Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 430 : Un toast

EXT. JOUR / MAISON DE PAULA – SOUS LE PORCHE

 

Abritées sous le porche de la maison, Paula et Betty trinquent. Elles entrechoquent leur verre de champagne. 

 

PAULA

A cette maison !

 

Les jumeaux (Colleen et Gary) Peyton franchissent la petite porte en bois blanc délimitant le jardin de la maison. Ils sont suivis par leur mère. Les deux enfants courent jusqu’au porche en criant.

 

LISA

Doucement, les enfants. 

 

COLLEEN

Maman, c’est bientôt l’heure des dessins animés. 

 

LISA

Très bien, vous pouvez monter. Et en silence, s’il vous plaît.

 

Faisant fi de la remarque de leur mère, les jumeaux grimpent jusqu’à leur appartement en prenant l’escalier extérieur. Lisa se tourne vers les filles. 

 

LISA

Vous fêtez quelque chose, ou bien vous avez décidé de remplacer le thé par une boisson plus… dynamique.

 

BETTY

Lisa vient d’acheter la maison. 

 

LISA

(comblée)

C’est Jack qui doit faire une sacrée tête.

 

PAULA

Il est vert de rage. 

 

LISA

Tant mieux ! Tout ce qui peut affecter Jack me ravie. Puis-je me joindre à vous ? 

 

Paula interroge Betty du regard, puis hausse les épaules en voulant dire qu’une fois n’est pas coutume. Paula saisit un verre qu’elle tend à Lisa. Puis elle verse le champagne. Lisa porte le verre à la bouche. Elle regarde autour d’elle en souriant. 

 

LISA

C’est endroit est magnifique. Vraiment ! Je sens que nous allons nous y plaire, les enfants et moi. Bien entendu, il ne comporte pas le confort auquel je suis habituée, mais ça fera l’affaire le temps que Linden aille mieux. J’ai parlé au Dr Elby. Il est confiant. Je pourrais enfin quitter ce maudit emploi au magasin général. Savez-vous que depuis que je travaille chez ce vieux fou d’Eli Carson, j’ai attrapé des ampoules aux mains ! C’est l’enfer. 

(elle sent une bonne odeur)

Mmmm ça sent très bon. Ce ne serait pas l’odeur du poulet rôti ? Les enfants adorent ça. Je n’ai pas eu le temps de préparer le dîner. Surtout avec cet horrible travail au magasin général. Les enfants doivent avoir faim. Si ça ne vous dérange pas, nous pourrions nous joindre à vous ? 

 

Betty donne un coup de coude discret à Paula, afin qu’elle réagisse. Mais Paula hausse les épaules. 

 

LISA

Parfait. Je vais prévenir les enfants. Nous descendrons à 6 heures, ça ira pour vous. 

 

A nouveau, Paula hausse les épaules. Lisa s’apprête à monter dans son appartement. Avant, elle se retourne une nouvelle fois et sourit à Paula et Betty. 

 

LISA

Oui, je sens que je vais me plaire ici.

 

Elle monte à l’étage. Betty boit une gorgée de champagne. 

 

BETTY

Il ne reste plus qu’à prier pour que Linden se rétablisse avant que je n’étrangle cette mégère.

 

INT. SOIR / COLLEGE LINCOLN – SALLE DE RECEPTION

 

La fête bat son plein. Sur l’estrade, un groupe de musiciens entonnent une joyeuse chanson. Des jeunes couples dansent sur la piste.  D’autres se servent à manger et à boire au buffet. James Peyton se fraye un chemin jusqu’à la table où se dressent les toasts au saumon. Il en avale un. Une fille vient derrière lui. James et elle lorgnent sur le dernier toast au saumon. Sans le vouloir, tous deux tendent la main vers le toast. Gênés, ils se regardent. 

 

JAMES

(souriant)

Désolé. Il est pour toi.

 

LA FILLE

Merci. J’ai peur de passer pour une gourmande. 

(elle avale le toast et hausse les épaules)

Après tout, j’en suis une. Autant ne pas s’en cacher. 

