Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 414 : Un avenir assuré

INT. JOUR / FABRIQUE PEYTON – BUREAU HANNAH

 

Jack Peyton ouvre la porte du bureau et aperçoit Hannah Cord assise à son bureau. En face d’elle se trouve un homme d’âge moyen. 

 

JACK

Tu voulais me voir, Hannah ?

 

HANNAH

Oui, Jack. Entre.

 

JACK

Si tu es occupée, je peux revenir.

 

HANNAH

Non, au contraire. Jack, je te présente Matthew Blair. Matthew, Jack Peyton.

 

MATTHEW BLAIR

(se lève et serre la main de Jack)

Mr Peyton. Enchanté, j’ai beaucoup entendu parler de vous.

 

JACK

J’aimerais en dire autant.

 

HANNAH

Matt est mon avocat. Il vient de Whiter River.

 

JACK

Tu… as besoin d’un avocat ?

 

HANNAH

(lui tend un document officiel)

Jette un coup d’œil à ça, veux-tu ?

 

Jack lit le document rapidement.

 

JACK

Je n’arrive pas à le croire. Mr Flair…

 

MATTHEW BLAIR

(rectifie)

Blair…

 

JACK

Oui. Voulez-vous nous laisser seuls un petit moment, s’il vous plaît. Blanche se fera un plaisir de vous offrir une tasse de café.

 

Matthew Blair interroge Hannah du regard. Celle-ci fait oui de la tête. Il se lève et Jack l’accompagne jusqu’à la sortie. Puis il se dirige vers le bureau d’Hannah.

 

JACK

C’est une farce, n’est-ce pas ?

 

HANNAH

Crois-tu que j’aurais fait venir un avocat spécialement de White River si c’était une farce ?

 

JACK

Tu n’es pas sérieuse. Pourquoi ce papier ?

 

HANNAH

Je veux assurer mon avenir dans cette Fabrique. Voilà tout. Je ne vois pas où est le problème.

 

JACK

Tu me fais si peu confiance ?

 

HANNAH

C’est exact. J’ai vu comment tu t’es comporté avec Betty, puis avec Lisa. Tu es prêt à tout pour assouvir une vengeance. Je ne veux pas être la prochaine victime.

 

JACK

En résumé, tu défends tes arrières.

 

HANNAH

Il n’y a aucun mal à cela.

 

JACK

C’est vrai. 

 

HANNAH

Dans ce cas, tu peux signer sans problème ce document.

 

Jack regarde Hannah en souriant, puis saisit un stylo. Il applique sa signature au bas du document.

 

JACK

Tu veux que je te dise : j’aime ta façon de voir les choses. Je suis certain que tu feras une bonne directrice pour cette Fabrique. Maintenant, je sais de qui je tiens.

 

EXT. JOUR / VILLE DE HOUSTON

 

Plan panoramique de la ville de Houston. Apparaît sur l’écran, en lettre jaune : « HOUSTON, TEXAS »

EXT. JOUR / UNE RUE DE HOUSTON

 

De nombreux passants s’activent sur le trottoir. Steven Cord et Paula Dixon sortent d’un bâtiment en verre moderne. On suppose qu’ils sortent de chez le notaire des Bullock. Devant le bâtiment se trouve une place dominée par une fontaine et des bancs l’entourant. Paula s’assoit, sur un des bancs. On dirait qu’elle est en état de choc. Steven s’assoit à ses côtés.

 

STEVEN

Est-ce que ça va ?

 

PAULA

(Après un silence)

Non ça ne va pas, Steven ! Non !

 

STEVEN 

Je sais que c’est un choc pour vous. Ce n’est pas facile à gérer.

 

PAULA

Pas facile à gérer ? Impossible à gérer, vous voulez dire !

 

STEVEN

Paula, je crois qu’il va vous falloir un certain temps pour digérer ce que vous venez d’apprendre. Et lorsque le moment sera venu, vous pourrez accepter la situation.

 

PAULA

Je ne peux pas accepter, Steven !

 

STEVEN

Vous allez être à la tête d’une petite fortune. Je ne sais pas encore combien, mais je peux vous dire que les raffineries Bullock ont pignon sur rue au Texas. C’est une grande compagnie.

 

PAULA

Pourquoi ? Pourquoi m’ont-ils désigné comme unique héritière ? Je les connais à peine. 

 

STEVEN

Ils vous faisaient confiance. D’une certaine façon, vous êtes celle qui les a libérés de leur mensonge. Et puis, vous aimiez passionnément leur fils.

