Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 52 : Steven apprend la vérité

Au magasin de ventes de moto des frères Harrington, Norman travaille sur une Harley Davidson. Il n'arrive pas à se concentrer. Ses nerfs sont à fleur de peau. Il jette violemment à terre la clé à molette qui lui servait à resserrer une vis. Assise au coin du bureau, Betty Harrington sursaute et pointe un regard réprobateur sur Norman. "Tu ne résoudras rien en réagissant comme ça.

 

- Je ne sais plus quoi faire, Betty.

- Alors ne fais plus rien".

Norman la regarde, l'air de ne pas comprendre.

Betty se lève et s'approche de lui. "Rita sait ce qu'elle fait.

- Tu oublies qu'elle est malade et qu'une moindre contrariété pourrait…"

Betty l'interrompt. "Pour l'instant, la seule contrariété vient de toi.

- Que veux-tu dire par là ?

- Norm, je veux simplement dire que Rita est déterminée à aller témoigner. Elle pense que tout se passera bien, et je le pense aussi. Si elle est contrariée, en ce moment, c'est à cause de toi et de ton idée fixe à ne pas vouloir qu'elle témoigne". Betty fait une pause avant de reprendre : "Rita t'aime, Norman. Et le fait de ne pas l'épauler dans cette épreuve doit la faire souffrir plus que tu ne le penses.

- Es-tu en train de me dire que je peux faire du tort à Rita et au bébé qu'elle porte ?

- Je suis simplement en train de te dire que ton rôle est de l'épauler dans ses épreuves, et non de te mettre contre elle".

Norman commence à sangloter. "Je l'aime tellement".

Betty pause une main sur son épaule. "Je sais… je sais…

- Si seulement Rodney était là, il aurait pu…" Norman s'interrompt, voyant le visage de Betty s'assombrir. "Je suis désolé, Betty, je n'aurais pas dû…

- Ce n'est rien. Tu as le droit de parler de Rodney. Je sais qu'il te manque beaucoup. Et il me manque beaucoup aussi". Betty prend une profonde respiration. "Maintenant, file voir Rita et dis-lui que tu es désolé et que tu seras avec elle lors de son témoignage, d'accord ?"

Norman sèche ses larmes et lui offre un maigre sourire en guise de remerciement. "D'accord".

Norman ramasse la clé à molette et la range à sa place. C'est à ce moment que Steven débarque en trombe dans l'atelier. Son visage trahit un mélange de colère, d'amertume et d'incompréhension. Il se dirige vers Betty et ne pense même pas à la saluer. "J'aimerais savoir ce qui se trame derrière mon dos".

Betty le regarde d'un air de défi. "Mais de quoi parles-tu ?

- Oh, arrête je t'en prie. Tu te moques de moi depuis le début.

- Steven, si tu commençais d'abord par m'expliquer ce qui se passe.

- Il se passe que j'ai demandé à ma secrétaire d'envoyer des fleurs en guise d'encouragements à Rodney en Angleterre, au fameux Emergence Company où Rod est sensé travailler et devine quoi ? Les fleurs m'ont été retournées avec la mention « n'habite pas à l'adresse indiquée ». J'ai pensé qu'il s'agissait d'une erreur, j'ai téléphoné en personne en Angleterre et ils m'ont confirmé qu'aucun Rodney Harrington ne faisait partie de leur effectif". Il reprend son souffle avant de dire, plus bas, "Je veux une explication, Betty, et je la veux tout de suite".

De la sueur perle sur le front de Norman. Il sent qu'il doit intervenir et aider Betty. Il s'avance près de Steven. "Ecoute, Steven…"

Steven se retourne brutalement et le toise du regard. "Toi, la ferme ! ". Puis il pose à nouveau un regard accusateur sur Betty. "Betty m'a menti et je ne sais pas pourquoi. Mais c'est à elle maintenant de me dire la vérité".

Betty baisse les yeux et ne répond pas. Steven l'oppresse d’un regard insistant. "Betty, où est Rodney ?"

Toujours pas de réponse. Le visage de Steven s'empourpre. "Bon sang, c'est mon frère !"

Betty lève la tête. "Rod et moi nous sommes séparés". Betty soupire, chaque mot qu'elle prononce semble être une véritable torture. "Un jour, je voulais lui faire une surprise et je suis arrivée sur le campus avec un panier pour le déjeuner. Et je l'ai vu en train d'embrasser une autre fille. Une de ses collègues de classe. Je suis repartie immédiatement, et le soir, nous en avons discuté. Il n'a même pas nié. Il m'a dit qu'il voyait cette fille depuis trois semaines et qu'il l'aimait".

Steven se radoucit. "Betty, je… je suis désolé".

"Nous nous sommes violemment disputés. Je suis partie et j'ai logé à l'hôtel pendant la nuit. Histoire de me retrouver seule pour réfléchir à la situation. Il n'y avait qu'une seule solution. Je suis allée voir Rodney le lendemain matin, et je lui ai dit que tout était fini entre nous. Il n'a pas essayé de me retenir lorsque je lui ai dit que je retournais vivre à Peyton Place. Deux jours plus tard, il m'a téléphoné pour me dire qu'il partait avec cette fille faire le tour du monde en bateau.

- Tu as demandé le divorce ?

- Oui. Mais je ne sais pas quand il sera prononcé. Nous n'avons plus de nouvelles de Rodney depuis plusieurs semaines".

Steven force Betty à le regarder. "Betty, pourquoi ne m'en avoir rien dit avant ? Pourquoi avoir raconté ce mensonge ?

- Parce que je ne voulais pas de ta compassion. J'avais peur que tu te fasses des idées à notre sujet et que tu ne veuilles recommencer avec moi, en profitant de ma vulnérabilité. Seuls Rita et Norman sont au courant. Bien sûr, tu l'aurais su un jour ou l'autre, mais je voulais attendre encore un peu, le temps de me remettre de cet échec, avant de pouvoir t'en parler avec détachement.

- Betty, je… vraiment, je ne voulais pas que tu souffres".

Betty soupire. "Steven, c'est exactement pour ça que je ne t'ai rien dit. Je ne veux pas de ta compassion, ni de ton amour, ni de ton amitié. S'il te plaît, ne rend pas les choses plus difficiles. Laisse-moi tranquille".

Betty s'enfuit en courant. Norman s'approche de Steven. "Tu es content. Tu connais la vérité, maintenant. Qu'en as-tu de plus ?".

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article