Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 525 : De la boue sur les chaussures

INT. JOUR / BEPALISS – BUREAU DE LISA PEYTON

 

Lisa consulte des papiers. Elle est assise à son bureau. Quelqu’un frappe à la porte. Elle s’ouvre et Betty apparaît dans l’encadrement. 

 

LISA

(Sans même lever la tête et devinant qu’il s’agit de Betty)

Pas maintenant, Betty. J’ai du travail.

 

BETTY

Je voulais juste savoir où tu en es avec Elby.

 

LISA

C’est réglé, Betty. Toi et Paula ne voulez pas de lui. Donc l’association ne se fera pas.

 

BETTY

Tu lui en as parlé ?

 

LISA

Bien sûr. Il n’y a pas de problème. Je laisse tomber. Vous avez gagné.

 

BETTY

Il ne s’agit pas de ça. Cette association…

 

LISA

(L’interrompant sèchement)

Ecoute, Betty. J’ai mal à la tête. Si tu continues à me parler d’Elby et des dix pour cents, elle risque d’exploser. Alors s’il te plaît, laisse-moi travailler. Un client souhaite acquérir une résidence secondaire et je suis en train de lui chercher quelque chose qui lui convient. 

 

BETTY

Je te laisse.

 

Elle fait mine de fermer la porte, puis l’ouvre plus grand.

 

BETTY

Juste une petite chose encore. Tu connais bien Cal Fullerton ?

 

LISA

(Cette fois, elle lève les yeux, intriguée)

Oui. Mais je suis surprise que toi, tu le connaisses.

 

BETTY

C’est juste une connaissance. D’après ce que j’ai vu ce matin, pour toi, c’est plus que ça.

 

LISA

Et ça ne te regarde pas. Au revoir, Betty.

 

Betty hausse les épaules.

 

BETTY

Très bien. Je n’insiste pas.

 

Puis elle ferme la porte. Lisa soupire. Elle ferme le catalogue et saisit le téléphone qui se trouve sur le bureau. Elle compose un numéro.

 

INT. JOUR / APPARTEMENT DE CAL FULLERTON

 

Dans son petit appartement, Cal Fullerton nettoie ses chaussures pleines de boue dont il s’était servi la nuit où il a tué Elby. Il laisse couler l’eau du lavabo au-dessus de ses baskets et frotte très fort. Des flashs lui reviennent en mémoire : Cal qui fait tomber Elby de la falaise, puis le corps dans la voiture, puis le corps qu’il enterre. La sonnerie du téléphone le fait sursauter. Il ferme le robinet, s’essuie les mains et va dans l’unique pièce du studio. C’est un véritable fatras chez lui. Il y a des vêtements qui traînent partout. Il « trouve » le téléphone à côté de son matelas qui est à même le sol, en dessous d’un sweat-shirt. Il décroche.

 

CAL

Allô ! 

 

Lisa est à l’autre bout du fil, dans son bureau.

 

LISA

J’avais juste envie d’entendre ta voix.

 

CAL

(Il sourit)

Tu ne peux plus te passer de moi, avoue-le.

 

LISA

Disons que… j’avais juste envie d’entendre ta voix.

 

CAL

(Il insiste)

Tu ne peux plus te passer de moi.

 

LISA

Je voulais encore te remercier de m’avoir débarrasser d’Elby. 

 

CAL

N’en parlons plus. Tu sais, moi aussi j’avais envie d’entendre ta voix.

 

LISA

Je ne t’ai pas réveillé, j’espère.

 

CAL

Non, j’étais sur le point de partir à l’hôpital. Le devoir m’appelle.

 

LISA

Qu’est-ce que tu fais, ce soir ?

 

CAL

Je dîne avec toi, pardi. Au Colonial à vingt heures ?

 

LISA

J’ai hâte d’y être.

 

Rêveuse, Lisa raccroche le téléphone tout en gardant un sourire satisfait sur les lèvres.

 

EXT. JOUR / PEYTON HILL 

 

Plan de situation.

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – SECRETARIAT DU DR ELBY

 

La secrétaire du Dr Elby rédige une note. Le Dr Candell, un homme grand et mince, aux cheveux blonds coupés courts, entre dans la pièce. Il s’approche du bureau de la secrétaire et pose une pile de dossier.

 

CANDELL

Pourriez-vous envoyer ceci en recommandé au cabinet du Dr Chester, à White River ?

 

SECRETAIRE

Oui, Docteur. Je m’en occupe de suite.

 

CANDELL

Toujours aucune nouvelle du Dr Elby ?

 

SECRETAIRE

(Elle secoue la tête)

Non. Sérieusement, son absence m’inquiète. Personne ne répond chez lui. Et ça fait maintenant deux jours que nous n’avons aucune nouvelle de lui.

 

CANDELL

Je ne m’inquièterais pas à votre place. Souvenez-vous de l’année dernière. Il avait passé trois jours chez son frère à Dallas et il n’avait prévenu personne.

 

SECRETAIRE

Mais il avait fait annuler ses rendez-vous à l’époque. Or il n’a même pas téléphoné au bureau. Croyez-vous qu’il faut prévenir la police ?

 

CANDELL

Attendons demain, voulez-vous. Je connais bien Elby. Il passe souvent par des lubies un peu bizarre. Il est possible que sous la pression des dernières semaines, il ait eu envie de changer d’air. Ce n’est pas la première fois qu’il nous jouerait un coup pareil.


 


 

à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 12/04/2013 21:27

Etonnant... malade comme il est, j'aurais plutôt misé sur un appart de démonstration, sans rien qui traîne et pas un gramme de poussière sous le lit...
Comme quoi... ;-)

Mr. Peyton 14/04/2013 19:12



Justement, avec ce genre de malade, on ne sait jamais à quoi s'attendre