Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 412 : armes déloyales

Int-Ext. JOUR / MANOIR DES PEYTON

 

Hannah descend doucement l’étage lorsque la sonnette de la porte d’entrée retentit. Comme elle se trouve non loin de la porte, elle va ouvrir. Lisa Peyton est sur le pas de la porte. Elle est surprise de voir Hannah.

 

LISA

Vous ? Qu’est-ce que fichez ici ?

 

HANNAH

Toujours aussi aimable, et toujours aussi pauvre en vocabulaire. Mais cela ne fait rien, je vous retourne la question. Qu’êtes-vous venue faire ici ?

 

LISA

Aux dernières nouvelles, Steven et Betty avaient réussi à vous jeter hors du pays. 

 

HANNAH

Eh bien, Jack m’a contacté. Il avait besoin d’une personne de confiance pour diriger la Fabrique.

 

LISA

Vous voulez dire que… que vous êtes la nouvelle directrice de la Fabrique ?

(elle se met à rire)

Et Betty est au courant ? J’imagine la tête qu’elle a dû faire en l’apprenant.

 

HANNAH

Puis-je finalement savoir ce que vous êtes venue faire ici, maintenant que vous avez bien ri ?

 

LISA

Je suis venue voir Jack. C’est important.

 

HANNAH

Il n’est pas encore rentré. Mais je lui dirais que vous êtes venu.

 

Sans plus d’égard, Hannah referme la porte. Lisa l’en empêche.

 

LISA

Où sont les jumeaux ?

 

HANNAH

A l’école. Jack a prévu d’aller les chercher et de revenir avec eux. 

 

Lisa regarde sa montre.

 

LISA

Dans ce cas, ils devraient déjà être revenus.

 

HANNAH

Jack leur a sans doute payé une glace au drugstore. Vous savez, le genre d’attention qu’on accorde aux enfants. Mais non, comment pouvez-vous le savoir !

 

LISA

Vous êtes encore plus infecte que je ne le pensais.

 

GARY ET COLLEEN

Maman ! Maman ! 

 

Lisa se retourne. Les jumeaux courent vers elle. Jack ferme la porte de la voiture et arrive tranquillement derrière eux. Les jumeaux embrassent leur mère.

 

GARY

Maman, j’ai eu un 18 en calcul aujourd’hui !

 

LISA

Formidable, mon chéri. Tu as toujours été très bon dans cette matière. 

(à Colleen)

Et toi, mon cœur ?

 

COLLEEN

Je n’ai eu que 12.

 

LISA

Oh, c’est tout de même très bien.

 

COLLEEN

Mais j’ai une surprise pour toi. 

 

Elle sort de son sac d’école un dessin et le tend à sa mère.

 

COLLEEN

Je l’ai fait en études tout à l’heure. 

 

LISA

C’est pour moi ?

 

Colleen fait oui de la tête. Lisa saisit le dessin et le regarde. Les traits sont grossiers et représentent une mère qui tient sa fille par la main. Un ciel bleu, un arbre et la mer forment le décor. Lisa est visiblement très émue par ce cadeau.

 

LISA

Il est magnifique, ma chérie. Viens-là.

 

Elle étreint sa fille. Hannah regarde le spectacle, puis son regard se pose sur Jack. Celui-ci assiste à la scène d’un regard froid et distant.

 

GARY

Oncle Jack, est-ce que Maman peut rester dîner ? Dis oui !

 

JACK

Je crois que Maman a autre chose de prévu, n’est-ce pas ?

 

LISA

J’ai une idée. Si vous alliez voir Mary pour lui suggérer de faire votre repas préféré ce soir ?

 

GARY

Des frites ?

 

LISA

Oui.

 

GARY

(emballé par l’idée)

Ouais ! Viens Colleen !

 

Les jumeaux s’élancent dans la maison. Lisa se tourne vers Jack. Hannah est toujours sur le pas de la porte.

 

LISA

Jack, il faut que je te parle, c’est urgent.

 

JACK

Tu es venue chercher les enfants, je crois.

 

LISA

Jack, j’ai de gros problèmes. La banque refuse de faire des transactions sur le compte de Linden parce que je n’ai pas de procuration.

 

JACK

En quoi cela me concerne ?

 

LISA

Je n’ai plus d’argent. Le chèque fait pour l’hôtel n’est pas passé. Il faut que tu m’aides. 

 

JACK

Qu’est-ce que tu veux ?

 

LISA

Que tu me prêtes de l’argent, ou bien que tu acceptes que je revienne au manoir.

