Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 453 : Une arrivée inopinée

EXT. JOUR – MANOIR DES PEYTON

 

Plan de situation.

 

INT. JOUR – MANOIR DES PEYTON 

 

Lisa Peyton pénètre dans le vestibule en soupirant. Elle enlève son manteau et le pose sur le portemanteau. Son attention est attirée par le bruit de la télévision dans le salon. Elle s’y rend et découvre James, les pieds sur la table d’échiquier, occupé à regarder une sitcom qui, de toute apparence, ne le fait pas rire. Elle s’avance vers lui.

 

LISA

James, je suis contente de te trouver ici. Il faut que l’on parle. 

 

Les yeux rivés sur la télé, James ignore sa mère. 

 

LISA

James ? Tu m’écoute ?

 

Comme James ne répond pas et persiste à regarder la sitcom, Lisa fronce les sourcils et va éteindre la télévision. Puis elle pose son regard sur son fils. 

 

LISA

James, je sais que tu es bouleversé. Tout le monde l’est. Mais ce n’est pas une raison pour t’enfermer dans un mutisme qui ne te servira à rien. 

 

Elle s’assoit près de lui, sur le canapé. Mal à l’aise par la présence de sa mère, James se relève.

 

LISA

Je crois qu’il faut vraiment qu’on parle.

 

JAMES

De quoi veux-tu parler ? Tout a été dit. 

 

LISA

Je ne crois pas, au contraire. James, je sais que tu as de la peine. 

 

JAMES

De la peine ? Un mot que tu connais, mais pour ce qui est de le ressentir, je crois que tu en es incapable. 

 

LISA

Pourquoi me crois-tu responsable de la mort de ton père ? Je n’ai rien fait de mal, je t’assure. 

 

JAMES

Arrête, tu veux ! Tout ce qui arrive est de ta faute. 

 

LISA

Je n’ai pas mérité ça, James. Je n’ai pas mérité ta haine à mon égard.

 

JAMES

Maman, cesse donc d’être si mélodramatique, tu me donne envie de vomir. 

 

LISA

Charmant… Vraiment charmant ton langage. Ce n’est pas ainsi que je t’ai élevé. 

(silence, puis Lisa reprend)

Je suis venue te dire que le service religieux aura lieu demain matin. Ensuite, nous partirons pour Denver où ton père sera inhumé. 

 

JAMES

Parfait, ainsi je repars en fin de semaine à Lausanne. 

 

LISA

(déçue)

Tu songes déjà à partir ? 

 

JAMES

Rien ne me retient ici. Et surtout pas toi.

 

LISA

Je pensais que tu voulais revenir étudier à Peyton Place.

 

JAMES

Pour quelle raison ? Je n’ai plus de père, et ça fait longtemps que je considère n’avoir plus de mère. 

 

LISA

Lorsque tu es parti à Lausanne, nous avions fait la paix. Qu’est-ce qui te pousse maintenant à être aussi méchant envers moi ?

 

JAMES

La mort de mon père change tout. Maintenant, je n’ai plus d’attaches à Peyton Place. Ma vie est en Suisse.

 

LISA

Tu crois ne plus avoir d’attaches… mais tu te trompes. Penses aux jumeaux. Et à Jack aussi.

 

JAMES

(étonné)

Jack ! Qu’est-ce que Jack vient faire dans cette histoire ? 

 

LISA

Il fait partie de la famille. Il t’aime, tu sais. Sans doute plus que tu ne le penses. 

 

JAMES

Je n’arrive pas à le croire ! Tu te sers de Jack pour essayer de me retenir ici. Décidément, rien ne t’arrête.

 

LISA

Reste, James. J’ai besoin de toi.

 

JAMES

Tu n’as jamais eu besoin de personne.

 

LISA

Et si je te disais que Jack…

 

JACK

(interrompant Lisa)

Lisa ! 

 

Surpris, James et Lisa sursautent et se tournent vers Jack qui vient d’entrer dans la pièce. Le regard de Jack est dur. Puis, peu à peu, il semble s’adoucir. 

 

JACK

Lisa, est-ce que tu peux venir un instant dans la bibliothèque ? J’ai quelqu’un à te présenter. 

 

INT. JOUR – MANOIR DES PEYTON / BIBLIOTHEQUE

 

Près de la cheminée où un feu crépite, un homme d’une soixantaine d’années, impeccablement vêtu, se lève à l’arrivée de Lisa et de Jack. 

 

JACK

Lisa, je te présente le Docteur Isaac Fulbert. 

 

Lisa se fige en entendant le nom de l’invité. Son visage se décompose et devient blanc. Puis elle se ressaisit et va serrer la main du médecin. 

