Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 390 : Et je te donne cette alliance...

BBetty est dans la sacristie. Elle est magnifique dans sa robe de mariée. Julie, sa mère, est à ses côtés, muette d’admiration. Cependant, elle peut voir le visage nostalgique de Betty qui se reflète sur son miroir. Julie fait un pas en avant. « Es-tu sûre d’avoir fait le bon choix, ma chérie ? »

« Oui, maman. J’en suis sûre. Je pense surtout à Papa. J’aurais tant aimé qu’il vienne. »

« Malheureusement, les médecins n’ont pas voulu qu’il quitte le sanatorium. »

« J’irais le voir dès notre retour de voyage de noces. »

« Il sera fou de joie. » Julie prend la main de Betty. « Tu es magnifique, ma chérie. » Elle étreint sa fille.

« Merci Maman. »

Rita entre dans la pièce. « Tout est prêt. »

Julie se tourne vers Rita. « Rita, veux-tu bien dire à Betty de quitter cet air nostalgique le temps de son mariage ? »

Betty sourit. « C’est que… il y a un an, c’était le jour de mes fiançailles avec Steven. Aujourd’hui, je me marie avec Jack… »

Rita sourit. « La roue tourne. »

« Oui. Et je me dis parfois qu’elle tourne trop vite. »

« Betty, tu ne regrettes pas ce mariage, n’est-ce pas ? »

« Bien sûr que non. Mais je me dis que la vie réserve parfois bien des surprises. » Elle hausse les épaules. « Qu’adviendra-t-il de nous dans un an ? »

Rita s’avance vers elle. « Betty, c’est le jour de ton mariage. C’est censé être le jour le plus heureux de ta vie. Alors quitte ce joli visage nostalgique et sourit à pleines dents, comme si tu croquais la vie. »

Betty s’exécute et offre à Rita et Julie son plus beau sourire. « J’aime mieux ça. »

On frappe à la porte. Elle s’ouvre. « Coucou. »

Le visage de Betty s’illumine. « Paula ! »

Paula Dixon entre et étreint Betty. « Tu es magnifique ! »

« Paula, quelle bonne surprise. Je ne t’attendais pas. »

« Je n’allais tout de même pas manquer le mariage de mon amie ! »

Betty regarde Rita d’un air suspicieux. « Toi, tu étais au courant, n’est-ce pas ? »

Rita fait oui de la tête. « Elle voulait te faire une surprise. »

« C’est une superbe surprise. »

Julie lève les bras. « Hey, les filles. Nous avons oublié le plus important. Quelque chose de vieux, quelque chose de prêté et quelque chose de bleu. »

« Le bleu, c’est pour moi ! » s’exclame Paula et elle sort de sa poche une jarretière bleue. « Garde-là pour ta nuit de noces, les hommes raffolent de ça. »

C’est au tour de Rita. « Moi, je te prête ceci. » Elle lui tend un mouchoir, que Betty saisit. « Il s’agit du mouchoir que j’avais le jour de mon mariage avec Norman. J’ai pleuré pendant toute la cérémonie tellement j’étais émue. Je te rassure, je l’ai lavé depuis. »

Nouveaux éclats de rire.

Julie est très sérieuse. Elle sort de sa poche une broche en or. « Voilà pour le vieux, ma chérie. Il s’agit de la broche que la mère de ton père m’a donnée le jour de mon mariage. Elle est dans la famille Anderson depuis un siècle. J’attendais une occasion pour te la donner. C’est fait. »

Une larme coule sur les joues de Betty, visiblement très émue. « Maman, c’est magnifique. » Elle étreint sa mère.

Rita coupe court aux émotions trop fortes, et dit, d’une voix tremblante. « Bon, je crois que c’est bientôt l’heure. »

 

***

 

DDans la pièce principale de l’église, où le mariage doit être célébré, Rita rejoint Norman et le petit Samuel. Ada est à côté d’eux. Tandis que Rita s’occupe de remettre son chapeau à Sam, Ada glisse à l’oreille de Norman. « C’est peut-être le moment de lui dire. »

Rita se retourne. « Me dire quoi ? »

Norman se penche vers elle. « Chérie. Il va falloir qu’on en discute, mais j’ai reçu une proposition de travail. »

« Quoi comme travail ? »

« Gérant d’un magasin d’automobiles. »

Rita sourit. « C’est formidable ! Mais il n’y a pas ce genre de magasin à Peyton Place. C’est à White River ? »

