Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 497 : C'est ma fille

INT. JOUR / FABRIQUE PEYTON – SECRETARIAT

 

Hannah regarde Blanche mettre ses objets personnels dans un carton. 

 

HANNAH

Donc vous partez ! Votre trahison à mon égard ne suffisait pas. Il faut en plus que vous me laissiez avec tous ces dossiers sur le dos.

 

BLANCHE

Vous trouverez vite quelqu’un. 

 

HANNAH

Combien vous offre-t-elle ?

 

BLANCHE

Quoi ?

 

HANNAH

Betty Anderson… Combien vous offre-t-elle ? Parce qu’elle vous a engagé, n’est-ce pas ? Vous n’avez pas parlé salaire avec elle ? Parce que je vous préviens, elle est connue pour être avare. Et en plus, cette pseudo société qu’elle a créée avec Lisa Peyton qui – soit-il en passant – a le QI d’une huître, et une infirmière sans expérience ne pourra pas durer. Je leur donne six mois avant qu’elles ne se déclarent en faillite. Et là, vous aurez tout perdu, ma chère. Parce qu’il ne faudra pas espérer que je vous reprenne. 

 

Blanche regarde Hannah droit dans les yeux, prend son carton et s’en va sans un mot. Près de l’ascenseur, elle croise Jack qui sort de la cabine. Elle y entre et disparaît.

 

HANNAH

(Excédée de voir Jack)

Je te préviens, j’ai du travail. 

 

JACK

Ne crois pas t’en tirer à aussi bon compte. Je veux des explications.

 

HANNAH

Blanche nous quitte pour Betty.

 

JACK

Je ne parlais pas de Blanche. Je veux savoir ce que Betty et Steven t’ont dit pour que tu décides de ne pas porter plainte. 

 

HANNAH

J’ai le droit de changer d’avis, non ?

 

JACK

Non ! Pas quand c’est si important. Betty mise en examen, j’aurais tout le loisir de détruire sa société. Elle t’a fait du chantage à son tour, n’est-ce pas ?

 

HANNAH

Jack, n’insiste pas. 

 

EXT. SOIR / CHESNUT STREET – MAISON DE BETTY – SALON

 

Le salon est spacieux et très intime à la fois. Les murs sont imitation brique. Cependant, de nombreux cartons encombrent encore la pièce. Betty fait du rangement, aidé pour cela par Paula Dixon. Betty sort des bibelots de son carton. 

 

BETTY

J’ai l’impression que je n’arriverais pas à m’en sortir. Comment tu as fait, toi ?

 

Paula récure une étagère près de la fenêtre. 

 

PAULA

J’y suis arrivée, mais j’ai bien failli m’arracher tous les cheveux de la tête. 

 

Elle quitte son étagère pour regarder par la fenêtre. 

 

EXT. SOIR / SUBJECTIF DE PAULA A TRAVERS LA VITRE

 

Prisca Wyatt sort de sa maison, va au bout de l’allée et regarde dans les deux sens.

 

PAULA (off)

C’est la troisième fois qu’elle sort en l’espace d’une demi-heure. 

 

INT. SOIR / MAISON DE BETTY

 

Betty s’approche à son tour et regarde par la fenêtre. Prisca rentre. 

 

PAULA

On dirait qu’elle n’a pas la conscience tranquille. Je me demande ce qu’elle fabrique. 

 

BETTY

Je t’ai toujours dit que cette femme est bizarre. La preuve : elle a épousé Jack.

 

PAULA

Tu as bien failli le faire aussi, je te rappelle.

 

BETTY

Je ne l’ai pas fait. Cela prouve que je suis moins bizarre qu’elle. 

 

PAULA

Tiens, en parlant du loup…

 

Par la fenêtre, elles voient Jack qui arrive. Il sonne. Les deux femmes se regardent.

 

BETTY

Qu’est-ce qu’il veut ?

 

PAULA

Le meilleur moyen de le savoir est de lui ouvrir.

 

Betty hausse les épaules et va lui ouvrir. Jack semble passablement éméché. 

 

BETTY

Jack, qu’est-ce que tu viens faire ici ?

 

JACK

Je suis venu m’expliquer avec toi…

 

BETTY

Je n’ai rien à expliquer.