(elle lui tend la main)

Debbie Michels. 

 

JAMES

James Peyton. 

 

DEBBIE

Tu es nouveau ici, n’est-ce pas ?

 

JAMES

Disons que c’est ma première fête.

 

DEBBIE

Ça se voit.

 

JAMES

(sourit)

Vraiment ! Et pourrais-je savoir pourquoi ?

 

DEBBIE

Parce que depuis que tu es ici, tu n’as pas cessé de courir après les toasts. Preuve que tu t’ennuies et que tu ne connais personne susceptible de danser avec toi.

 

JAMES

En fait, je pensais voir une fille, mais je crains qu’elle ne soit pas là.

 

DEBBIE

James Peyton. D’où viens-tu ?

 

JAMES

D’une petite ville de la Nouvelle Angleterre. Peyton Place.

 

DEBBIE

(surprise)

Tu veux dire que cette ville porte ton nom ?

 

JAMES

C’est un ancêtre de ma famille qui l’a fondé. 

 

DEBBIE

Tu dis la vérité ou tu cherches à m’impressionner ?

 

JAMES

(il rit)

Toi, tu dois être le genre de fille qui dit tout haut ce qu’elle pense tout bas.

 

DEBBIE

Je connais pas mal de monde, tu sais. Je pourrais te présenter certains de mes amis, ça t’obligera enfin à sortir ton nez de cette nourriture. Bien évidemment, tu t’en apercevras vite, personne n’est aussi intéressant que moi. 

 

JAMES

(il rit de bon cœur) 

Je n’en doute pas. 

 

Soudain, James aperçoit Roxanne. Son sourire s’élargit. Il s’apprête à s’excuser auprès de Debbie, lorsqu’il voit Tony McAllister arriver derrière elle. Son sourire s’efface totalement et son visage se fige lorsqu’il aperçoit Tony qui entoure Roxanne avec ses bras. Rox se tourne vers Tony, lui sourit et ils s’embrassent tendrement. Debbie voit la mine déconfite de James et regarde dans la direction du jeune homme.

 

DEBBIE

Eux, je ne te les présente pas, je ne peux pas les souffrir. C’est le couple de l’année. Roxanne Brandt et Tony McAllister. Si tu veux un conseil, ne les approche pas.

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – CHAMBRE DE LINDEN

 

Une infirmière pénètre dans la chambre sombre. Elle ouvre les rideaux et la lumière du jour éclaire la pièce. 

 

INFIRMIERE

Bonjour, Mr Peyton. Très belle journée pour la saison, n’est-ce pas ?

 

Comme d’habitude, Linden est dans un état léthargique. Il fixe la lumière, totalement en dehors de toute réalité. 

 

INFIRMIERE

Je viens vous apporter votre petit déjeuner dans une quinzaine de minutes. 

 

Au moment où l’infirmière ouvre la porte pour sortir, elle croise le docteur Elby.

 

INFIRMIERE

Bonjour, docteur.

 

DR ELBY

(lui sourit)

Belle journée, n’est-ce pas ? Comment va notre patient ?

 

INFIRMIERE

(elle regarde Linden)

Aucune amélioration, docteur. C’est à se demander si un jour il sortira de cet état.

(elle secoue la tête)

C’est bien triste. 

 

DR ELBY

Il faut garder espoir. 

 

L’infirmière fait un signe de la tête et s’en va. Seul avec Linden, le Dr Elby marche jusqu’à la fenêtre. Il regarde dehors, pensif.

 

DR ELBY

Notre infirmière a raison. Ce temps d’automne est magnifique.

 

Il se tourne vers Linden. Il ne semble pas surpris lorsque les yeux de Linden changent d’expression, comme s’il revenait à lui. Soudain, Linden se tourne et regarde le Dr Elby, les yeux plein de vie. Il sourit.

 

LINDEN

Oui, Dr Elby. C’est une sacrée bonne journée qui nous attend.

 

Le Dr Elby lui rend un sourire complice.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 02/11/2012 21:13

Yes yes yes !!! Magnifique =D