Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 392 : l'été de la saint-Martin (2)

INT.  JOUR / PEYTON PROFESSIONNAL, BUREAU DE JACK

 

Jack Peyton regarde par la fenêtre. La caméra nous offre un plan de ce qu’il voit. Le square, où de jeunes enfants en culottes courtes jouent au ballon. Une vieille dame est assise sur un banc. Elle lit un roman. Dans le kiosque à musique, un jeune couple s’embrasse amoureusement.

 

ELI CARSON (off)

L’été de la Saint Martin marque aussi les esprits. Les habitants de la Nouvelle Angleterre sont conscients que les beaux jours ne dureront pas. L’automne piétinera sans scrupules les beaux rayons du soleil. Les arbres perdront leurs feuilles.

 

Plan de Jack qui regarde par la fenêtre. 

 

ELI CARSON (off)

Comme Jack Peyton, qui a la sensation d’avoir perdu celle qu’il aime.

 

En échos, on entend la voix du révérend : « si quelqu’un dans l’assistance voit une raison d’empêcher ce mariage, qu’il parle maintenant ou qu’il se taise à jamais. »

 

*** Flash Bach ***

RODNEY HARRINGTON

Moi, je m’y oppose !

 

L’assistance regarde Rodney, Des rumeurs montent. Betty Anderson, dans sa robe de mariée, s’évanouie.

 

REVEREND

Qui êtes-vous ?

 

RODNEY

Je m’appelle Rodney Harrington, et je suis marié à Betty Anderson.

 

Les rumeurs montent de plus belle dans l’assistance. A l’autel, Jack porte secours à Betty. C’est à ce même moment que le coup de feu, à l’étage, retentit.

 

*** Retour au présent ***

 

 Jack regarde toujours par la fenêtre. Quelqu’un frappe à la porte. Sans attendre de réponse, Steven Cord entre. Jack le regarde droit dans les yeux.

 

STEVEN

J’espère que tu as une bonne raison de m’avoir dérangé. Je suis débordé de travail.

 

*** écran blanc : flash-back ***

A l’hôpital de Peyton Place, Jack retient Lisa qui veut accompagner son fils au bloc opératoire. Puis Lisa voit Linden et se précipite vers lui pour le ruer de coups. 

 

Jack aperçoit Steven qui entre dans le bâtiment. Encore en état de choc, Jack marche lentement vers lui. 

 

JACK

Où est-elle ? Où est Betty ?

 

*** retour au présent ***

JACK

Où est-elle ?

 

STEVEN (il soupire)

Jack, combien de fois faudra-t-il que je te le dise ? Je ne sais pas !

 

JACK

Tu mens ! Je sais que Betty a pris contact avec toi. Est-ce qu’elle est avec Rodney ?

 

STEVEN

Jack, tu ferais mieux d’oublier Betty. J’y suis parvenu, tu y arriveras aussi.

 

JACK

Ce n’est pas aussi simple. Je te rappelle que Betty est censée diriger la Fabrique. Elle a disparu le jour où l’on devait se marier. Ca fait quatre mois maintenant. J’appelle ça un abandon de poste. La Fabrique va mal depuis qu’elle a tout laissé tomber. Les dossiers s’accumulent. 

 

STEVEN

Tu devrais lui trouver un remplaçant.

 

JACK

C’est bien ce que je compte faire. Quelqu’un vient remplacer Betty à la Direction. Je l’attends dans les prochains jours. 

 

STEVEN (il lève les bras)

Parfait ! Où est le problème dans ce cas ?

 

JACK

Le problème, c’est le vieux Fenmore. Il n’accepte de signer le contrat qu’avec Betty. Si nous perdons ce contrat, nous perdons beaucoup.

 

STEVEN

En quoi cela me concerne ?

 

JACK

Je voulais laisser une dernière chance à Betty. Si tu me dis où elle est, j’irais la voir. J’essaierais de la raisonner pour qu’elle reprenne son poste.

