Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 481 : Capitulations

EXT. JOUR / HOPITAL DE PEYTON PLACE

 

Plan de situation.

 

INT. JOUR / HOPITAL DE PEYTON PLACE – BUREAU DE MIKE ROSSI

 

Mike est assis à son bureau, occupé à remplir un dossier. Quelqu’un frappe à la porte. 

 

MIKE

Oui.

 

Paula entre et sourit de toutes ses dents.

 

PAULA

Dr Rossi ! Je suis tellement heureuse de vous voir ici. Je vous croyais encore au poste de police. J’ai téléphoné à Steven Cord et il m’a appris que vous étiez sorti et que le Dr Fullerton a retiré sa plainte. C’est formidable !

 

MIKE

(Il se lève)

Paula. C’est tout ce que Steven vous a dit ?

 

PAULA

Oui, pourquoi ?

 

La porte s’ouvre soudain et Cal Fullerton apparaît, tout sourire.

 

CAL

Oh, excusez-moi, Dr Rossi. Je pensais que vous étiez seul. Je suis simplement venu vous dire que j’ai réintégré l’équipe, mais il me faudrait un casier plus grand. Celui que j’avais était trop petit et trop vétuste. Vous pouvez vous en charger ?

 

Mike ne répond pas. Paula est à la fois surprise et dégoûtée par cette présence indésirable. Cal regarde Paula et lui fait un clin d’œil. 

 

CAL

Paula, vous êtes très en beauté ce matin. Je vous laisse tous les deux, vous devez comme toujours avoir beaucoup de choses à vous dire.

 

Paula est tétanisée. Cal s’en va. Paula se tourne doucement vers Mike.

 

MIKE

(Il hausse les épaules)

C’était ce que Steven avait oublié de vous dire…

 

EXT. JOUR / GRAVE STREET

 

Betty marche le long des maisons en carton goudronné qui bordent la route, enveloppée dans l’épaisse brume matinale. Elle parvient à la maison des Morval et s’arrête brusquement en voyant arriver, de l’autre côté, Steven Cord avec sa mallette. 

 

BETTY

Steven, qu’est-ce que tu fais ici ?

 

STEVEN

Ce serait plutôt à moi de te le demander. J’ai reçu un coup de fil de Brett Morval. Il voulait me voir pour un conseil. Et toi ?

 

BETTY

Je… je ne comprends pas.

 

La porte d’entrée des Morval s’ouvre en grinçant. Betty et Steven se tourne vers elle et aperçoivent avec surprise, Hannah se dresser devant la porte. 

 

STEVEN

Mère ! 

 

HANNAH

Ça me fait plaisir de voir que vous avez pu venir tous les deux. Mais ne restez pas là. Entrez, nous avons à parler. 

 

INT. JOUR / MAISON DES MORVAL

 

Dans l’unique pièce de la maison, Gina prépare du café, Brett est assis à la table, l’air coupable. Hannah est debout devant Steven et Betty.

 

STEVEN

(Impatient)

J’aimerais bien qu’on m’explique ce qui se passe ici.

 

HANNAH

Je vais tout t’expliquer.

(Elle regarde Betty)

A moins que vous vous en chargiez, Betty.

 

Betty ne répond pas. Hannah a un petit rire cynique.

 

HANNAH

C’est bien ce que je pensais.

(Elle fait une pause, puis)

Steven, tu n’es pas sans savoir qu’il y a un petit problème à la Fabrique. Les ouvriers ont décidé de faire grève. 

 

STEVEN

Difficile de passer à côté, c’est dans tous les journaux. Mais en quoi est-ce que ça me concerne ?

 

HANNAH

J’ai pensé que Betty allait sans doute avoir besoin d’un avocat à côté d’elle.

 

BETTY

Je peux me défendre seule.

 

STEVEN 

Qu’est-ce que Betty vient faire dans tout ceci ? Je n’y comprends rien.

 

HANNAH

C’est très simple, c’est ton ex-femme qui est l’instigatrice de cette grève. C’est elle qui la finance.

 

BETTY

Cette grève est légitime…

 

HANNAH

(Criant)

Taisez-vous !! Vous savez aussi bien que moi que cette grève, vous l’avez voulue pour me faire tomber. Vous avez payé Brett Morval, un honnête employé, pour qu’il déclenche cette grève et vous lui avez donné assez d’argent pour qu’il dédommage tous les ouvriers pour la perte de salaire que cela occasionnerait. 

