Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 436 : les conseils de Mike

INT. JOUR / PEYTON HILL – SALLE DE DETENTE

 

La pièce est grande. Les murs sont peints d’une couleur bleu azur censé donner l’illusion du calme. Plusieurs tables rondes sont disséminées un peu partout dans la pièce. A une table, deux patients jouent aux échecs, sur une autre table, cinq personnes jouent un jeu de cartes. Au fond de la pièce, un espace télévision avec un poste relativement vieux faisant face à deux canapés et trois fauteuils d’apparence confortables. 

Le Dr Elby entre dans la pièce et fronce les sourcils en voyant, au fond à droite, près d’une fenêtre, Lisa qui parle avec Linden. Ce dernier fait toujours semblant d’être dans un état catatonique. Le Dr Elby ne peut cacher sa peur qui se transforme en fureur. Il se précipite vers eux. Lorsque Lisa le voit arriver, elle se lève pour lui faire face. Elby parle le premier. 

 

ELBY

Mme Peyton, je ne vous attendais pas.

 

LISA

(froide)

Je suis venue voir Linden. Et vous aussi. Je voulais savoir si vous aviez réfléchis à notre dernière conversation. Y a-t-il du nouveau en ce qui concerne mon mari ?

 

ELBY

Je suis désolé, mais pour l’instant, rien de nouveau. Et oui, j’ai réfléchi à votre conversation. Dès demain, nous allons procéder à de nouveaux examens.

 

LISA

Pourquoi demain ? Pourquoi pas aujourd’hui ?

 

ELBY

Je sais que vous êtes dans une situation d’urgence, Mme Peyton. Mais vous devez savoir que Linden  n’est pas le seul patient de ce centre.

 

LISA

Dr Elby. J’ai vu dans ces yeux…

 

ELBY

(sur la défensive)

Vous avez vu quoi ?

 

LISA

A un moment donné, lorsque je lui ai parlé, j’ai vu un éclair dans ses yeux. Il y avait de la vie dans ce regard. Ce fut bref, mais je suis sûr qu’il a compris ce que je lui disais. 

 

ELBY

Mme Peyton, ce que vous avez vu est sans doute dû à un reflex nerveux. 

 

LISA

Pourquoi êtes-vous toujours aussi pessimiste !

 

ELBY

Parce que je connais l’état de santé de votre mari mieux que vous.

 

LISA

Et moi je vous le redis : j’ai parlé de son fils James et une lueur  a brillé dans ses yeux. Vous ne voulez pas comprendre ça ! 

 

ELBY

Je comprends qu’une femme a besoin de se rassurer quant à l’état de santé de son mari.

 

LISA

Qu’est-ce qui ne vas pas chez vous ?

 

ELBY

Je vous demande pardon ?

 

LISA

Depuis le début vous piétinez… j’ai l’impression que vous me cachez quelque chose. 

 

ELBY

Vous vous méprenez. Je veux tout autant que vous voir votre mari se rétablir. 

 

LISA

Ce n’est pas l’impression que j’ai. Vous me cachez quelque chose et j’entends bien savoir ce que c’est.

 

EXT. SOIR / UNE RUE A LAUSANNE

 

Plan de situation. La caméra montre un gros plan de l’enseigne : « sidewalk-café »

INT. SOIR / SIDEWALK-CAFE

 

L’ambiance est feutrée. Au fond, une scène où une chanteuse maigrichonne s’égosille sur la chanson de Séverine « Un banc, un arbre, une rue ». Devant la scène, plusieurs tables rondes où les clients écoutent la chanteuse d’une oreille distraite tout en dégustant leur dîner. La table du fond est occupée par Roxanne Brandt et Tony McAllister. Roxanne a l’air pensif. Elle joue à l’aide de sa fourchette avec les petits pois de son assiette. 

 

TONY

(la bouche pleine)

C’est pourtant très bon…

 

ROXANNE

(semble revenir à elle)

Quoi ?

 

TONY

Le rôti de veau. Il est délicieux.

 

ROXANNE

Oui, tu as raison.

 

TONY

Comment peux-tu le savoir ? Tu n’y as pas touché. Rox, qu’est-ce qui ne va pas ? C’est l’ambiance de ce resto ?

 

ROXANNE

Non, tout va bien de ce côté.

 

TONY

Alors c’est autre chose qui te tracasse. Depuis qu’on est arrivé ici, tu n’as pas décoché deux mots.

 

ROXANNE

Je ne suis pas vraiment d’humeur. Après ce qui s’est passé la semaine dernière…

 

TONY

Que s’est-il passé ?