 

PAULA

Mais ils ont fait tellement de mal autour d’eux. Ils ont détruit leur famille par leur mensonge. Je ne peux pas accepter cet héritage, Steven. Je n’en ai pas le droit.

 

STEVEN

Vous avez tout à fait le droit d’accepter.

 

PAULA

Cet argent est sale. 

 

STEVEN

Prenez cet héritage comme un dédommagement après avoir subi toutes ces épreuves. Ils pouvaient bien faire ça pour vous. En quelque sorte, ils ont essayé de se racheter.

 

PAULA

Donc, vous pensez que je devrais accepter ?

 

STEVEN

Oui. Mais c’est à vous et à vous seule que revient cette décision. Laissez-vous quelques jours pour réfléchir. De mon côté, je vais évaluer ce que vaut les raffineries Bullock.

 

Paula fait un faible ou de la tête.

 

INT. JOUR / PEYTON PLACE - APPARTEMENT DE PAULA

 

Betty prend son petit déjeuner dans la salle à manger de l’appartement. Elle lit le « Clarion » tout en buvant une gorgée de café. Lisa arrive à la table et se sert un café.

 

LISA

Je suppose que je dois vous remercier pour l’hospitalité.

 

BETTY

Ne vous forcez pas, surtout.

 

LISA

Vous ne m’avez pas demandé pourquoi je suis venue ici cette nuit.

 

BETTY

J’étais un peu fatiguée, et pour tout vous dire je n’avais pas envie de vous parler.

 

LISA

En tout cas, merci. 

 

BETTY

Je suis juste contente que cette nuit se soit déroulée sans problème. 

 

LISA

Lorsque nous dormons dans deux pièces différentes, on arrive à se supporter. 

 

BETTY

Combien de temps comptez-vous rester ici ? Je vous dis cela parce que cet appartement ne m’appartient pas. Et Paula doit revenir aujourd’hui.

 

LISA

(elle jette un morceau de sa tartine sur l’assiette)

Tout ça, c’est à cause de ce salaud.

 

BETTY

Vous parlez de Jack ?

 

LISA

Je le déteste !

 

BETTY

Lisa, qui donc ne détestez-vous pas ? Regardez-vous. Vous me détestez, vous détestez Jack, vous semblez détester le monde entier, et sans jamais vous remettre en cause.

 

LISA

Vous ignorez ce que Jack m’a fait.

 

BETTY

(soupirant)

Et qu’est-ce qu’il vous a fait ?

 

LISA

Le compte en banque de Linden est à son seul nom. Je n’ai pas de procuration sur ce compte. Je ne peux donc faire aucune transaction.

 

BETTY

Venant de vous, cela m’étonne.

 

LISA

(elle hausse les épaules)

Linden me donnait de l’argent sans passer par la banque.

 

BETTY

Il ne vous faisait pas confiance. C’était plutôt intelligent de sa part. Laissez-moi deviner la suite : vous avez demandé de l’aide à Jack et il vous a envoyé balader.

 

LISA

Cette espèce de salopard. Et dire que j’ai…

 

Lisa s’interrompt.

 

BETTY

Et dire que vous avez quoi ?

 

LISA

Non, rien. Oubliez ce que je viens de dire. 

 

BETTY

Lisa, qu’est-ce qu’il se passe réellement entre vous et Jack ?

 

LISA

Une haine profonde, voilà ce qui se passe.

 

BETTY

Une haine doit avoir un élément déclencheur. Vous étiez sur le point de me donner cet élément déclencheur. 

 

LISA

Je vous ai dit de…

 

BETTY

Vous avez dit mot pour mot. « Dire que j’ai… »… 

(Betty semble comprendre)

Non ! Lisa ! Vous étiez amoureuse de Jack, c’est ça ? 

 

LISA

Betty ! C’est ridicule.

 

BETTY

Mais oui ! Ca explique pourquoi vous étiez si réticente à mon mariage avec Jack. Parce que vous l’aimiez ! 

 

LISA

Arrêtez, vous êtes insupportable !

 

La sonnette de la porte d’entrée retentit. Betty continue à toiser Lisa du regard.

 

BETTY

Restez ici, nous n’avons pas fini cette conversation.

 

Elle se lève et va ouvrir. Mais son visage se ferme lorsqu’elle voit, devant elle, Rodney Harrington. 

 

RODNEY

Bonjour, Betty. 

 

Fondu au noir.



à suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 11/10/2012 19:15

Eh ben il s'en passe des choses aujourd'hui... De là à dire que toutes ces dames ont eu ce qu'elles méritent... ;-P

Mr. Peyton 15/10/2012 09:33



... il n'y a qu'un pas que l'on franchit allégrement...