Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 425 : Une visite à Linden

EXT. JOUR / CIDER BARRELL A PEYTON PLACE

 

Plan de situation

INT. JOUR / CIDER BARRELL

 

Betty est assise à une table. Elle déguste une crêpe aux trois fromages. Lisa s’approche d’elle. 

 

LISA

Vous permettez ?

 

BETTY

Si je vous dis non, puis-je espérer vous voir tourner les talons et chercher une autre table ?

 

Lisa ne retient pas les paroles de Betty et s’assoit.

 

LISA

Cette matinée a été exténuante. Eli est un vrai bourreau de travail. 

 

BETTY

Je crois que c’est plutôt lui qui doit être exténué, à force de vous entendre vous plaindre toutes les deux minutes. C’est fatiguant, croyez-moi.

 

Charlie s’approche d’elles. 

 

LISA

Un cidre à la pêche. Et très frais. La dernière fois, il semblait sortir du four.

 

Charlie fait une grimace dans son dos pour toute réponse et va s’occuper de sa commande.

 

BETTY

Vous n’arrêterez donc jamais de vous plaindre !

 

LISA

Je suppose que vous êtes au courant de la nouvelle. Je n’en croyais pas mes yeux lorsque je l’ai vu ce matin. Rodney Harrington ouvre une compagnie d’assurances ici. Ca ne doit pas vous faire plaisir, je suppose.

 

BETTY

Ça vous fait certainement plaisir à vous. Vous avez des potins à vous mettre sous la dent.

 

LISA

Vous ne voulez pas lui laisser une autre chance, on dirait.

 

BETTY

Lisa, j’ai une idée. Plutôt que de vous mêler de la vie des gens, pourquoi ne pas vous intéresser davantage à votre mari ? Vous savez, Linden. Combien de fois avez-vous été le voir depuis qu’il est à Peyton Hill ?

 

LISA

Ce que vous pouvez être susceptible, ma chère Betty. Je voulais simplement discuter avec vous. Et j’aimerais aussi vous donner un conseil : donnez une nouvelle chance à Rodney. Il m’a l’air plutôt sympathique.

 

BETTY

Vous vous mêlez de ce qui ne vous regarde pas. Cela semble une manie chez vous. Alors laissez-moi vous dire que je peux être aussi très forte à ce petit jeu. Si vous le désirez, je peux me mêler de votre mariage, par exemple, et chercher à savoir pourquoi Linden a tenté de se suicider. Et surtout, pourquoi le jour de mon mariage avec Jack, dans l’Eglise. Les réponses à ces questions risqueraient fort de me surprendre. 

(elle boit une gorgée de son cidre)

Avez-vous toujours envie de me donner des conseils, Lisa ? 

 

LISA

(elle se lève, en colère)

Vous n’êtes qu’une petite peste !

 

Elle tourne les talons et s’en va, au moment où Charlie arrive avec le cidre qu’elle avait commandé.

 

BETTY

Elle n’a pas pu rester. Mais ce n’est pas grave, Charlie, donnez-moi sa commande, j’ai encore soif.

 

INT. JOUR / BAR D’UN GRAND HÔTEL A HOUSTON

 

Paula est assise à une table du bar. Un paravent sépare le bar du hall de réception marbré de l’hôtel. Steven entre et aperçoit Paula qui l’attend. Il se dirige vers elle et s’assoit en face.

 

STEVEN

Ils viennent de nous proposer un million de dollars.

 

PAULA

(surprise)

C’est plus que je n’en attendais ! 

 

STEVEN

Je vous avais dit de me faire confiance.

 

PAULA

Je voulais simplement de l’argent pour racheter la maison à Mme Hewitt. 

 

STEVEN

Eh bien, vous en avez davantage. Vous n’allez pas vous plaindre.

 

PAULA

J’ai la désagréable sensation de voler cet argent.

 

STEVEN

Paula, vous auriez très bien pu attaquer les Bullock en justice après ce qu’ils vont ont fait subir le printemps dernier. Et vous auriez obtenu gain de cause avec un dédommagement sans doute dix fois supérieur à ce million de dollars. Je serai vous, je prendrais cet argent sans me poser de question, à titre de dédommagement aux préjudices que vous avez subit. 

 

PAULA

Donc, on accepte ?

 

STEVEN

On n’aura pas mieux. A moins que vous voulez diriger les raffineries.

 

PAULA 

Non. Ils ont raison sur ce point, je ne serais pas capable de le faire. Allons-y pour le million.

 

STEVEN

(il fait un clin d’œil)

Moins dix pour cent pour votre avocat. On commande du champagne ?

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – HALL

 

Lisa Peyton marche lentement jusqu’à la réception. Ses talons claquent sur le sol marbré. Subjectif de Lisa qui approche de la réception. Un homme en blouse blanche écrit sur le comptoir. Derrière le comptoir, une infirmière raccroche le téléphone. Lisa parvient au comptoir.

 

LISA

Excusez-moi. Je m’appelle Lisa Peyton. Je viens voir mon mari Linden. 

 

L’homme en blouse blanche lève la tête. Il s’agit du Dr Elby.

