Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 548 : La révélation de Jack

 

int. jour / siège de la Krueger-Brandt à Anchorage – hall d’entrée

 

Le hall d’entrée est immense. Il est parsemé de colonnes de marbres gris. L’ascenseur s’ouvre et Jack en sort. Il s’arrête soudain lorsqu’il voit devant lui Roxanne. Il est interloqué et ne sait pas quoi dire. Il en est de même pour Roxanne.

 

JACK

Bonjour Roxanne.

 

ROXANNE

Que faites-vous ici ?

 

JACK

C’est une longue histoire.

 

ROXANNE

Vous avez parcouru le pays pour une bonne raison, je suppose.

 

JACK

Roxanne, est-ce qu’on pourrait se voir ailleurs qu’ici ? Dans un endroit plus tranquille. Je t’invite à boire un café.

 

ROXANNE

Désolée mais je n’ai pas le temps. Je suis venue voir mon père.

 

JACK

Il est en réunion actuellement. J’aimerais vraiment beaucoup te parler. C’est important. J’ai des nouvelles de James. 

 

INT. JOUR / ANCHORAGE – DANS UN CAFE

 

L’endroit est plein à craquer. Roxanne et Jack sont assis à une table. Roxanne a une tasse de chocolat chaud devant elle. Pour Jack, c’est un café. Roxanne tourne la tête vers la fenêtre près d’elle et regarde les passants presser le pas dans la rue. 

 

ROXANNE

Qu’est-ce que les médecins disent ?

 

JACK

Ils ne se prononcent pas. Il devrait retrouver la mémoire, mais on ne sait pas quand. 

 

ROXANNE

(Elle regarde Jack)

On peut dire que vous avez fait de beaux dégâts, vous et ma mère ! 

 

JACK

Je n’ai pas voulu ce qui arrive, tu sais. 

 

ROXANNE

Il n’empêche que vous avez détruit la vie de James. Et la mienne par la même occasion. D’une pierre deux coups, comme on dit. 

 

JACK

Rox, je voudrais que tu reviennes à Peyton Place.

 

ROXANNE

Pour quelle raison ? Moi je vais vous donner deux bonnes raisons pour lesquelles je ne veux pas revenir : vous et ma mère. 

 

JACK

Reviens pour James.

 

ROXANNE

Ce serait trop dur de le revoir sachant qu’il est mon cousin. Le savoir si près, ne pas pouvoir le toucher, l’embrasser. 

 

JACK

Ton retour pourrait peut-être lui faire retrouver la mémoire. 

 

ROXANNE

Et vous croyez qu’il a envie de se souvenir de cette année ?

 

JACK

Il est préférable pour lui d’affronter ses problèmes plutôt que de les laisser enfuis dans sa mémoire. 

 

ROXANNE

Je ne pourrais pas revenir. C’est au-dessus de mes forces.

 

JACK

Il y a une chose que je ne t’ai pas encore dite. Je veux que tu le saches aujourd’hui. Ça va peut-être te décider à revenir à Peyton Place auprès de James.

 

ROXANNE

Rien ne pourra me décider à revenir. 

 

JACK

(Il pèse ses mots)

Roxanne… James n’est pas ton cousin… C’est ton frère. 

 

int. jour / Peyton Professional – Bepaliss – réception

 

Blanche tape une lettre à la machine. Betty sort de son bureau avec un dossier et s’approche d’elle, l’air préoccupé. Elle pose le dossier à côté de la machine à écrire. 

 

BETTY

Voilà le contrat des Sanders. 

 

Elle regarde sa montre. 

 

BETTY

« Ils » sont encore là ?

 

BLANCHE

Oui. 

 

BETTY

Ca fait près d’une heure maintenant. 

 

BLANCHE

Si elle confesse tous ses crimes, ça risque de prendre la journée. 

 

BETTY

Vous êtes une langue de vipère, on ne vous l’a jamais dit ?

 

BLANCHE

Venant de votre part, je prends ça pour un compliment.

 

Le « ding » de l’ascenseur retentit. Les portes s’ouvrent et Paula arrivent près d’eux. Ses cheveux sont en bataille et elle a les yeux rougis. 