 

JACK

Je ne vois pas pourquoi je ferais ça pour toi. Je ne te dois rien.

 

LISA

(cherche à comprendre)

Tu n’es pas sérieux ! Jack, si je n’ai pas d’argent pour payer ma chambre d’hôtel, je vais passer la nuit dehors. Je sais que tu me détestes, mais pas au point de me savoir dehors toute la nuit.

 

JACK

On parie ?

 

LISA

J’ai vraiment besoin d’aide, Jack. Je t’en prie.

 

JACK

Tu pourras très bien te débrouiller, je te connais.

 

LISA

Mais tu es sourd ou quoi ? Je n’ai plus rien !

 

JACK

Ce n’est pas ma faute si Linden ne t’a pas laissé de procuration sur son compte.

 

LISA

Tu… C’est pas vrai ! Tu étais au courant pour la procuration, n’est-ce pas ? Tu savais que Linden n’a pas pensé à me faire signer une procuration puisque c’était lui qui réglait toutes les factures. Tu le savais et tu es allé voir la banque pour le leur signaler.

 

HANNAH

Tu n’as pas fait ça, Jack ?

 

JACK

Ne te mêle pas de cela, mère. Tu vois, Lisa, ce qu’il en coûte de se moquer de moi. Maintenant, tu peux aller dormir sous les ponts, parmi les clochards. Où tu veux, je m’en fiche. Le principal, c’est que tu quittes cette propriété. Et tout de suite ! 

 

LISA

(elle pince les lèvres tant sa haine est grande)

Jamais je n’aurais imaginé avoir un jour tant de haine envers une personne. Tu vas me le payer cher, Jack. Tu crois t’être vengé. Je sais de quoi tu es capable, maintenant. En revanche, tu ignores encore ce dont moi je suis capable. Tu as déclaré la guerre et tu as gagné une bataille. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot.

(elle se tourne vers Hannah)

Et vous, ne vous avisez pas d’approcher mes enfants !

 

Lisa s’en va en colère. Jack passe devant Hannah pour entrer dans la maison, sans même regarder derrière lui. Lisa approche de la voiture. Hannah la regarde partir, puis rentre dans la maison.

 

INT. JOUR / SALON DU MANOIR PEYTON

 

Jack se verse un verre de whisky. Hannah entre dans la pièce.

 

HANNAH

Tu n’y es pas allé avec le dos de la cuillère.

 

JACK

Voilà ce que c’est que de se moquer de moi.

 

HANNAH

Que t’a-t-elle donc bien fait pour que tu la traites de cette façon ?

 

JACK

Je n’ai pas envie d’en parler.

 

HANNAH

Ce matin, tu as humilié Betty. Ce soir, c’est Lisa. Et demain, Jack ? Ça sera au tour de qui ? De moi ? La vengeance t’aveugle. 

 

JACK

A ta place, je ne m’en ferais pas pour Lisa. C’est une panthère. Elle sait retomber sur ses pattes. 

 

HANNAH

Je ne m’en fais pas pour Lisa. Je sais que de toute façon, elle trouvera un abri où se réfugier. En revanche, c’est pour toi que je m’en fais. 

 

JACK

(riant)

Vraiment ! Une telle sollicitude de ta part… je n’en demandais pas tant.

 

HANNAH

Je suis sérieuse, Jack. J’ai bien connu ton père, Martin. J’ai aussi connu Bruce. Tous les deux étaient des hommes foncièrement méchants. Ils pouvaient faire beaucoup de mal autour d’eux. Et ça leur procurait un plaisir intense.

 

JACK

(hausse les épaules)

Et alors ? Tu crois que je leur ressemble ?

 

HANNAH

Non, je crois que tu es pire. Et tu veux savoir pourquoi ? Parce que tu me fais peur. Et c’est la première fois qu’un homme me fait peur. Tu peux te venger, c’est ton droit. Mais utilise des armes loyales. 

 

Hannah plante Jack et se rend à l’étage. Jack reste seul et contemple son verre de whisky.



à suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 09/10/2012 21:46

Qu'il serait beau de savoir à quoi pense Jack juste à ce moment-là !
Ca manque un peu de détails concernant son expression, mais que c'est chouette de pouvoir se faire sa propre idée... ;-))

Mr. Peyton 10/10/2012 08:16



C'est vrai, le problème avec cette forme scénaristique, c'est que l'on arrive pas à "entrer" dans la tête des personnages pour savoir ce qu'ils pensent. Tout est dans la description de la scène.
Bon, on va dire que ça stimule l'imagination du lecteur