Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 532 : Inquiètudes

NT. JOUR / PEYTON PROFESSIONAL – BEPALISS SECRETARIAT

 

Colleen et Gary Peyton chahutent et courent dans toute la pièce en criant. 

 

COLLEEN

Rends-moi mon livre !

 

GARY

Tu m’attraperas pas ! 

 

Ils courent autour de Blanche, qui essaie de travailler à son bureau.

 

BLANCHE

Faites moins de bruit, les enfants !

 

Mais les jumeaux ne répondent pas à Blanche. Ils sont dans leur monde et courent plus vite encore en criant.

 

BLANCHE

Je vous ai dit de faire moins de bruit. Vous allez finir par vous faire mal. Arrêtez de tourner autour de cette table, vous allez renverser quelque chose. 

 

La porte de l’ascenseur s’ouvre et Paula Dixon fait son apparition. Elle sourit en voyant les jumeaux tournoyer autour de la table. Elle se dirige vers Blanche.

 

PAULA

Il y a de l’ambiance ici, aujourd’hui.

 

BLANCHE

Ne m’en parlez pas. Ces monstres sont bruyants, agitateurs et mal élevés. Le portrait craché de leur mère. 

 

PAULA

(Elle rit)

Je vois. Betty n’est pas là ?

 

BLANCHE

Elle est dans son bureau. Elle avait un coup de fil urgent à passer. A mon avis, c’était une excuse pour me refiler les monstres et être tranquille. 

 

INT. JOUR / BEPALISS – BUREAU DE BETTY

 

Betty raccroche le téléphone et soupire, tandis que Paula entre au même moment.

 

PAULA

Je te dérange ?

 

BETTY

Non. Entre. 

 

Paula voit la mine déconfite de Betty.

 

PAULA

Quelque chose ne va pas ? Tu sembles ennuyée.

 

BETTY

Je cherche Lisa. Personne ne répond chez elle.

 

PAULA

Tu as essayé au Manoir ?

 

BETTY

Le téléphone est en dérangement. 

 

PAULA

(Elle hausse les épaules)

Elle fait quelques emplettes et elle aura oublié l’heure.

 

BETTY

En oubliant les jumeaux à l’école ?

 

PAULA

Les jumeaux ? Je pensais qu’elle te les avait confié.

 

BETTY

Et bien non, vois-tu. Lisa n’a pas donné de signe de vie à l’école. Elle n’a même pas téléphoné. J’ai été obligé d’aller les chercher parce que l’institutrice a téléphoné ici. 

 

PAULA

C’est vraiment très étrange. 

 

Betty saisit son manteau. 

 

PAULA

Où est-ce que tu vas ?

 

BETTY

Je vais emmener les jumeaux au manoir. J’ai un rendez-vous très important dans une heure et je ne pourrais pas m’occuper d’eux. 

 

PAULA

Jack n’est pas à son bureau ?

 

BETTY

Non, mais s’il n’est pas au manoir, au moins Mary pourra s’occuper d’eux. Est-ce que tu peux garder le bureau pendant mon absence ?

 

PAULA

Pas de problème.

 

EXT. JOUR / DEVANT LA MAISON DU DR ELBY

 

Le Dr Candrell gare sa voiture devant la maison du Dr Elby. Il sort de son véhicule et passe une petite porte en bois blanc. Il se retrouve dans le jardin du médecin disparu. Il avance tout en regardant la maison aux fenêtres en bois bleu. Il arrive sur le porche et sonne à la porte. Pas de réponse. Il insiste. Toujours pas de réponse. Il fait le tour de la maison et se rend dans le jardin, à l’arrière. Il ne voit rien de spécial. Il appelle : 

 

CANDRELL

Dr Elby ? 

 

Il frappe à un volet bleu fermé. Pas de réponse. De toute évidence, Elby n’est pas ici. Il revient devant et aperçoit une vieille dame avec un panier rempli de commissions qui marche sur le trottoir. Il se précipite vers elle 

 

CANDRELL

Excusez-moi, Madame. 

 

La vieille dame se retourne vers Candrell.

 

LA DAME

Oui. 

 

CANDRELL

Vous habitez le quartier ?

 

LA DAME

(Elle point un index vers la maison voisine de celle d’Elby)

Juste là. 

 

CANDRELL

Je ne suis un collègue du Dr Elby. Savez-vous où il se trouve ?