 

LISA

Docteur Fulbert, j’ai beaucoup entendu parler de vous. 

 

FULBERT

Désolé de vous rencontrer dans de telles circonstances. Acceptez toutes mes condoléances pour votre mari.

 

LISA

Merci.

 

JACK

J’ai parlé du cas de Linden au docteur. Il le trouve très intéressant.

 

LISA

(masquant peu son malaise)

Vraiment…

 

FULBERT

Oui. Le cas de votre mari est très étonnant.

 

LISA

Que voulez-vous dire ? 

 

FULBERT

Avec votre permission, Madame, j’aimerais beaucoup consulter le dossier de Linden. 

 

LISA

Je ne vois pas ce que ça changerait maintenant.

 

FULBERT

Je suppose qu’il y a des questions qui sont encore sans réponses. Je peux apporter ces réponses.

 

LISA

Docteur Fulbert, je vous remercie d’être venu. Vraiment. Mais mon mari est mort et rien ne peut le faire revenir. 

 

JACK

Lisa, je ne comprends pas. Tu voulais absolument qu’on trouve le docteur Fulbert…

 

LISA

C’était à l’époque où Linden était encore en vie. 

 

FULBERT

Je tombe peut-être à un mauvais moment.

 

LISA

Effectivement, docteur. J’enterre mon mari demain.  

 

JACK

Lisa, le docteur Fulbert a accepté de venir. Il a un emploi du temps très serré. 

 

LISA

Dans ce cas, docteur. Je ne vous retiens pas. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, j’ai un mal de tête persistant et je souhaite aller me reposer. 

 

Sans attendre une éventuelle protestation de Jack, Lisa tourne les talons et sort de la pièce. En refermant la porte de la bibliothèque, elle s’appuie contre elle et soupire. 

 

INT. JOUR – PEYTON HILL / BUREAU DU DR ELBY

 

Elby est assis à son bureau. La porte s’ouvre et la secrétaire apparaît, suivie de Lisa Peyton. Elby se lève et affiche un regard empreint de compassion à l’égard de Lisa. 

 

ELBY

Madame Peyton… Entrez, je vous en prie. Prenez place. J’espère que vous tenez le coup. Il faut être courageux face au cruel destin.

(il se tourne vers sa secrétaire)

Merci Callie.

 

Callie incline la tête et s’en va. Elby ferme la porte. En se tournant  vers Lisa, son visage change d’expression et ses traits se durcissent.

 

ELBY

Vous êtes tombée sur la tête ou quoi ? Qu’est-ce que vous faites ici ? Ma secrétaire va finir par se poser des questions.

 

LISA

Elle n’est pas à votre solde ? C’est étonnant, je pensais que vous manipuliez plus de gens.

 

ELBY

Vous n’avez rien à faire ici. Je vous rappelle que vous avez un mari à enterrer. 

 

LISA

Par votre faute. 

 

ELBY

On ne doit plus se voir ici. 

 

LISA

Si je suis venue, c’est pour une bonne raison, croyez-moi !

 

ELBY

Et laquelle, je vous prie ?

 

LISA

Fulbert.

 

ELBY

Quoi, Fulbert ?

 

LISA

Il est en ville. Jack l’a trouvé. Il veut consulter le dossier de Linden. 

 

ELBY

(il tape du poing sur la table)

Bon sang ! Vous n’auriez jamais dû parler de lui à Jack. Il va vouloir fourrer son nez là où il ne doit pas. 

 

LISA

Je vous signale qu’à l’époque où j’ai parlé de Fulbert à Jack, j’ignorais que vous alliez assassiner mon mari et que vous aviez prévu de me faire votre complice contre mon gré. 

(une pause, puis…)

Qu’allez-vous faire ?

 

ELBY

Moi ? Rien. 

 

LISA

Comment ça, rien ! Mais vous ne pouvez pas lui montrer le dossier de Linden. Je suppose qu’il va s’interroger sur sa mort. Jack risque de demander une autopsie. 

 

ELBY

C’est à vous de jouer, Lisa. Moi je ne peux rien faire. Il suffit que vous vous opposiez à ce que Fulbert consulte le dossier. Sans votre accord, il n’en lira pas une seule ligne.

 

LISA

Et je vais expliquer ça comment, à Jack ? 

 

ELBY

Vous êtes futée. Vous saurez vous débrouiller. 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 05/12/2012 11:48

Oups... pour une fois que Jack avait écouté sa belle-soeur ;-)

Oui, il faut que James reparte vite à Lausanne ! Il a une histoire à décortiquer là-bas =D

Mr. Peyton 05/12/2012 14:16



Oui, et puis les beaux paysages suisses auront de quoi l'apaiser