Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 423 : Une nouvelle enseigne

EXT. JOUR / RUE PRINCIPALE DE PEYTON PLACE

 

Plan sur les jambes d’une femme qui court sur le trottoir. La caméra remonte jusqu’au visage de Lisa Peyton, essoufflée.

 

ELI CARSON (off)

Lisa Peyton est une femme qui aime cultiver l’ambiguïté. Elle agit la plupart du temps de façon hystérique. Elle se plaint sans cesse et tous les problèmes qui gravitent autour d’elle sont de la faute des autres, mais jamais la sienne. Oui, Lisa Peyton a un comportement hystérique. Mais elle sait aussi aimer d’une manière passionnée. Elle a aimé Jack Peyton jusqu’à vouloir briser son mariage avec Betty Anderson. Elle n’aime pas devoir travailler pour gagner sa vie, mais elle le fait pour l’amour de ses enfants, Gary et Colleen, qu’elle veut récupérer lorsqu’elle aura de quoi se payer un appartement convenable. Mais quelques soient les efforts qu’elle prodigue, ils sont toujours entachés par une insociable maladresse qui fait d’elle l’une des femmes les moins aimées de Peyton Place.

 

Lisa fait irruption dans le magasin. 

INT. JOUR / MAGASIN GENERAL

 

Lisa est essoufflée. Elle enlève son manteau et le pose sur le portemanteau prévu à cet effet. Eli Carson surgit de l’arrière-boutique et regarde sa montre.

 

ELI

Vous êtes une nouvelle fois en retard, Lisa. 

 

LISA

Ça ne fait que la troisième fois.

 

ELI

En trois jours ! Vous ne trouvez pas que ça fait beaucoup ?

 

LISA

(sur la défensive)

Je m’emploie à chercher un appartement pour pouvoir y accueillir mes enfants. Cela vous pose un problème ?

 

ELI

Pas si vous le faite en dehors de vos heures de travail. 

 

LISA

Ce que vous pouvez être rabat-joie ! 

 

ELI

J’ai un magasin à faire tourner. Je ne peux pas me permettre de surveiller constamment mes employés. 

 

LISA

Plutôt que de surveiller vos employés, surveillez vos clients. Kenny Stears vous a volé une bouteille de vodka hier. Et vous ne vous en êtes même pas rendu compte. Pourquoi ? Parce que vous avez toujours les yeux fixés sur ce que je fais ! 

 

ELI

Sur ce que vous faites ? Mais c’est là tout le problème, Lisa. Vous ne faites rien ! Vous ne servez pas les clients, vous ne les conseillez pas. La seule chose que vous faites, c’est des remarques désobligeantes aux clients. Et pourquoi ne m’avez-vous pas dit que le vieux Stears a volé une bouteille ?

 

LISA

J’ai voulu le faire. Mais vous m’avez réprimandé pour Dieu sait quoi et ensuite, j’ai oublié de vous le dire.

 

ELI

(en colère)

Allez mettre votre tablier !

 

Lisa ronchonne tandis qu’Eli retourne à l’arrière-boutique. 

 

LISA

(pour elle-même en mettant son tablier)

En retard ! Il n’y a aucun client. Qu’est-ce que ça peut lui faire si je suis en retard. 

 

Elle est devant la vitrine. Elle lève la tête. En face d’elle, de l’autre côté de la rue, quelqu’un est au sommet d’une échelle, occupé à poser une enseigne. 

 

LISA

(amusée)

C’est pas vrai ! J’en connais une qui va faire une drôle de tête.

Int/ext. JOUR - RUE EN FACE DU MAGASIN GENERAL

 

Betty conduit sa voiture. Son regard se porte sur l’homme en haut de l’échelle qui pose l’enseigne. Subjectif de Betty qui regarde l’homme tandis qu’elle conduit. Betty arrête la voiture. Elle en sort et se dirige vers l’homme. Celui-ci descend de l’échelle. C’est Rodney Harrington. Il s’essuie les mains avec un chiffon et regarde Betty.

 

RODNEY

Qu’est-ce que tu en dis ?

 

Sur l’enseigne, il est inscrit : « Harrington Assurances ».

 

BETTY

J’en dis que tu comptes rester à Peyton Place.

 

RODNEY

Tout juste, ma belle. 

 

BETTY

Rod, pourquoi Peyton Place ? Pourquoi pas White River ? Ou bien Boston ? Tu aurais été plus près de ton frère.

 

RODNEY

J’ai vécu et grandis dans cette ville, tout comme toi. Et je crois que tu es bien placée pour savoir qu’on s’y attache énormément. La preuve, tu es bien revenue, toi.

 

BETTY

Je ne voudrais pas que tu t’installes ici sous de faux prétextes, c’est tout.

 

RODNEY

Comme avoir l’espoir de te reconquérir…

 

BETTY

Par exemple. 

 

RODNEY

Autant te le dire, je conserve toujours cet espoir. 

 

BETTY

(voulant protester)

Rodney…

 

RODNEY

(l’interrompant)

Tu ne peux pas m’empêcher d’espérer. Laisse-moi du temps pour te prouver que je t’aime encore. 

 

BETTY

Ce serait du temps perdu.

 

RODNEY

Non. Je refuse de croire ça. Pas après ce que nous avons vécu.

 

BETTY

Ce que nous avons vécu est loin derrière nous. C’est du passé. Tu ne pourras rien y changer.

 

RODNEY

C’est ce que nous verrons.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 24/10/2012 20:03

Lisa s'est trompée d'époque... son comportement est typique des jeunes d'aujourd'hui... non ;-)

Mr. Peyton 25/10/2012 10:02



Le problème avec Lisa, c'est qu'elle n'a pas l'habitude de travailler. Elle ignore un peu les règles employeurs/employés.