 

STEVEN

(Regarde Betty)

C’est vrai, Betty ?

 

Comme Betty ne répond pas, Hannah poursuit.

 

HANNAH

Oui c’est vrai, et elle a dit à Morval qu’elle paierait tous les jours de grève si cela s’avère nécessaire. Mais que tant que je n’ai pas démissionné, elle lui a demandé de continuer la grève.

 

STEVEN

Betty ?

 

BETTY

Steven, c’était le seul moyen pour que les ouvriers travaillent dans de bonnes conditions.

 

HANNAH

Vous vous fichez bien des conditions de travail des ouvriers, vous vouliez simplement me voir quitter mon poste, et la ville par la même occasion.

 

BETTY

Vous êtes un tyran, Hannah. Tout le monde le dit. Steven, je t’assure que c’est pour les ouvriers que j’ai fait ça.

 

STEVEN

Peut-être, Betty. Mais c’est illégal. Tu ne te rends pas compte de ce que tu risques ?

 

HANNAH

Elle ne risque rien tant qu’elle fera ce que je lui dis.

 

BETTY

Quoi !

 

HANNAH

Je n’ai pas l’intention de vous dénoncer, Betty. Je voudrais juste faire un marché avec vous. 

 

BETTY

Pas question de marchander avec une sorcière comme vous !

 

STEVEN

Quel marché ?

 

BETTY

(A Steven, outrée)

Steven !!

 

STEVEN

Betty, je te suggère de te taire et d’écouter Hannah, parce que tu n’es pas en position de force dans cette affaire.

 

HANNAH

Steven a raison, Betty. Ecoutez-moi, je ne vous dénonce pas aux autorités, mais à une seule condition. Je vous donne trois semaines pour quitter Peyton Place et partir le plus loin possible d’ici. Passé ces trois semaines, et si vous êtes toujours ici, je préviens les autorités et je leur dis que la grève a été déclenchée d’une façon illégale. 

 

BETTY

Allez au diable !

 

HANNAH

Vous avez gagné des batailles, Betty. Mais la guerre, c’est moi qui l’aie remportée. C’est fini pour vous. Vous avez commis votre dernière erreur. 

 

INT. JOUR / MANOIR DES PEYTON

 

Jack Peyton savoure une tasse de café tout en regardant les nouvelles locales du matin à la télévision. La journaliste, toujours présente à la Fabrique, annonce la fin de la grève, puis une intervention d’Hannah Cord. 

 

HANNAH

J’ai pris en compte les doléances des ouvriers de la Fabrique. Je fais ici mon mea culpa. J’ai peut-être fait des erreurs de jugements et je le regrette. Dorénavant, nous allons tout mettre en œuvre pour satisfaire au mieux les intérêts des employés de la Fabrique Peyton. Toutes les revendications seront étudiées dans les détails et je vous assure personnellement que…

 

Jack éteint la télé.

 

JACK

(Pour lui-même)

Tu parles ! 

 

Le téléphone retentit. Jack décide d’aller répondre.

 

JACK

Jack Peyton.

 

Jack a la surprise d’entendre la voix de James au bout du fil.

 

JAMES

Oncle Jack ! Dieu merci c’est toi qui as répondu.

 

JACK

James ! Que se passe-t-il ? Tu as une voix bizarre.

 

JAMES

J’ai de gros problèmes, Jack. Il faut que tu m’aides.

 

JACK

Qu’est-ce qu’il y a ? 

 

JAMES

D’abord, je ne veux pas que tu en parles à Maman…

 

JACK

James, dis-moi ce qui se passe. Tu as une voix bizarre.

 

JAMES

Je… Oh… c’est un vrai cauchemar ! 

 

JACK

Quoi ? Tu es toujours en Suisse ?

 

JAMES

Oui. Je suis au poste de police.

 

JACK

Pourquoi ? 

 

JAMES

Oncle Jack, je… je suis accusé de meurtre. 

 

Gros plan sur Jack.

 

Fondu enchaîné.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 29/01/2013 19:40

Tous des hypocrites ! Grrrrr que c'est énervant de voir Cal et Hannah triompher de la sorte !

Et bien sûr, James ne pouvait pas annoncer une bonne nouvelle, ça aurait été trop beau :,(

Mr. Peyton 31/01/2013 09:08



On espère que le vent va tourner en ce qui concerne Cal, Hannah et aussi James.