 

DR ELBY

Mme Peyton. Je suis le Dr Elby. C’est moi qui m’occupe de votre mari. Ravi de faire enfin votre connaissance.

 

LISA

Je n’ai pas eu l’occasion de venir depuis l’internement de mon mari. Quelques petits problèmes… 

 

DR ELBY

Je vais vous conduire à sa chambre.

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – COULOIR

 

Le Dr Elby et Lisa s’arrêtent devant une porte. 

 

DR ELBY

Nous y voilà. Je vous laisse. Si jamais vous avez des questions à me poser, n’hésitez pas à venir me voir. Je me ferais un plaisir d’y répondre. Je serais à mon bureau. Premier étage en face de l’ascenseur.

 

LISA

Merci, Docteur.

 

Elby lui fait un signe de tête et s’en va. Lisa hésite à entrer. Elle pousse un profond soupir puis finalement pousse la porte.

 

INT. JOUR / PEYTON HILL – CHAMBRE DE LINDEN

 

Linden est toujours assis devant la fenêtre, apathique. Lisa entre. Elle hésite. 

 

LISA

(maladroite)

Linden ? Linden tu m’entends, c’est moi, Lisa.

 

Bien sûr, pas de réponse. Lisa s’approche.

 

LISA

Mon Dieu, Linden ! Comment cela a-t-il pu arriver ? Quel beau gâchis. 

(elle s’agenouille à ses côtés)

Linden j’ai besoin de toi. Maintenant plus que jamais. Jack m’a mis à la porte, James est en Suisse et je n’ai plus d’argent parce que je n’ai pas de procuration sur ton compte. Résultat, je me retrouve à la rue. Tu vas rire, mais je suis obligée de travailler. J’ai trouvé un job de vendeuse au magasin d’Eli Carson. Et oui, ta femme est vendeuse ! Que dis-tu de cela ? Et tu vas rire encore plus fort lorsque tu sauras où j’habite. Figure-toi que Betty et Paula m’ont autorisé à vivre avec elles pour l’instant. C’est petit, et on n’arrête pas de se disputer, mais ça ne va pas durer. J’ai reçu mon premier salaire, et ce soir, je vais signer le bail avec Mme Hewitt pour prendre l’appartement du haut. Les enfants pourront enfin vivre avec moi. Pour l’instant, ils sont chez Jack. Maudit soit cet homme qui nous a fait tant de mal. Tout cela est sa faute !

 

Soudain, et pour la première fois, Linden a une réaction. Il saisit le bras de Lisa. 

 

LISA

Linden ! Linden, tu m’entends ? Linden ! Réponds-moi ! 

 

Linden continue à saisir le bras de Lisa et à le serrer fort. Mais il continue de regarder par la fenêtre, l’air absent.

 

LISA

Je sais que tu m’entends, Linden. Il faut que tu t’en sortes ! Il faut que tu reprennes les choses en main. La vie est devenue un enfer sans toi. Je veux qu’on se retrouve comme avant, qu’on puisse parler de nos problèmes, qu’on essaie de les résoudre.

 

Lisa s’arrête, épuisée par ses tentatives de faire parler Linden.

 

INT. JOUR / BUREAU DU DR ELBY

 

Lisa arpente la pièce, nerveuse.

 

LISA

Il m’a agrippé le bras. Ça ne veut donc rien dire ? Il a réagi !

 

DR ELBY

Nous allons lui faire des tests. Mais je ne voudrais pas vous donner de faux espoirs, Mme Peyton. Il se peut que sa réaction soit uniquement nerveuse.

 

LISA

(elle s’assoit sur une chaise, découragée)

Depuis que Linden est ici, c’est un véritable enfer pour moi. Docteur, est-ce qu’il s’en sortira un jour ?

 

DR ELBY

J’aimerais pouvoir vous répondre oui.

 

LISA

Y a-t-il quelque chose à faire ?

 

DR ELBY

Attendre…

 

LISA

J’en ai par-dessus la tête d’attendre que la situation s’améliore. Il m’arrive parfois de souhaiter…

 

Elle s’interrompt.

 

DR ELBY

Oui…

 

LISA

Oubliez cela docteur. Je vais encore passer pour une hystérique qui n’arrête pas de se plaindre.

 

DR ELBY

Je comprends votre position, Mme Peyton. J’ai rencontré beaucoup de personnes dans votre cas, vous savez.

 

LISA

Vous êtes très compréhensif, docteur.

 

DR ELBY

Je m’efforce non seulement de soulager la peine de mes patients, mais aussi celle de leur proche. 

 

LISA

Si vous parvenez à soulager mes peines, je vous en serai reconnaissante à tout jamais…

 

DR ELBY

Ne vous inquiétez pas, Mme Peyton. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour cela.

 

LISA

(faible sourire)

Merci, docteur.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 26/10/2012 18:44

Y'a pas à s'inquiéter, Lisa, il y a longtemps que c'est fait ;-D

Mr. Peyton 29/10/2012 08:18



N'empêche, elle n'arrête jamais de se plaindre, cette bonne femme