Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 402 : Un nouveau monde

EXT. JOUR / SQUARE DE PEYTON PLACE

 

Plan panoramique du square. Les arbres perdent leurs feuilles et un tapis de feuilles mortes recouvre le sol d’une couleur surprenante et très jolie. Le ciel est gris. La caméra nous montre les jumeaux Peyton, Gary et Colleen, qui jouent dans l’herbe humide. Non loin de là, assis sur un banc, Lisa et Jack Peyton discutent. Jack est vêtu d’un complet noir et d’un chapeau. Lisa est enveloppée dans une tunique matelassée bleue. 

 

LISA

Merci d’avoir pris le temps de venir avec les jumeaux. Ils me manquent. Comment vont-ils ?

 

JACK

Tu le vois bien. Ils jouent et rient ensemble. Ils sont heureux. Ton absence passe totalement inaperçue à leurs yeux.

 

LISA

Tu es vraiment très cruel, quand tu t’y mets.

 

JACK

Je ne fais que dire la vérité. Gary et Colleen ne sont pas traumatisés par ton départ.

 

LISA

Dès que j’aurais trouvé un appartement, je les reprendrais avec moi.

 

JACK

Rien ne presse. Ils sont les bienvenus au manoir. Ils peuvent rester aussi longtemps qu’il le faut.

 

LISA

Jack, je… il y a un problème avec ma chambre d’hôtel. Une fuite. Les dégâts sont importants et la chambre ne sera pas en ordre avant demain. 

 

JACK

Lisa, ta vie, si passionnante soit-elle, ne m’intéresse pas le moins du monde.

 

LISA

Ils n’ont plus de chambre au Colonial. Je voulais savoir si je pouvais au moins passer une dernière nuit au manoir.

 

JACK

Pas question ! Tu es partie pour de bon de la maison. Je ne veux plus t’y voir.

 

LISA

Jack, mais enfin ! Je n’ai pas d’endroit où aller. Tu ne peux pas me faire ça.

 

JACK

On parie ?

 

LISA

C’est parce que tu as demandé à ta petite Betty de revenir et qu’elle a accepté, c’est ça ?

 

JACK

De quoi parles-tu ?

 

LISA

Ne fais pas l’idiot, Jack. (Elle regarde Jack et fronce les sourcils). Tu n’es pas au courant ?

 

JACK 

Au courant de quoi ?

 

LISA

Tu n’es pas au courant… (Elle se met à rire). Ça c’est la meilleure ! 

 

JACK

Lisa, tu débloques. 

 

LISA

Je n’en crois pas mes oreilles. Ta Betty Anderson est revenue à Peyton Place et elle n’a même pas pris la peine de te contacter. Elle est peut-être plus intelligente que je le pensais.

 

JACK

Tu veux dire que Betty est revenue ?

 

LISA

Oui, elle a pris une chambre d’hôtel. Il est clair qu’elle n’est pas revenue pour tes beaux yeux.

 

Jack lui saisit le bras soudainement.

 

JACK

Depuis quand est-elle revenue ?

 

Lisa regarde la main de Jack sur son  bras.

 

LISA

Jack, lâche-moi, tu me fais mal.

 

Les yeux de Jack sont révulsés de colère.

 

JACK 

(Hausse la voix)

Depuis quand est-elle revenue ? Dis-le-moi ! 

 

Les jumeaux sentent que Jack fait mal à leur mère et courent vers eux.

 

GARY

Laisse maman tranquille ! 

 

COLLEEN

Méchant ! 

 

Jack lâche le bras de Lisa. Celle-ci prend les enfants dans ses bras.

 

LISA

Ce n’est rien. (Elle se tourne vers Jack). Il y a des moments où je me demande si cette fille ne te rend pas complètement dingue.

