Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 422 : Le miroir brisé

INT. SOIR / COLLEGE « LINCOLN » - CHAMBRE DE MCALLISTER

 

Tony McAllister est étendu sur son lit et écoute de la musique à fond quand Aurélien fait irruption dans la chambre. Surpris, Tony se lève. Aurélien coupe le son de la chaîne. Puis il se précipite sur Tony et le saisit au col. 

 

AURELIEN

(en colère)

Pourquoi est-ce que tu t’en es pris à James Peyton ? Qu’est-ce qui t’as pris de le frapper ?

 

TONY

Oh ! Du calme Charpie. C’est lui qui t’as dit que je l’avais frappé ?

 

AURELIEN

Il n’a pas eu besoin de le faire.

 

TONY

T’inquiètes pas, ton petit protégé n’a rien eu de cassé.

 

AURELIEN

La ferme, McAllister ! Tu n’avais aucun droit de le mêler à nos histoires.

 

TONY

Je l’ai mêlé à rien. C’est lui qui a commencé. Il m’a cherché, il m’a trouvé.

 

AURELIEN

Laisse-le tranquille. 

 

TONY

Plutôt que de t’occuper de ton copain, tu ferais mieux de te concentrer sur notre petit secret. Je te rappelle qu’il me faut encore deux mille dollars d’ici à la fin du mois.

 

AURELIEN

Tu n’auras plus rien de moi, Mac. C’est fini.

 

TONY

T’es pas sérieux, mec. Si tu me donnes pas les deux milles dollars, tu sais ce qui va t’arriver !

 

AURELIEN

Je me fiche de ce qui peut m’arriver, j’en ai marre de toi et de ton sale chantage. 

 

TONY

Tu veux vraiment que tout le monde au collège connaisse ton petit secret ?

 

AURELIEN

Ce que je veux, c’est que tu me fiche la paix. Je t’ai rondement payé, maintenant je suis à sec. Je n’ai plus rien sur mon compte et mon père refuse de me donner davantage d’argent. En plus, il commence à se douter que quelque chose ne va pas. Je n’ai plus un sou en poche. Alors, notre petit secret, tu peux bien le crier sur tous les toits, ça ne changera rien. 

 

TONY

Tu risques gros, Charpie.

 

AURELIEN

Peut-être que je risque gros, mais au moins je serais débarrassé d’une sale ordure comme toi.

 

Il regarde Tony droit dans les yeux, puis quitte la pièce en claquant la porte. 

 

INT. JOUR / HÔPITAL DE PEYTON PLACE – CAFETERIA

 

Paula est assise seule à une table, une tasse à café dans les mains. Elle semble réfléchir. Cal Fullerton arrive par derrière elle, se penche près de sa nuque.

 

CAL

Un dollar pour vos pensées, belle demoiselle.

 

Paula se redresse et se retourne vers Cal.

 

PAULA

Dr Fullerton, vous m’avez fait peur.

 

CAL

Ce n’était pas mon intention. Je suis venu vous souhaitez un bon retour parmi nous et vous demander de m’excuser.

 

PAULA

Vous excusez ? Pourquoi ?

 

CAL

Je n’ai pas été très sympa avec vous la dernière fois qu’on s’est vu. 

 

PAULA

C’est oublié.

 

CAL

Parfait, je peux donc m’asseoir prendre un café avec vous.

 

PAULA

Ça ne va pas être possible. J’ai terminé mon café et je dois reprendre mon travail.

(elle se lève)

Une autre fois, peut-être.

 

Derrière eux, Earl attend son café et les regarde. Paula tourne les talons et s’en va. Cal la regarde partir. Earl saisit son café et se dirige vers Cal.

 

EARL

Tu cours toujours après elle ?

 

CAL

Paula ? C’est un véritable glaçon. Je n’ai jamais vu une fille aussi froide. 

 

EARL

Moi, je la trouve très belle.

 

CAL

Alors je te la laisse. Je peux trouver un millier d’autres filles plus sympas et aussi jolies qu’elle. 

 

EARL

Je n’ai aucune chance avec elle. En revanche, tu aurais tort de faire la fine bouche. J’ai appris par hasard que Paula Dixon va devenir riche. 

 

CAL

(soudain intéressé)

Quoi ?

 

EARL

Son voyage à Houston… C’était pour un héritage. Je l’ai entendu en parler avec le Dr Rossi. Je crois que Paula a touché le jackpot, mon vieux. 

 

Earl lui tapote l’épaule et s’éloigne pour aller parler à un autre groupe.

 

CAL

(pour lui-même)

Très intéressant… vraiment très intéressant.

 

EXT. JOUR / RUE MAISON PAULA

 

Son : démarrage de la chanson « Ain’t no sunshine » de Bill Withers. Cette chanson accompagnera les séquences suivantes, jusqu’à la fin de l’épisode.

 

Rodney est derrière un arbre, dans la rue. Il observe Betty sortir de la maison et marcher lentement dans la rue, sans qu’elle le voit. Il semble encore très épris d’elle.

INT. JOUR / COLLEGE « LINCOLN » - CHAMBRE DE JAMES ET AURELIEN

 

Aurélien entre dans la chambre, toujours avec l’accompagnement musical. James n’est pas là. Aurélien est désemparé. Il va dans la salle de bains. Lentement, il lève la tête vers le miroir situé au-dessus de l’évier. Il n’aime pas voir son visage. Des larmes coulent sur ses joues. Soudain, il brise la glace d’un coup de poing rageur. Le miroir explose et se répand sur l’évier. Doucement, il prend un morceau du miroir entre ses doigts et le contemple longuement.

INT. JOUR / HÔPITAL DE PEYTON PLACE

 

La chanson continue. Son rythme lent confine à la tristesse et à la mélancolie. Paula discute d’un patient avec le Dr Michael Rossi. Debout devant la porte, Cal les observe sans qu’ils s’en aperçoivent.

INT. JOUR / MAGASIN GENERAL ELI CARSON 

 

Lisa Peyton, vêtue de sa blouse de vendeuse, regarde avec mélancolie une femme qui joue avec ses enfants dans le square. 

EXT. JOUR / FALAISES DE PEYTON PLACE

 

Plan de situation  Au bord de la falaise, Jack Peyton contemple le littoral qu’il compte aménager.

INT. JOUR / PEYTON HILL – CHAMBRE DE LINDEN

 

La chanson se poursuit. Linden Peyton est assis sur son fauteuil. Le regard absent tourné vers la fenêtre. Le Dr Elby est près de lui et l’observe longuement.

I/E. JOUR / SQUARE – BUREAU DE STEVEN

 

Steven observe par la fenêtre. Il voit Betty parcourir lentement le square en disant bonjour à la femme qui joue avec ses enfants. Le regard de Steven est tout aussi nostalgique que celui de Rodney.

INT. JOUR / COLLEGE « LINCOLN » - CHAMBRE DE JAMES

 

James rentre dans la chambre. Il jette son sac sur le lit et soupire. Il se dirige vers la salle de bains. Parvenu au seuil, il se fige. Son visage se décompose lorsqu’il aperçoit Aurélien couché sur le sol, les poignets entaillés par le morceau du miroir.

 


à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 23/10/2012 21:30

Chapeau ! Cette chanson ne me disait rien, mais après l'avoir dégottée sur Youtube... Ouah, ça le fait =D

Mr. Peyton 25/10/2012 10:05



C'est sympa de ta part d'avoir eu la curiosité d'écouter la chanson