 

ROXANNE

Tu sais bien… Aurélien Charpentier… sa tentative de suicide.

 

TONY

Pourquoi tu penses à ça maintenant ?

 

ROXANNE

J’ai de la peine pour lui… Pas toi ?

 

TONY

(hausse les épaules)

Je le connais à peine.

 

ROXANNE

Je sais, mais plusieurs de mes copines t’ont déjà vu avec lui. 

 

TONY

On se voyait de temps en temps, c’est tout. On n’était pas amis.

 

ROXANNE

Mais moi, je ne peux pas m’empêcher de me demander pourquoi il a fait ça.

 

TONY

C’est qu’il n’allait pas bien dans sa tête, c’est tout.

 

ROXANNE

Tu sembles bien détacher en parlant de ça.

 

TONY

Ecoute Rox, je ne sais pas pourquoi tu me parles de Charpie. C’est triste ce qui lui arrive, mais si tu veux savoir pourquoi il a tenté de se suicider, ce n’est pas à moi qu’il faut le demander. Je voyais Charpie uniquement parce qu’il m’aidait en algèbre et je lui filais un peu de fric en échange. Maintenant, oublies ça et goûte ce délicieux rôti. Tu m’en diras des nouvelles.

 

Roxanne ne semble pas convaincue, mais préfère ne plus en parler.

 

INT. JOUR / MAGASIN GENERAL D’ELI CARSON

 

Lisa fait les cent pas dans le magasin. Aucun client n’est présent. L’après-midi représente généralement une période creuse. On sent Lisa très nerveuse. Elle croise et décroise les bras. Eli arrive par l’arrière-boutique. Lisa se précipite vers lui.

 

LISA

Eli, vous êtes là. Je voulais vous parler.

 

ELI

Qu’y a-t-il ?

 

LISA

Il faudrait que je m’absente. Une petite demi-heure. J’ai quelque chose de très important à faire.

 

Eli secoue la tête et saisit sa veste sur son portemanteau. 

 

ELI

Pas question. J’ai un rendez-vous très important avec un grossiste. 

 

LISA

Vous ne pouvez pas le reporter ? Je dois aller parler à Jack.

 

ELI

Lisa, on voit bien que vous n’y connaissez rien en affaire. Si je ne vais pas au rendez-vous fixé par le grossiste, il se fera un plaisir de vendre sa marchandise au plus offrant, c'est-à-dire au centre commercial de Jack. Donc, non, je ne peux pas reporter mon rendez-vous.

 

LISA

(insiste)

Et Maggie ?

 

ELI

Elle est partie voir sa sœur à Whiter River. Je suis sûr que votre conversation avec Jack Peyton peut attendre son retour. Je vous autorise à y aller une fois qu’elle sera revenue.

 

LISA

Mais ça peut prendre des heures ! Votre femme est une incorrigible bavarde ! Elle peut discourir pendant des heures avec un muet. Alors avec sa sœur, pensez voir ….

 

ELI

(il ajuste son chapeau sur la tête)

C’est à prendre ou à laisser. 

(il pose la main sur la poignée de la porte)

Je vois Kenny Stears qui semble s’approcher d’ici. Vous connaissez les consignes : interdiction formelle de lui vendre de l’alcool. Sinon, on risque d’avoir des problèmes avec sa femme.

 

Sans prendre la peine d’attendre une réponse de Lisa, il quitte le magasin. Seule à nouveau, Lisa arpente le magasin vide en marmonnant des jurons tout bas. Elle ne parle pas, seules ses lèvres remuent. Kenny Stears arrive.

 

KENNY

B’jour, ma p’tite dame. 

 

LISA

(Perdue dans ses pensées)

Kenny, le rayon alcool est au fond du magasin. Vous connaissez le chemin.

 

KENNY

(tout en se rendant au rayon en question)

Ah, vous au moins z’êtes sympa. Pas comme ce vieux Eli Carson. J’ai attendu qu’y soit parti pour venir. Je sais que vous comprenez les gens qu’ont vraiment soif.

(il saisit deux bouteilles de vodka et retourne au comptoir)

M’est-avis que ce vieux Carson devrait prendre sa retraite. Y fait plus rien d’bon ici. 

 

Lisa regarde Kenny et une idée lui vient soudain. Elle lui envoie son plus beau sourire. 

 

LISA

Kenny… vous permettez que je vous appelle Kenny ?

