Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 475 : Le début des hostilités

EXT. JOUR / QUAI DE PEYTON PLACE

 

Debout sur le quai, Lisa regarde ses jumeaux, Gary et Colleen, s’amuser dans la neige, près de l’Océan. Elle tourne la tête et aperçoit alors Rodney, assis sur la neige au bord du quai. Il contemple la mer. Elle se dirige vers lui et s’assied à ses côtés. 

 

LISA

Salut ! 

 

RODNEY

Lisa, je ne vous avais pas vu. 

 

LISA

Je veux bien le croire. Cela fait une bonne vingtaine de minutes que vous contemplez l’Océan sans bouger. Vous devriez être mort de froid. 

 

RODNEY

Je suis un peu engourdie.

 

LISA

Du corps ou de l’esprit ?

 

RODNEY

(Il sourit)

Vous m’aviez dit que j’étais quelqu’un de perspicace, vous me battez sur mon propre terrain. 

 

LISA

Qu’est-ce qui ne va pas, Rodney ?

 

RODNEY

En fait, rien ne va vraiment. Je me sens sale. J’ai fait du mal à Betty.

 

LISA

Betty s’en remettra. C’est une femme forte, croyez-moi. 

(Une pause, puis)

Rodney, puis-je vous poser une question indiscrète ?

 

RODNEY

Allez-y.

 

LISA

Est-ce que vous aimez Betty ? Si je vous pose cette question, c’est que la réponse que vous allez donner est très importante pour votre avenir. 

 

RODNEY

Franchement, Lisa ? Je ne sais pas. Je ne sais pas quels sont mes sentiments envers Betty. Nous avons été mariés. Nous avons partagés tant ensemble.

 

LISA

Il ne s’agit pas de penser au passé, Rodney, mais au présent et à l’avenir. Est-ce que vous avez envie de construire un avenir avec Betty ? C’est là la seule question qu’il faut vous poser. Et si la réponse est oui, alors vous avez de quoi déprimer. Si la réponse est non, il n’y a plus de problème. Et si la réponse est oui, à la place de déprimer, vous devriez vous battre pour la récupérer.

 

RODNEY

Je n’ai pas la réponse à cette question, Lisa.

 

LISA

Vous l’aurez un jour. 

 

EXT. JOUR / COLONIAL POST INN

 

Jack, vêtu de son manteau et chapeau traditionnel, est de l’autre côté de la rue, non loin du square. Il regarde l’entrée du Colonial Post Inn. Il hésite longuement. Finalement, il fait un pas pour traverser la rue et se rendre à l’entrée du Colonial, mais il stoppe en voyant Prisca sortir du bâtiment. Elle descend les marches et attend devant le trottoir l’arrivée d’un taxi. 

Jack la contemple longuement, sans faire un geste, puis finalement il tourne les talons et part dans la direction opposée sans que Prisca ne le voie.

 

La  caméra fait un travelling avant jusqu’au Peyton Professional où Betty sort en compagnie de Steven. 

 

BETTY

Voilà, c’est fait. Ce sera le seul et unique édito de Lisa Peyton avant que le journal ne tombe dans les mains de Jack.

 

STEVEN

Tu ne regrettes rien ? Tu es sûre ?

 

BETTY

Certaine. Jack et sa mère ont voulu la guerre, alors ils vont l’avoir. Et pas plus tard que demain, lorsque paraîtra le Clarion. Les hostilités ont démarré, Steven. 

 

Ils marchent un instant sans rien dire. 

 

BETTY

Steven, Jack est un parent à toi, et Hannah est la seule mère que tu aies connue. Je comprendrais si jamais tu ne veux pas marcher avec nous. 

 

STEVEN

C’est trop tard pour avoir des états d’âmes, Betty. Tu l’as dit la dernière fois : la machine de guerre est en route, et je suis à vos côtés. 

 

INT. JOUR / FABRIQUE PEYTON – BUREAU DE HANNAH CORD

 

Hannah est debout devant la vitre qui donne sur la salle des employés. Elle les regarde travailler. On peut voir que les conditions de travail sont précaires et que le travail à la chaîne est éprouvant. L’immense salle où travaillent les employés de la Fabrique est en parfait contraste avec le luxe du grand bureau de la Directrice. 

Rodney se trouve en face d’elle, derrière l’imposant bureau en chêne. 

 

HANNAH

Tu dois trouver un moyen de récupérer Betty. Cette histoire a assez duré. 

 

RODNEY

Tu ne comprends pas, Hannah. C’est terminé. Je jette l’éponge. Trouve-toi un autre larbin pour effectuer tes sales combines. 

 

HANNAH

Non, c’est toi qui ne comprends pas ! Je t’ai fait venir ici pour que tu éloignes cette peste de Betty de Peyton Place. Et tu vas le faire. 

 

RODNEY

J’en ai plus qu’assez de tes manigances, Hannah. Fiche la paix à Betty ! 

 

HANNAH

Ne me parle pas sur ce ton. Sans moi, tu serais encore à la rue. 

 

RODNEY

Je me demande s’il n’aurait pas été préférable pour moi d’y rester. 

 

Sans attendre de réponse, Rodney tourne les talons et s’en va en claquant la porte.

Hannah pince les lèvres et regarde à nouveau son « troupeau » s’activer au travail à la chaîne. Quelqu’un frappe à la porte. Rose entre avec un journal dans la main. 

 

ROSE

Mme Cord. 

 

HANNAH

(De mauvaise humeur)

Qu’est-ce qu’il y a, Rose ?

 

ROSE

Désolée de vous déranger, mais vous feriez mieux de lire ceci.

 

Rose tend un exemplaire du Clarion à Hannah, puis se retire. Hannah déploie le journal et ouvre de grands yeux. Hannah est en photo en première page avec un titre provocateur : « La nouvelle Dictatrice de la Fabrique Peyton ». En titre moins gros, en dessous, on peut lire « Elle fait travailler ses employés dans des conditions inhumaines ».

Hannah froisse le journal et le jette à travers la pièce. Sa colère se lit sur son visage contorsionné. 

 

HANNAH

(Pour elle-même)

Tu as été trop loin, Betty. Je te jure que tu vas me payer ça très cher. 

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 18/01/2013 21:49

Ca devient de plus en plus passionnant ! Et tout est si bien amené ! Du tout grand art ;-))

Mr. Peyton 21/01/2013 09:02



Eh bien merci beaucoup


Reste à savoir comment cela va se poursuivre