 

JACK

Tu m’as poignardé dans le dos. Quand je pense qu’il y a un an, nous étions sur le point de nous marier. Et regarde, maintenant. Regarde. Tu as ouvert une boite concurrente de la mienne, tu m’empêche de construire un quartier résidentiel sur le littoral en te mettant le consortium des pêcheurs dans la poche. C’est quoi, la prochaine étape, Betty ? Tu comptes me crucifier sur une croix ?

 

BETTY

Jack, tu as bu. 

 

JACK

Je veux qu’on en parle.

 

BETTY

Tu n’es pas en état de parler avec qui que ce soit. Tu es saoul ! 

 

JACK

Betty… Au fond de toi, tu as peur, hein ? Tu as peur parce que tu n’es pas venu me parler depuis que tu m’as joué tes coups tordus. Moi, jamais je ne t’aurais fait une chose pareille, tu m’entends ?

 

BETTY

Jack, cette discussion ne mène nulle part. On en parlera quand tu seras en état de le faire. 

 

Betty ferme la porte au nez de Jack.

 

JACK

(Il hurle)

Tu ne t’en tireras pas comme ça ! Je t’aurais un jour… Je te détruirais. 

 

Il hurle tant que les voisins sortent pour voir ce qui se passe. Furieux, Jack fait demi-tour. C’est alors qu’il aperçoit, en face, Prisca sur le pas de la porte. Il se fige en la voyant. Prisca, ayant reconnu Jack, se précipite à l’intérieur de chez elle. Mais Jack l’a reconnu.

 

JACK

Qu’est-ce qu’elle fait ici ?

 

Il traverse la route en titubant, manquant de se faire écraser par une voiture qui passait. La voiture klaxonne mais Jack ne s’en soucie pas. Il se dirige droit vers la maison de Prisca. Sur le pas de la porte, il sonne sans discontinuer. 

 

INT. SOIR / MAISON DE PRISCA

 

Prisca se bouche les oreilles pour ne pas entendre la sonnette ininterrompue. En vain. Elle finit par ouvrir. 

 

PRISCA

Jack, il est tard et…

 

JACK

Qu’est-ce que tu fais ici ?

 

Sans y être invité, il entre dans la maison. L’entrée donne directement, sur la droite, au salon. 

 

JACK

Pourquoi es-tu ici ? Qu’est-ce que tu fais ?

 

PRISCA

Tu es ivre…

 

JACK

J’en ai assez que tout le monde me dise que je suis ivre. Oui, je suis ivre. Et c’est à cause de vous ! Depuis quelques jours, je ne comprends plus rien. Je ne comprends pas pourquoi Betty agit derrière mon dos, je ne comprends pas pourquoi tu es revenue après dix-huit ans sans nouvelles de toi… Je ne comprends plus rien.

 

Il se met à pleurer et s’affale dans le canapé. 

 

JACK

Je ne comprends pas… Pourquoi toutes les femmes que j’ai aimées s’emploient-elles à vouloir détruire ma vie !

 

PRISCA

Je vais te faire un café bien fort. Ça te fera du bien. 

 

Elle va dans la cuisine. 

 

JACK

(Il continue à pleurer)

Pourquoi ?... 

 

Soudain, il lève la tête vers la cheminée et découvre une photographie dans un cadre qui attire son attention. Il se lève et titube vers la photo. Il la regarde bien. C’est la photo où l’on voit Prisca avec Roxanne Brandt. Il la prend dans sa main, surpris. Puis il semble comprendre.

 

JACK

(Il crie)

Prisca !!

 

Prisca arrive. 

 

PRISCA

Que se passe-t-il ?

 

Elle voit que Jack tient la photo et elle semble embarrassée. Jack lui montre le cadre. 

 

JACK

Qui est-ce ?

 

Prisca ne répond pas. 

 

JACK

(Plus fort)

Qui est-ce ? 

 

PRISCA

C’est ma fille. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 19/02/2013 14:23

*... et la tienne !*
Voilà ce qui serait beau à lire... mais bien sûr ça serait trop facile et trop sympa pour notre cher M.Peyton =D

Mr. Peyton 20/02/2013 17:13



En même temps, un rapide petit calcul mental, et le tour est joué