 

KENNY

Sûr, M’dame. Entre gens qui s’comprennent…

 

LISA

Bien. Kenny, pourriez-vous me rendre un grand service ? 

 

KENNY

(hausse les épaules)

Dites voir toujours…

 

LISA

J’ai une course très urgente à faire. Eli m’a laissé tomber, et je me retrouve toute seule…

 

KENNY

Ça c’est Eli tout craché !

 

LISA

Kenny, pourriez-vous garder le magasin quelques minutes ? Une demi-heure tout au plus. 

 

KENNY

(hésitant)

Ben, c'est-à-dire…

 

LISA

Vous n’aurez rien à faire. Juste prévenir les clients que je me suis absentée quelques instants. C’est tout. 

 

Elle sourit à nouveau pour l’amadouer.

 

KENNY

Bah, je peux rien refuser à une jolie dame comme vous.

 

LISA

Merci Kenny. Vous me rendez un énorme service. 

 

Lisa saisit vite sa veste et s’en va. Seul, Kenny regarde Lisa partir en courant. Puis il se dirige vers le rayon des alcools. Il prend une bouteille de vodka qu’il met dans sa poche droite, une bouteille de whisky dans sa poche gauche, une bouteille de bourbon dans sa poche intérieure et deux autres bouteilles qu’ils portent à la main. Puis, doucement, il se dirige vers la porte et sort, laissant le magasin sans surveillance.

 

INT. JOUR / PEYTON PROFESSIONNAL – CABINET DU DR ROSSI

 

Le Dr Michael Rossi prend la tension de Betty. Elle est assise sur une chaise, en face du bureau. Il soupire, fait le tour du bureau et s’assoit en face de la patiente.

 

MIKE

Ta tension est bonne. Tout va très bien, côté santé.

 

BETTY

Tant mieux, dans ce cas. 

 

MIKE

Pourquoi es-tu venue, Betty ?

 

BETTY

Je voulais faire un petit check-up. 

 

MIKE

Je peux me tromper, mais j’ai l’impression que tu es venue ici pour quelque chose d’autre. Tu veux me parler, n’est-ce pas ?

 

Betty baisse la tête et ne répond pas.

 

MIKE

Qu’y a-t-il ?

 

BETTY

Vous savez que Rodney est revenu en ville ?

 

MIKE

Oui, je l’ai vu.

 

BETTY

Il souhaite que l’on sorte de nouveau ensemble.

 

MIKE

Et toi, qu’en penses-tu ?

 

BETTY

(hausse les épaules)

Je lui ai dit non. Mais il insiste. Et hier, nous sommes allés manger une crêpe avec les jumeaux de Lisa, et nous nous sommes remémorés de très bons souvenirs.

 

MIKE

Et depuis cette évocation du passé, tu ne sais plus où tu en es.

 

BETTY

Je… Rita et Norman étant à Boston, j’ai pensé que vous étiez le plus apte à juger de cette situation, puisque vous nous connaissez depuis longtemps.

 

MIKE

Je n’ai pas vraiment de conseils à te donner. Mais je peux te dire une chose : on ne construit pas son avenir sur le passé. Vous avez vécus de très bons moments ensemble, mais ça ne veut pas dire que ces moments magiques pourront réapparaître dans l’avenir.

 

BETTY

Vous me conseillez donc de ne plus voir Rodney ?

 

MIKE

Je n’ai jamais dit ça. Je souhaite simplement que tu mettes un peu d’ordre dans ta tête. Les problèmes que tu as eus avec Steven, puis avec Jack, ne t’ont pas aidé. Maintenant, le retour de Rod complique les choses pour toi. Il faut que tu fasses abstraction du passé et que tu réfléchisses à la situation. Et lorsque tu y verras un peu plus clair, la réponse te viendra toute seule. 

 

BETTY

C’est difficile, docteur Rossi. Rodney n’arrête pas de me courir après. 

 

MIKE

Rod est sans aucun doute encore amoureux de toi. La question, c’est de savoir si toi, tu es encore amoureuse de lui.

 

BETTY

Je… Je n’en sais rien.

 

MIKE

C’est pour ça que tu dois prendre du recul et réfléchir à ce que tu ressens. Mets de l’ordre dans ton esprit et tu mettras de l’ordre dans ton cœur tout naturellement.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 13/11/2012 10:34

C'est quand même intrigant cette relation entre Aurélien et Tony... Quel secret est-ce qu'ils partagent ? Oh, que c'est frustrant ;-S

Mr. Peyton 13/11/2012 10:51



Juste encore un peu de patience... nous allons bientôt le savoir