille d’immigrés polonais. Pendant la guerre, j’ai perdu pas moins de six neveux, nièces, tantes et oncles. Tous morts dans les camps de concentration. Mon père était aussi incarcéré dans ce « trou de la mort ». Il en a réchappé. A la fin de la guerre, il a fui l’Europe pour  les Etats-Unis. Comme s’il voulait s’éloigner le plus loin possible de la terre qui l’a vu souffrir. Il a retrouvé d’autres familles juives. Nous avons alors formé une association suffisamment puissante pour que la Maison Blanche en entende parler.

 

PRISCA

Mon père connaissait cette association. Il a conseillé à Ed d’aller les voir et de leur parler de cette affaire. Ce qu’il a fait. Les Reid se sont intéressés de près à cette histoire et ont décidé d’enquêter discrètement. 

 

STEVEN

Que s’est-il passé ensuite ?

 

PRISCA

Il y a eu une fuite. La fille d’Edward Mansion sortait avec Ivan Cerfa. Les Cerfa faisaient partie de l’organisation criminelle. Ils ont appris qu’Ed faisait une enquête sur Stanford. 

 

STEVEN

Êtes-vous en train de me faire comprendre que c’est Jim Stanford qui a tué Mansion, et non votre père ?

 

PRISCA

Pas exactement Stanford, mais l’organisation. Ils ont fait en sorte d’accuser mon père. Ils faisaient alors d’une pierre deux coups. Ils neutralisaient Mansion et en même temps mon père.

 

STEVEN

Et les Reid ?

 

KC

Mes parents ont été assez malins pour passer inaperçu. Leur discrétion les a sauvés, en quelque sorte.

 

STEVEN

Si je me souviens bien de l’affaire, on avait trouvé les empreintes de Gil Aström sur l’arme du crime. Un cendrier, je crois.

 

PRISCA

Difficile de ne pas trouver d’empreintes sur ce cendrier. Mon père allait souvent chez Ed, et il fumait beaucoup. 

 

STEVEN

(Il secoue la tête)

Si ce que vous me dites est vrai… ça change toute la donne.

 

PRISCA

Après l’arrestation de Papa, j’ai voulu poursuivre l’enquête sur ces criminels nazis. Avec l’aide des Reid. Nous avons travaillé sur cette affaire pendant trois ans. Mais cela devenait trop dangereux. Les Cerfa avaient un contrat sur moi. Il fallait que je me cache. J’ai donc décidé de changer d’identité. Je suis devenue Prisca Wyatt et je suis partie vivre dans le Colorado.

 

STEVEN

Où vous avez rencontré Jack Peyton.

 

PRISCA

Oui. Puis Lisa m’a démasquée. Il était trop dangereux pour moi de rester là-bas avec Jack et sa famille. Je suis donc partie sans laisser de mot. Ça a été très difficile. J’aimais Jack, vous savez. Le faire souffrir était la dernière chose que je voulais.

 

KC

Il y a quelques mois, nous avons appris que Stanford avait l’intention de se présenter aux primaires pour la présidence des Etats-Unis. Nous en étions malades. Pour nous, il était hors de question de laisser ce type aux commandes de la Maison Blanche. C’est tout bonnement impossible. 

 

PRISCA

Dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai repris contact avec KC et la famille Reid. Nous avons ressortis tous les dossiers. Notre but était de démasquer Stanford avant qu’il n’accède aux primaires. S’il est désigné candidat de son parti, il est fort probable qu’il remporte les élections. Et ça, c’est inconcevable. Imaginez un criminel de la pire espèce non seulement diriger notre pays, mais devenir l’homme le plus puissant du monde ! Les dégâts seraient irréparables. 

 

STEVEN

Avez-vous trouvé quelque chose contre lui ?

 

PRISCA

Oui. Ce qui suit ne va pas vous plaire, Steven.

 

STEVEN

Rien de tout ceci ne me plaît. Allez-y.

 

PRISCA

Lors de nos recherches, nous avons découvert qu’au cours d’une visite à Paris il y a un plus d’un an de la cela, Stanford a fait la connaissance de… votre mère.

 

 

STEVEN

(Il blêmit)

Hannah ?

 

KC

Oui. Pendant ce voyage, ils sont devenus très proches. Stanford lui a parlé de son ambition présidentielle, mais il n’avait plus de soutien. Sa carrière politique stagnait et il lui fallait trouver de l’argent pour financer sa campagne. Ils ont alors fomenté un plan sur une longue durée. 

 

STEVEN

Mais je ne comprends pas ! Pourquoi l’organisation à laquelle il appartient n’a pas financé sa campagne ?

 

PRISCA

Tout simplement parce que l’organisation a lâché Stanford il y a quelques années. A cause d’un blanchiment d’argent qui a failli être découvert par les autorités. Ils ont jugé que Stanford n’avait plus sa place chez eux. Ils ne peuvent pas se permettre un faux pas. 

 

STEVEN

Vous semblez bien au courant des affaires de l’organisation. Un tel mouvement ne laisse pas traîner ce genre d’information.  D’où tenez-vous tous ces renseignements ? 

 

PRISCA

(Elle montre le cadavre du doigt)

De lui. Il avait infiltré l’organisation. Il était notre indic. 

 

STEVEN

Parlez-moi du plan de Stanford et de ma mère.

 

PRISCA

Hannah Cord avait prévu de revenir à Peyton Place pour emprunter de l’argent à Jack. Cependant, Jack lui a donné l’opportunité de diriger la Fabrique Peyton. Hannah y a vu là un bon moyen de financer la campagne de son ami. Elle a créé une société fantôme. Elle émet des fausses factures qu’elle ne paye pas. 

