Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 478 : Cette bonne vieille cellule

EXT. JOUR / COLONIAL POST INN

 

Plan de situation

 

INT. JOUR / BAR DU COLONIAL

 

Prisca Wyatt est accoudée au comptoir, un verre vide devant elle. Derrière le comptoir, Carl, le barman, essuie de la vaisselle. Prisca prend le verre et le tend à Carl.

 

PRISCA

Remettez-moi la même chose, Carl.

 

CARL

Il est encore tôt, Miss Wyatt.

 

PRISCA

Vous êtes mon ange gardien, Carl. Mais vous savez que je n’exagère pas. Juste un dernier verre. 

 

CARL

(verse un verre en souriant)

Comme d’habitude. 

 

PRISCA

Je bois suffisamment pour essayer d’avoir les idées claires. Je connais mes limites.

 

CARL

Je sais, Miss Wyatt. C’est simplement qu’on est à l’heure du café et non de la vodka.

 

Quelqu’un s’assoit sur le tabouret à côté de Prisca sans qu’elle s’en soucie. Cet homme, c’est Jack Peyton. 

 

JACK

Vous savez, Carl, Miss Wyatt ne fait jamais rien comme les autres. 

 

Surprise par la voix, Prisca lève la tête et regarde Jack.

 

PRISCA

Jack…

 

JACK

Eh bien, en voilà une surprise. Je me demandais combien de temps il te faudrait pour me faire enfin signe que tu es en ville. 

 

PRISCA

Lisa…

 

JACK

Elle m’a dit que tu étais ici. Ca fait bien une semaine que je le sais. Je voulais que tu fasses le premier pas. 

 

PRISCA

Jack, je… j’avais peur.

 

JACK

A juste titre, d’ailleurs. Après t’être enfuie du domicile conjugal un an après notre mariage sans même donner signe de vie…

 

PRISCA

J’avais mes raisons.

 

JACK

Je n’en doute pas. 

 

PRISCA

Je suis venue t’expliquer…

 

JACK

Après 18 ans ! M’expliquer ? Tu te fiches de moi, Prisca.

 

PRISCA

Ecoute, est-ce qu’on pourrait parler dans un endroit plus tranquille.

 

JACK

Qui te dis que j’ai envie de te parler ?

 

PRISCA

Tu es venu. 

 

INT. JOUR / COLONIAL POST INN – CHAMBRE DE PRISCA WYATT

 

Prisca et Jack sont dans la chambre. Ils évitent de se regarder.

 

JACK

Si je suis venu, c’est par simple curiosité. La curiosité de savoir pourquoi tu refais surface 18 ans après être partit. 

 

PRISCA

Tout d’abord, je ne voulais pas partir. Je ne voulais pas te quitter.

 

JACK

Pourtant, tu l’as fait.

 

PRISCA

Lisa m’a forcée à te quitter, Jack.

 

JACK

C’est ce qu’elle m’a dit.

 

PRISCA

(Surprise)

Lisa te l’a dit ?

 

JACK

Oui, et ça m’a beaucoup étonné, d’ailleurs. Elle a la réputation d’être une parfaite menteuse doublée d’une hypocrite. Sur ce coup là, elle m’a épaté.

 

PRISCA

J’ai été forcé de partir. Je ne pouvais pas rester.

 

JACK

Pourquoi ?

 

PRISCA

Je ne peux pas te le dire.

 

JACK

(Agacé)

Et ben voyons ! Voilà une réponse bien facile. Tu aurais tout de même pu trouver autre chose.

 

PRISCA

C’est la vérité, Jack. Je t’ai quitté parce que je n’avais pas le choix.

 

JACK

Et tu ne veux pas dire pourquoi ?

 

PRISCA

Ce n’est pas que je ne veux pas, mais je ne peux pas. Si jamais tu apprends la raison de mon départ, tu seras en danger, et toute ta famille aussi.

 

JACK

Oh, arrête d’être aussi mélodramatique, ça me donne envie de vomir. 

 

PRISCA

Pourtant, c’est la vérité.

 

JACK

Mettons que tu dises la vérité, ce dont je doute. Si tu dis la vérité, Lisa est au courant de ton… secret puisqu’elle t’a chassée de Denver. 

 

PRISCA

Elle n’est pas au courant de tout, heureusement pour elle. Parce que sinon, elle aussi serait en danger.

 

JACK

Pourquoi es-tu à Peyton Place ?

 

PRISCA

Je me cache. Quelqu’un veut me tuer.

 

JACK

Tu raconterais vraiment n’importe quoi pour que je m’intéresse à toi. 

 

PRISCA

Crois ce que tu veux, Jack.

 

JACK

Tu as besoin d’argent.

(Il sort son carnet de chèque)

Combien ? Dis-moi un chiffre qu’on en finisse !

 

PRISCA

Je ne veux pas d’argent.

 

JACK

(Alors qu’il est resté calme depuis le début, le voilà qui se met en colère en criant)

Alors qu’est-ce que tu veux !!!

 

Le ton de la voix fait sursauter Prisca.