 

STEVEN

Même si elle a décidé de rester avec Rodney ?

 

JACK

Je n’ai pas pour habitude de mêler mes sentiments personnels aux affaires.

 

STEVEN

Je ne sais pas où se trouve Betty.

 

JACK

Très bien. Dans ce cas, lorsque tu la verras, dis-lui bien qu’elle n’est plus la Directrice de la Fabrique Peyton. 

 

INT. JOUR /  MANOIR DES PEYTON

 

La porte d’entrée s’ouvre. Lisa Peyton passe la porte. Elle porte une valise dans la main. James Peyton la suit. Il entre à son tour dans le vestibule. Lisa pose la grosse valise près de la petite armoire. 

 

LISA

Mary !

 

Pas de réponse. Lisa regarde son fils est souri. Son sourire tremble.

 

LISA

Va t’asseoir au salon, mon chéri. Tu as encore besoin de te reposer.

 

JAMES (ton sarcastique)

C’est vraiment trop de sollicitude, mère.

 

Il marche doucement vers le salon.

 

LISA (crie)

Mary !!

 

Voyant que la servante n’arrive pas, elle hausse les épaules et se rend dans le salon. 

 

James est déjà assis sur le canapé. Lisa s’approche de lui.

 

LISA 

Chéri, je sais que c’est difficile…

 

JAMES

Non, tu ne sais rien. Tu ne peux pas savoir ce que je ressens.

 

LISA

Il faut oublier ce drame, maintenant.

 

JAMES

Comment l’oublier, Maman. Je ne sais même pas ce qui s’est réellement passé. A maintes reprises je t’ai demandé pourquoi Papa a tenté de se suicider… pourquoi tu étais partie pendant plusieurs jours sans dire où tu allais. 

 

LISA 

C’est très compliqué. Ton père et moi, on ne s’entendait plus et…

 

JAMES

Arrête, Maman. Tu prends toujours cette excuse. Mais je sais qu’il y a plus que ça. J’étais sur l’estrade à l’église ce jour-là. J’ai vu Papa braquer son arme sur Jack. 

 

LISA (interloquée)

Quoi ? Tu ne m’as jamais dit ça.

 

JAMES

Pourquoi aurais-je dû te le dire ? Tu ne me dis rien toi non plus.

 

LISA

Ton père a braqué son arme sur Jack avant de la retourner contre lui ?

 

JAMES

Tout cela n’a plus d’importance, maintenant. Depuis des mois j’essaie de connaître la vérité. Et tu n’as jamais su répondre avec franchise à mes questions. Tu n’as fait que les esquisser. Avant ce drame, je savais que tu étais en train de détruire notre famille. Jamais je n’aurais pensé que ce serait à ce point.

 

LISA

James, il n’y a pas qu’à moi qu’incombe la faute. 

 

JAMES

Vraiment ? Papa est partie plusieurs jours sans laisser d’adresse. Et il réapparaît le jour du mariage de Jack avec un revolver en main. Il y a de quoi se poser des questions. Qu’est-ce que tu lui as fait, Maman ? 

 

LISA

James, je t’en prie…

 

JAMES

Peut-être que tu ne t’en souviens plus. Tu étais si souvent imbibée d’alcool.

 

LISA

Je ne bois plus maintenant.

 

JAMES

Ce qui se passe maintenant importe peu. Je ne vois que le résultat. Et le résultat, c’est que les jumeaux sont perturbés, que mon père est dans un asile d’aliénés et que j’ai pris une balle en pleine poitrine.

 

LISA

Ce n’est pas moi qui aie tiré sur toi, James. Tu n’as aucun droit de m’en vouloir. Je t’aime.

 

JAMES

J’en ai assez de ces discussions qui tournent en rond.

 

LISA

Chéri, tu dois te reposer. Mary a préparé ton plat préféré pour ce soir. Prends tes aises. Tu es chez toi ici.

 

JAMES

Plus pour longtemps. 