 

BETTY

Tu donnes l’impression de ne pas avoir dormi de la nuit, toi. 

 

PAULA

Sans doute parce que je n’ai pas dormi de la nuit. 

 

BETTY

Et tu n’as pas fait la fiesta non plus, je me trompe ?

 

Paula n’a pas le temps de répondre. La porte du bureau de Lisa s’ouvre. Les deux policiers sortent et serrent la main de Lisa. 

 

SERGENT WALKER

Merci de nous avoir reçus. Si quelque chose vous revenait en mémoire, appelez-moi. 

 

Les deux policiers saluent rapidement les trois femmes à la réception et prennent l’ascenseur. Paula, Betty et Blanche regardent Lisa comme si elles attendaient des explications. Lisa se contente de hausser les épaules et de retourner à son bureau en claquant la porte. 

 

PAULA

Je peux savoir ce qui se passe, ici ?

 

BETTY

(D’un geste du menton, elle désigne son bureau)

Dans mon bureau. 

 

int. jour / Bepaliss – bureau de Betty

 

Paula tient le « Clarion » dans la main. 

 

PAULA

Cette histoire est incroyable. Pourquoi Elby a-t-il disparu du jour au lendemain ? Ça n’a pas de sens. 

 

BETTY

Si Lisa est impliquée dans cette affaire, ça peut avoir un sens. 

 

PAULA

Et tu penses qu’elle sait quelque chose sur cette disparition ?

 

BETTY

La police l’a interrogée très longuement… Bon, arrêtons de parler de ça. Dis-moi plutôt ce qui ne va pas chez toi. 

 

PAULA

(Elle soupire)

Toujours la même chose. Fullerton me fait de plus en plus peur.

 

BETTY

Tu devrais prévenir la police…

 

PAULA

(Elle secoue la tête)

Ca ne servirait à rien. A chaque fois qu’il me tombe dessus, il n’y a aucun témoin. La police ne pourra rien faire.

 

BETTY

(En colère)

Il faut donc que tu attendes d’être vraiment agressée pour qu’ils se bougent ! C’est incroyable ! Heureusement, le Dr Rossi est là pour te protéger.

 

PAULA

Je n’en sais rien.

 

BETTY

(Elle fronce les sourcils)

Il s’est passé quelque chose avec Mike ?

 

PAULA

Il m’avait dit qu’il ne pouvait pas passer la soirée d’hier avec moi parce qu’il était de garde. Après le départ de Fullerton, j’ai appelé l’hôpital. J’avais vraiment besoin de lui parler. Et tu sais la meilleure ? Il n’était pas de garde. 

(Elle regarde Betty et sourit faiblement)

Je n’ai vraiment pas de chance avec les hommes, n’est-ce pas ?

 

ext. jour / Anchorage – fourth avenue

 

Les mains dans les poches, Jack Peyton parcourt la 4ème Avenue, à Anchorage. Il est préoccupé et ne fait pas attention aux passants qui se pressent dans la rue. On entend en fond sonore des klaxons. Soudain, l’attention de Jack se porte sur un kiosque à journaux qui propose une édition du « Anchorage Daily News ». Il reconnaît, sur la première page, la photo de Malcolm Hirsch. Cette photo est accompagnée d’un titre racoleur : « MEURTRE SADIQUE A ANCHORAGE ». Fébrile, Jack cherche de la monnaie dans sa poche. Il glisse une pièce dans la fente prévue à cet effet et ouvre la boite pour récupérer le journal. Il parcourt l’article avec attention en fronçant les sourcils. 

 

 

 

 


 

à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 15/05/2013 20:38

Pas grand chose à en penser de plus après cet épisode qui nous amène gentiment vers de sacrés coups de théâtre dont l'auteur seul a le secret...

Mis à part que Blanche est une sacré langue de vipère ;-)

Mr. Peyton 16/05/2013 16:45



Oui, le dénouement qui va suivre le coup de théâtre n'est pas très loin. Merci aux lecteurs pour leur patience