Norman secoue la tête. « Non. A Boston. »

« Boston ! Ce n’est pas la porte à côté. »

Ada intervient. « Voyons, chérie. C’est à même pas deux heures d’ici. On pourra se voir très souvent. »

Norman l’interroge. « Qu’en dis-tu ? »

« Je pense que ce serait parfait pour un nouveau départ. Et puis, la ville va me changer. »

Ada pointe un index sur sa fille. « Mais je veux que tu gardes ton intégrité de fille de campagne. »

Ils rient. Ada étreint sa fille. « Tu vas me manquer, ma puce. »

« Comme tu l’as si bien dit. Ce n’est qu’à deux heures d’ici. »

 

Lisa est à côté de James. Celui-ci, nerveux, se trouve à l’extrémité d’un banc. Il regarde autour de lui.

La marche nuptiale est entonnée. Betty, au bras d’Eli Carson, avance dans l’allée. Jack l’attend au pied de l’autel. Tout le monde se retourne sur son passage.

Doucement, Linden Peyton entre dans l’église. Tout le monde a les yeux braqués sur Betty et personne ne s’aperçoit de la présence de Linden. Personne, sauf James. Il doit cependant attendre le passage de Betty pour ne pas gêner la cérémonie.

Au fond de l’église, Linden prend sur la gauche un petit escalier qui mène à l’étage supérieur. Il s’agit d’une estrade où une partie des paroissiens s’installe lorsque l’église donne un concert où un spectacle.

Le Révérend commence la cérémonie. James se fait discret en sortant du banc. Il se dirige vers l’estrade du premier étage où il a vu son père monter.

A l’étage, Linden écoute la cérémonie. Il regarde Lisa, puis Jack. Son visage est livide et dénué de toute expression.

Le Révérend continue à parler. James arrive à l’étage. Linden sort un revolver de sa poche. James ne voit pas tout de suite l’arme. « Papa ? » dit-il doucement. Mais Linden continue à regarder les mariés qui ne vont pas tarder à prononcer les vœux.

Linden est comme hypnotisé par la scène qu’il voit depuis l’estrade. Sa main tremble. Il commence à avoir des gouttes de sueurs qui lui perlent le front. Sa respiration se fait saccader.

 

Le Révérend termine son speech par la question habituelle. « Si quelqu’un dans l’assistance est contre ce mariage, qu’il parle ou se taise à jamais... »

Lisa regarde sa montre.

On entend des bruits de pas. « Moi je m’y oppose. »

Tout le monde dans l’assistance se retourne vers la voix qui a parlé et qui se trouve au fond de l’église. Lisa, éberluée, regarde elle aussi.

A l’étage, James ne comprend pas tout de suite ce qui se passe quand Linden pointe son arme vers l’assistance, et plus précisément sur Jack.

Affolée, Betty ne comprend pas ce qui se passe. Rita, Paula, Ada et Eli regardent en direction de la voix. Norman ouvre de grands yeux. « Mon Dieu. »

Betty finit par comprendre qui vient de parler. Accablée d’émotions, elle s’évanouie. Jack lui porte secours. Le révérend s’adresse à l’homme qui vient de parler. « Qui êtes-vous ? »

On voit maintenant distinctement le visage de l’homme. « Je m’appelle Rodney Harrington. Betty Anderson est ma femme. »

Lisa se délecte de ces paroles, tandis que tout le monde est en état de choc.

 

James comprend ce que veut faire son père. Il s’avance vers lui. « Papa ! Non ! »

Linden semble ne pas entendre James. Il cesse de pointer son arme sur Jack et la retourne sur lui. James comprend que son père va se suicider. Dans un effort surhumain, il se jette sur lui afin de l’empêcher de faire cette folie. Ils tombent tous les deux à terre. Le revolver est maintenant coincé entre James et Linden. Mais la sécurité de l’arme était enlevée.

Le bruit du coup de feu retentit et se répercute en écho dans l’église en chaos.

 

FIN DE LA SAISON 2

 

Rendez-vous en septembre prochain pour la Saison 3

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie a 08/06/2012 21:48

Bon... ben... voilà.
Tout un été ne sera pas de trop pour se remettre du choc.
Passe de bonnes vacances, et merci pour cette année pleine de suspense, d'inquiétude et de coups de théâtre.

Mr. Peyton 11/06/2012 08:09



Merci pour tout. Et bonnes vacances à toi aussi. En espérant te retrouver avec le même enthousiasme à la rentrée prochaine