Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 506 : Un long voyage

EXT. JOUR / BATIMENT DU PEYTON PROFESSIONAL

 

Plan de situation. 

 

INT. JOUR / BUREAU DE STEVEN CORD

 

Sa mallette de travail à la main, Steven entre dans son bureau et s’arrête, surpris, en voyant Jack debout devant son bureau. Steven prend le temps de poser sa mallette, d’ôter son chapeau et son manteau.

 

STEVEN

Tu es bien matinal, Jack.

 

JACK

J’attendais ton coup de fil hier.

 

STEVEN

A quel sujet ?

 

JACK

Arrête tu veux. Tu sais très bien pourquoi. 

 

STEVEN

Pourquoi la date de naissance de Roxanne est si importante pour toi ?

 

JACK

(Impatient)

Steven, est-ce que tu as cette information, oui ou non ?

 

STEVEN

J’ai appelé Flo Bassec hier soir. Je ne te cache pas qu’il a été surpris par ma demande. Et je me sentais un peu ridicule de lui demander ce service.

 

JACK

Qu’est-ce que tu veux, Steven ? Que je me jette à tes genoux pour te demander ce renseignement, que j’érige une statue à ton honneur pour te remercier de tes bons services, que…

 

STEVEN

(Prenant une feuille dans le tiroir de son bureau, il l’interrompt)

28 janvier 1955.

 

Jack se tait et fait un calcul mental, puis il tape son poing droit dans la paume de sa main gauche.

 

JACK

J’en étais sûr !

 

STEVEN

(Il soupire)

Tu étais sûr de quoi ?

 

JACK

Mon Dieu… Ça correspond bien à… 

(Il regarde Steven)

James…

 

STEVEN

(Il secoue la tête)

Qu’est-ce que tu racontes ? Tu es en plein délire. 

 

JAMES

Oncle Jack ? 

 

Jack lève lentement la tête et se retourne. Surpris, il voit James dans l’encadrement de la porte. Derrière James, il y a Roxanne. Jack la regarde longuement.

 

Steven est le premier à rompre le silence. Il se dirige vers les deux jeunes gens.

 

STEVEN

James, c’est une surprise de te voir ici. Bonjour Roxanne.

 

ROXANNE

Mr Cord. 

 

JAMES

J’ai l’impression de vous déranger. 

 

Jack reprend ses esprits et il sourit. 

 

JACK

Mais pas du tout, James.

 

Il va embrasser James, tout en regardant Roxanne, restée sur le pas de la porte. 

 

JACK

Steven et moi avons terminés. Nous sommes juste surpris de vous voir ici tous les deux. 

 

Il fait un pas vers celle qu’il pense être sa fille et lui sourit. Rox n’est pas à son aise devant le regard insistant de Jack.

 

JACK

Bonjour, Roxanne.

 

ROXANNE

Mr Peyton, comment allez-vous ?

 

Jack ne répond pas tout de suite et laisse planer un long silence gênant  La gêne est accentuée par le regard qu’il porte à Roxanne. Puis Jack se reprend. 

 

JACK

C’est plutôt à moi de vous le demander. La période scolaire n’est pas terminée, que je sache. Vous avez fait un long voyage pour venir ici. Y a-t-il quelque chose que ne va pas ?

 

JAMES

En fait, en Suisse, ce sont les vacances d’hiver. Je suis venu présenter Rox à maman. 

 

JACK

Elle va être ravie. 

(il se tourne vers Roxanne)

Vous risquez de l’être moins après l’avoir rencontrée.

 

JAMES

(Il rit)

Ne lui mets pas la pression, Oncle Jack. 

 

JACK

En tout cas, je suis ravi de vous voir. Où sont vos bagages ? Je vais demander à ce qu’ils soient déposés au manoir.

 

ROXANNE

En fait, nous comptions prendre une chambre à l’hôtel. 

 

JACK

Ne dites pas de bêtises. Le manoir est suffisamment grand pour pouvoir y loger la moitié des habitants de cette ville. 

 

JAMES

Merci, Jack. 

 

JACK

Alors c’est d’accord ?

 

James fait oui de la tête et se tourne vers Steven.

 

JAMES

Nous sommes également venus ici pour te parler en particulier, Steven. 

 

STEVEN

Si vous avez fait tout ce voyage pour venir me voir, je suppose que c’est important. 

 

JAMES

Ça l’est, en effet. 

 

JACK

Je vous vous laisser dans ce cas.

 

JAMES

Tu peux rester, Oncle Jack. 

 

STEVEN

Est-ce que ça a un rapport avec le meurtre de McAllister ?

 

JAMES

Non.

 

JACK

Où en est la justice ?

 

JAMES

Eh bien, le procès de Debbie Michels doit avoir lieu dans peu de temps.

 

JACK

Et le jeune Charpentier ?

 

JAMES

Aurélien est reparti à Paris avec son père. 

 

STEVEN

Alors, James, de quoi veux-tu me parler ?

 

ROXANNE

(Elle fait un pas)

En fait, c’est plutôt moi qui voudrais vous parler, Mr Cord.

 

STEVEN

Appelez-moi Steven, s’il vous plaît.

 

ROXANNE

Il s’agit de ma mère. 

 

Gros plan sur Jack. Puis retour sur Roxanne.

 

ROXANNE

Ça fait plusieurs semaines qu’elle ne m’a pas donné signe de vie. Elle n’a pas l’habitude de m’appeler souvent. Mais ça fait vraiment très longtemps maintenant. J’espérais un coup  de fil pour Noël, mais elle n’a pas appelé. 

 

STEVEN

Depuis quand vous n’avez plus de nouvelles ?

 

ROXANNE

Depuis novembre dernier. Je suis vraiment très inquiète. J’ai appelé chez elle la semaine dernière et on m’a dit qu’elle était partie sans laisser d’adresse depuis décembre. 

 

JAMES

Quand Rox est venue me dire ça, j’ai tout de suite pensé à toi, Steven. Tu as de nombreux contacts dans tout le pays…

 

STEVEN

Où habitait-elle ?

 

ROXANNE

A Anchorage, en Alaska.

 

STEVEN

J’ai un contact qui est en Alaska. Il pourra peut-être vous aider. 

 

ROXANNE

Ce serait formidable, merci.

 

STEVEN

(Il griffonne sur un bloc de papier)

Vous me remercierez le jour où on retrouvera votre maman. Comment s’appelle-t-elle ?

 

ROXANNE

Wyatt. Prisca Wyatt.

 

Steven s’arrête d’écrire et lève lentement la tête vers Jack. Il vient de comprendre pourquoi Jack tenait à vouloir la date de naissance de Roxanne. Interloqué, Steven ne peut prononcer un mot.

Jack s’avance doucement vers Roxanne. 

 

JACK

Roxanne… Votre mère est ici. A Peyton Place.

 

ROXANNE

(Surprise)

Quoi ? Vous… vous êtes sûr ? 

 

JACK

Oui, je suis sûr. Je vais vous conduire chez elle. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 04/03/2013 22:54

*Vers celle qu'il pense être sa fille* ?
De mauvaise augure cette petite phrase apparemment anodine !
Parce que mine de rien, ça pourrait changer notre Jack en bien, s'il se découvre père :-)

Mr. Peyton 07/03/2013 16:23



Jack : papa gâteau ?... C'est possible