 

PRISCA

Je n’aurais pas dû venir ici. Je voulais… Je voulais te dire à quel point je suis désolée de ce qui s’est passé. Je voulais te dire que…

 

JACK

(Plus calme)

Arrête, s’il te plaît. Ne dis plus rien et écoute-moi. Je ne sais pas si ce que tu me racontes est vrai. Si tu es en danger et si tu es partie pour une bonne raison ou parce que tu y étais obligée. Je n’en sais rien parce que je ne te connais pas. Je n’ai pas eu le temps de te connaître. Tout cela n’a plus d’importance, Prisca. Tout ce que je sais, c’est que je t’aimais profondément, que nous étions mariés pour le meilleur et pour le pire, et que tu es partie du jour au lendemain sans laisser d’adresse. Tu ne peux pas… tu n’as aucune idée de la souffrance que j’ai subi. Je ne savais pas si tu étais encore en vie, ni ce qui t’étais arrivé. Tu ne peux pas t’imaginer à quel point c’est difficile de ne pas savoir. J’ai mis des années à m’en remettre. On dit que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. C’est bien vrai. A cause de toi, je me suis forgé une carapace, je me suis endurci et je suis devenu une personne que je n’aurais jamais souhaité être du temps où j’étais avec toi. Pour survivre à ton départ, j’ai été obligé de me faire violence, et j’en suis arrivé au stade où plus rien n’avait d’importance. Je t’avais perdu et pour survivre, je me suis jeté à corps perdu dans le travail. J’ai découvert la puissance et j’ai écrasé tout le monde sur mon passage.  Faire souffrir les personnes de mon entourage était comme une échappatoire à ma propre souffrance. Je suis devenu quelqu’un de détestable et j’aimais être détesté parce que je me détestais moi-même. Tu comprends ce que je veux dire ? J’ai toujours cru être responsable de ton départ. J’ai toujours pensé que c’était de ma faute si tu m’avais quitté. 

 

PRISCA

(Elle pleure à chaudes larmes)

Jack, ce n’est pas ta faute…

 

JACK

Arrête… Ne dis plus rien. Ne me dis plus jamais rien.

 

Jack tourne les talons et s’en va. Prisca, déprimée, pleure de tout son saoul. 

INT. JOUR / POSTE DE POLICE DE PEYTON PLACE – BUREAU DE WALKER

 

Paula Dixon est assise en face du sergent Walker. 

 

WALKER

Mlle Dixon, je vous le répète, le Dr Rossi ne restera pas en cellule longtemps, juste le temps qu’on l’interroge sur ce qui s’est passé.

 

PAULA

Mais je veux le voir. S’il vous plaît Sergent. C’est important. C’est à cause de moi s’il a ces ennuis.

 

Walker sourit et tourne une feuille en direction de Paula.

 

WALKER

Très bien. Mais avant cela, je vous demanderai de signer votre déposition.

INT. JOUR / POSTE DE POLICE DE PEYTON PLACE – CELLULE DE MIKE

 

Un garde fait entrer Paula dans la pièce où il y a les cellules. Elle se dirige vers Mike.

 

PAULA

Dr Rossi…

 

MIKE

Ça va bien Paula, ne vous inquiétez pas.

 

PAULA

Je regrette tellement, tout ceci est ma faute.

 

MIKE

Non, il ne faut pas dire ça. Tout ceci est la faute de Cal Fullerton et de lui seul.

 

PAULA

Si je n’avais pas…

 

MIKE

Taisez-vous Paula. Je suis sûr que tout va s’arranger. 

(Il regarde autour de lui)

C’est drôle, mais le hasard a voulu que je me retrouve dans la même cellule que… la dernière fois.

 

PAULA

Tout ceci est un cauchemar, ce n’est pas possible. 

 

MIKE

Tout ira bien, Paula. Maintenant, je veux que vous retourniez à l’hôpital et que vous oubliiez cet incident. Ce soir, je serai libre. 

 

PAULA

Mais…

 

MIKE

On a besoin de vous à l’hôpital. 

 

PAULA

Très bien. Je vais aller travailler. Mais avant cela, promettez-moi une chose.

 

MIKE

Tout ce que vous voulez.

 

PAULA

Si jamais vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas. Dites au garde de m’appeler à l’hôpital à n’importe quel moment.

 

MIKE

Promis.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 24/01/2013 11:12

Tout ce qu'on peut dire, c'est que la justice ne traîne pas à Peyton Place ! En cellule pour une simple plainte, sans enquête préalable... ;-)

Quant à Jack, il devait vraiment avoir aimé Prisca, pour vider ainsi son coeur. Pour faire une tirade pareille, il fallait qu'il soit sincère... Trop beau ;-))

Mr. Peyton 24/01/2013 15:46



En fait, il a été placé en garde à vue après dépôt de plainte. Mais c'est vrai que Paula n'avait pas le droit de le voir. Disons que dans ces petites villes de Nouvelle Angleterre, on n'est pas
très à cheval sur le bon déroulement de la justice