 

LISA

De quoi parles-tu ?

 

JAMES

Je pars dans deux jours.

 

 

 

LISA

Tu pars ? Mais où ? Et Pourquoi ? La rentrée scolaire est prévue la semaine prochaine, tu ne peux pas t’en aller comme ça.

 

JAMES

Justement, Je me suis inscrit dans un collège privé. En Suisse.

 

LISA 

En Suisse ! Mais pourquoi ? 

 

JAMES

J’ai besoin de partir d’ici. Tu devrais comprendre ça.

 

LISA

Mais tu ne peux pas partir, James. Tu es mineur. Je dois donner mon accord.

 

JAMES

Je veux partir, et tu ne pourras pas m’en empêcher.

 

LISA

Bien sûr que si ! Je suis ta mère.

 

JAMES

De toute façon, les papiers ont été signés.

 

LISA 

Et par qui ?

 

JAMES 

Jack. 

 

 

INT. JOUR / PEYTON PROFESSIONNAL, BUREAU DE JACK

 

Jack sursaute lorsque la porte de son bureau s’ouvre brutalement sur Lisa. Elle est rouge de colère.

 

LISA

Pourquoi est-ce que tu as fait ça ?

 

JACK

Lisa, je suis occupé…

 

LISA

Tu veux que mon fils s’éloigne de moi, n’est-ce pas ?

 

JACK

Il t’a parlé de son école en Suisse…

 

LISA

C’est toi qui l’as baratiné pour qu’il s’en aille, n’est-ce pas ? Tu me détestes donc à ce point pour vouloir m’enlever la seule chose qui me reste au monde ?

 

JACK

Oh, je t’en prie. Ne sois pas si mélodramatique. Ca ne te va pas du tout. Encore une fois, tu reportes tout sur toi. Tu crois que j’ai aidé James uniquement pour te faire du mal. En fait, je n’ai pensé qu’à lui et à personne d’autre. Lisa, James a besoin de faire le point. De même qu’il a besoin d’oublier ce drame. Ce n’est pas à Peyton Place qu’il y arrivera.

 

LISA

Je ne veux pas qu’il parte.

 

JACK

Il partira. J’ai signé les papiers.

 

LISA

Tu n’as aucun droit sur lui. Je suis sa mère.

 

JACK

Dois-je te rappeler qui est son père ?

 

LISA

Il ne sera jamais ton fils sur le plan légitime.

 

JACK

C’est pour cela que tu vas le laisser partir en Suisse. 

 

LISA

Je ne te suis pas…

 

JACK

Si tu l’empêches d’aller faire ses études en Europe, je lui raconte tout. 

 

LISA (on lit la peur dans ses yeux)

Tu ne ferais pas ça ! Tu n’oserais pas. Tu ne feras que bouleverser James plus qu’il ne l’est maintenant.

 

JACK

Lisa, ce petit est totalement perdu. Il ne sait plus où il en est. Il sait qu’il peut compter sur moi. Je suis le seul membre de sa famille qui s’intéresse à lui. 

 

LISA

Ce n’est pas vrai. Je l’aime.

 

JACK

Peut-être, mais tu t’y prends très mal. 

 

LISA

Est-ce que tu me ferais du chantage ?

 

JACK

Laisse-le partir, Lisa. Il en a besoin.

 

LISA

Je te déteste pour tout le mal que tu me fais.

 

JACK (lève les bras au ciel)

Moi…moi…moi… toujours moi ! Pense un peu aux autres pour une fois. 

 

Lisa baisse les yeux.

 

JACK 

Alors, tu acceptes ?

 

LISA

Je crois que je n’ai pas le choix.

 

 


 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 11/09/2012 10:30

Comme James a raison de s'éloigner ! Et quelle patience a Jack face à Lisa !
:-))

Mr. Peyton 11/09/2012 11:09



C'est sûr, les beaux paysages suisses devraient remettre James d'aplomb