 

STEVEN

Malooga !!

 

KC

(Surprise, elle se redresse)

Vous connaissez Malooga ?

 

STEVEN

Jack enquête là-dessus depuis un bon bout de temps. Mais qu’est-ce que ma mère peut vouloir obtenir de Stanford en échange ?

 

KC

Vous ne devinez pas ?

 

PRISCA

Devenir la Première Dame du pays. Stanford et Hannah vont très probablement annoncer leurs fiançailles au cours de la parade de samedi. 

 

STEVEN

(Il pâlit)

Mon Dieu… Comment a-t-elle pu se mettre dans un tel pétrin !

 

KC

Pour sa décharge, je pense qu’elle n’est pas au courant du passé de Stanford. 

 

STEVEN

Ca n’excuse en rien ce qu’elle a fait.

 

KC

Lorsque j’ai appris qu’un poste de secrétaire était vacant à la Fabrique, j’ai usé de mes relations pour me faire embaucher. Depuis, je suis à la recherche du fameux dossier Malooga, mais elle l’a bien caché. 

 

STEVEN

Je l’ai eu dans la main. 

 

KC

(Surprise, elle se redresse)

Quoi ? !

 

STEVEN

Je l’ai eu dans la main. L’ancienne secrétaire nous a remis une copie. Hannah avait l’intention de poursuivre Betty en justice. Blanche nous a fourni ce dossier en nous demandant de le montrer à Hannah. Devant le poste de police, lorsque Hannah a vu qu’on était en possession d’une copie de Malooga, elle a blêmit, a fait demi-tour et n’a pas porté plainte. On savait qu’on détenait quelque chose d’important, mais on ne savait pas ce que c’était. J’étais persuadé qu’il s’agissait d’une société fantôme, mais j’ignorais totalement l’ampleur de cette escroquerie.

 

KC

Où est cette copie ?

 

STEVEN

A la demande de Blanche, nous l’avons détruit.

 

KC

(Déçue)

C’est pas vrai ! On avait la preuve à porter de main ! 

 

STEVEN

(Il désigne le cadavre)

Et lui ? 

 

KC

George Immermann a pris contact avec nous il y a quelques mois de cela. Il faisait des recherches de son côté sur Stanford. Il voulait également le faire tomber. 

 

STEVEN

Pour quelle raison ?

 

PRISCA

George Immermann était un de ces fameux nazis recrutés par l’organisation.

 

STEVEN

Un repenti ?

 

PRISCA

Oui. Il a fait partie de l’organisation pendant quelques années. Il a tué des milliers de juifs pendant la guerre. Mais il a voulu s’affranchir de ses péchés. Il a pris conscience du sang qu’il avait sur ses mains. Après deux tentatives de suicide, il s’est décidé à vivre uniquement pour combattre l’organisation et Stanford en particulier. 

 

STEVEN

Par quel moyen ?

 

KC

Immerman est resté dans le giron de Stanford. Il est devenu son bras droit, et à l’occasion son confesseur. Il a donc apprit l’existence d’Hannah Cord et du dossier Malooga. Pour la première fois, on avait du sérieux avec Malooga, l’unique chance de coincer Stanford. Une fois le dossier en notre possession, on pouvait intenter un procès contre lui. Malooga n’était qu’un prétexte pour ouvrir une instruction contre lui. Immermann devait aller témoigner au futur procès et tout balancer.

 

STEVEN

Votre histoire est intéressante, mais il reste des zones d’ombres. Pourquoi Immermann a attendu aussi longtemps avant de vouloir s’affranchir ? Et surtout, pourquoi n’avoir pas prévenu les autorités ?

 

PRISCA

Même s’il a quitté l’organisation, Stanford est resté lié aux Cerfa. Il y avait toujours un « contrat » sur moi. 

 

STEVEN

Raison de plus ! 

 

PRISCA

Il fallait que j’agisse prudemment. Je ne faisais pas confiance à la police, ni au FBI. Ce sont eux qui ont mis mon père en prison pour un crime qu’il n’avait pas commis. 

 

STEVEN

Mais vous auriez pu bénéficier d’une protection de la police.

 

PRISCA

Il fallait encore qu’ils me croient. Je n’avais aucune preuve de la culpabilité de Stanford dans le meurtre d’Ed. Ni de l’existence de l’organisation. J’ai fait mon propre programme de protection de témoins. Ça n’a pas été facile. Quant à Immermann, il a rencontré une communauté religieuse et c’est à ce moment-là qu’il a voulu s’affranchir de ses crimes. Il ne pensait plus qu’à ça.

 

STEVEN

Selon vous, c’est Stanford qui l’a tué ?

 

PRISCA

Ou un des membres Cerfa. Ils ont certainement retrouvé ma trace. Lorsque j’ai repris contact avec les Reid, les Cerfa m’ont découverte. Je me suis enfuie d’Anchorage pour aller me réfugier à Peyton Place. Ils m’ont poursuivi un moment, puis j’ai réussi à le semer. Maintenant, je pense qu’ils sont ici.  

 

KC

Voilà, Maître Cord, vous savez tout. Que comptez-vous faire maintenant ?

 

Steven réfléchit un moment. Puis il prend une profonde inspiration.

 

STEVEN

Il faut que je passe un coup de fil. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 22/05/2013 22:15

Alors là, si je m'attendais à la piste des criminels nazis !!!
Pas rassurant du tout tout ça :-(

Mr. Peyton 23/05/2013 11:28



Bon, ben si on arrive encore à suprendre un peu le lecteur, c'est une bonne chose