 

La vieille hausse les épaules.

 

LA DAME

Non, Monsieur. Mais j’aimerais bien le savoir.

 

CANDRELL

Pourquoi ?

 

LA DAME

Parce que le facteur est venu m’apporter un colis pour lui. C’était il y a trois jours. Et il n’est toujours pas venu le chercher. Pourtant, le facteur a bien déposé un mot chez lui. Si jamais vous le voyez, dites-lui de venir chercher son paquet rapidement, parce qu’il encombre mon entrée. 

 

CANDRELL

(Perplexe)

Je le lui dirais. Merci.

 

Puis il retourne dans sa voiture. 

 

INT. JOUR / MANOIR DES PEYTON – SALON

 

Toutes les personnes présentes dans la pièce sont silencieuses. Un silence rompu par James. 

 

JAMES

(Il s’adresse à Jack)

Qu’est-ce qu’il y a, Jack. Tu as perdu la parole.

 

JACK

Toi, c’est la tête que tu as perdu. Qui est-ce que tu crois impressionner avec cette arme ?

 

JAMES

Je ne cherche à impressionner personne. Je veux simplement comprendre… Comprendre pourquoi ma vie est un tel gâchis. Je connais les auteurs de ce gâchis, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi tout ceci m’arrive, à moi.

 

LISA

James, je t’en prie…

 

JACK

A quoi bon remuer le passé, James. Tout le monde, à un moment donné de sa vie, fait des erreurs. Nous ne te demandons pas de nous pardonner, mais au moins de comprendre que nous sommes humains et qu’il arrive à chacun d’entre nous de déraper une fois dans notre vie. 

 

JAMES

Mais dans votre cas, à toi et à maman… Ce n’était pas simplement une erreur, un « dérapage » comme tu dis, fait à un moment donné de sa vie. Votre erreur, celle de m’avoir conçu, celle d’avoir trompé mon père continue à avoir des répercussions encore maintenant. Vous avez gardé ce secret pendant presque dix-huit ans. Ce secret qui a tué Linden. 

 

LISA

(Elle sanglote)

Mon Dieu…

 

James se tourne vers elle.

 

JAMES

Comment peux-tu implorer Dieu, maman ? Comment peux-tu t’adresser à Lui après tout ce que tu as fait. Tu crois peut-être qu’Il va te pardonner ? Tu crois que le gâchis que tu as fait de ma vie et de celle de Linden va pouvoir s’estomper ? Ce que tu as fait n’est pas pardonnable…

 

LISA

Je le sais, James. Je suis… tellement désolée. 

 

JAMES

Être désolé, ça ne suffit pas. 

 

JACK

J’ai aimé ta mère, tu sais. 

 

JAMES

Et Linden ? Celui que tu croyais être ton frère, et que je croyais être mon père… Est-ce que tu l’as aimé ? Est-ce que tu pensais à lui quand « elle » se glissait dans ton lit ? 

 

JACK

J’aimais Linden, bien évidemment. Je l’aimais. C’est pour ça que j’ai mis fin à ma relation avec ta mère. J’ai rencontré Prisca, et pour moi elle était la solution de facilité. Je l’ai épousé parce que je voulais oublier Lisa. 

 

EXT. JOUR / MANOIR DES PEYTON – ENTREE

 

Colleen et Gary courent vers la porte d’entrée. Betty suit derrière eux. 

 

BETTY

Pas si vite, les enfants.

 

GARY

Je meurs de faim. Est-ce que je pourrais manger les cookies que Mary fait et qu’elle mange en regardant son feuilleton ?

 

BETTY

Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. L’heure du dîner approche. 

 

Gary, arrivé le premier devant la porte, tente de l’ouvrir. En vain. Il se tourne vers Betty.

 

GARY

C’est fermé à clé.

 

BETTY

Eh bien, nous allons sonner.

 

Elle sonne.


 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 23/04/2013 20:26

Inquiétudes !

Que voilà un titre plus que bien trouvé. Surtout avec certaines réponses aux commentaires.

On commence vraiment à craindre pour Mary... Pauvre Mary qui n'a rien demandé... et qui rate son feuilleton :,(

Mr. Peyton 24/04/2013 16:45



Et maintenant... les jumeaux et Betty qui arrivent. Aïe aie aïe.... faut croiser les doigts pour qu'il y ait le moins de dommages collatéraux possibles...