 

INT. JOUR / COLLEGE AMERICAIN « LINCOLN » - LAUSANNE

 

Un plan rapide sur le collège qui abrite trois bâtiments. Le pensionnat des filles et celui des garçons sont l’un en face de l’autre. Le troisième bâtiment, perpendiculaire aux deux autres, sert de salles de classe. Le tout forme un U. Au centre, un  jardin parsemé d’arbustes sur un tapis de gazon fait paraître le décor moins austère. Derrière le bâtiment des salles de classe se dressent les emplacements sportifs : deux courts de tennis, un terrain de football et un terrain de basket. L’école se trouve dans un endroit isolé près de Lausanne.

Nous sommes dans le couloir du bâtiment « A » qui abrite les chambres des garçons. Il y règne une ambiance joyeuse. Des jeunes gens traversent le couloir en courant et riant, tandis que James et Aurélien arrivent par la porte séparant le couloir des escaliers. James regarde autour de lui.

 

JAMES

Superbe déco. Je ne m’attendais pas à un tel luxe.

 

AURELIEN

Tu es dans l’école américaine la plus prestigieuse d’Europe, il faudra t’y faire. Ici, tu vas croiser les plus grands fils de riche des Etats-Unis… Voilà notre chambre.

 

Ils arrivent devant une chambre où le chiffre 212 est inscrit. Aurélien sort de sa poche une clé qu’il tend à James.

 

AURELIEN

Voilà ta clé.

 

James saisit la clé et ouvre la porte. Ils entrent. La porte reste ouverte. La chambre est grande. Les deux lits occupent les deux extrémités de la pièce. Les murs sont tapissés de peinture verte et des posters sont affichés. En face de chaque lit, un grand bureau. Celui de droite est totalement enseveli sous les livres et les classeurs, tandis que l’autre est totalement vide. A côté de chaque lit, deux armoires : une pour le rangement scolaire, et une commode pour ranger les vêtements. Aurélien désigne la partie gauche de la pièce. 

 

AURELIEN

C’est ton lit. 

 

James se dirige vers la fenêtre. En face de lui se dresse un bâtiment.

 

AURELIEN

C’est le bâtiment « B ». Celui des filles. Le bâtiment que tu vois sur ta droite, c’est celui où sont donnés les cours. 

 

UNE VOIX

Tiens, Charpie, tu es revenu !

 

Aurélien et James se tourne vers la voix. Un jeune homme (Anthony McAllister), se dresse sur le pas de la porte. Sa chemise blanche dépasse négligemment de son pantalon noir. Il est grand et ses cheveux sont bouclés et mi-longs. Aurélien soupire, visiblement peu content de voir ce garçon. McAllister entre. 

 

AURELIEN

Qu’est-ce que tu veux, Mac ?

 

ANTHONY McALLISTER

Eh ! T’es jamais content de me voir, on dirait ?

 

Il saisit Aurélien par le cou et lui ébouriffe les cheveux.  

 

ANTHONY

Est-ce que t’as pensé à moi ?

 

AURELIEN

Pas maintenant, Mac.

 

TONY (désignant James)

C’est lui, le nouveau ?

 

AURELIEN

James Peyton… Tony McAllister.

 

Tony ne prend pas la peine de regarder James. Il se tourne vers Aurélien.

 

TONY

J’espère que t’as pensé à moi. Passe me voir à 4 heures dans ma piaule. 

 

Il renifle et s’en va. 

 

JAMES

C’est qui, ce type ?

 

AURELIEN

Anthony McAllister. Il est dans notre classe. Fils d’un riche pétrolier du Texas. 

 

JAMES

Il me paraît un peu bizarre.

 

AURELIEN

Tu t’y habitueras. 

 

JAMES

Qu’est-ce qu’il te voulait ?

 

AURELIEN

Mac ? Oh rien. Disons que je l’aide en chimie. Il n’est pas particulièrement doué. En apparence, il est bizarre, mais tu verras, il n’est pas bien méchant.

 


A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie A 25/09/2012 09:08

Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que cet Aurélien n'est pas aussi élève modèle qu'il n'y paraît ? ;-)

Mr. Peyton 25/09/2012 11:06



L'avenir assez proche nous dira si ton impression est bonne ou non