Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 308 : Perdue dans ses pensées

DDans le salon du manoir, Lisa Peyton se verse une bonne rasade de whisky, décidant soudain qu'elle en avait besoin. Munie de son verre, elle se dirige vers la fenêtre et regarde, sans vraiment le voir, le jardin somptueux de la propriété. Le front appuyé contre la vitre, elle songe à son dernier entretien avec Jack, son beau-frère.

 

Jack s'approche encore plus près de Lisa. "Tu ne peux pas supporter de me voir avec une autre femme, n'est-ce pas ?"

"Jack, tu perds la tête."

Jack lui caresse la joue. "Tu as encore des sentiments pour moi. Avoue-le."

"Le seul sentiment que j'ai pour toi, c'est du dégoût."

"Tu ne disais pas cela il y a quelques années."

"C'était il y a très longtemps, et c'était une erreur."

"Vraiment ? On s'est pourtant bien amusé. Avoue que tu aimerais bien recommencer."

Jack la prend dans ses bras et la force à l'embrasser. Elle se dégage. "Jack, arrête."

"Tu aimes ça. Tu as toujours aimé ça avec moi."

Il l'embrasse à nouveau. Cette fois, Lisa le gifle violemment au visage. Cette gifle fait à Jack l'effet d'une douche froide.

Lisa reprend sa respiration. "Ne recommences plus jamais ça. Et ne fais plus jamais allusion au passé. Sinon je te tue de mes propres mains !"

 

 

"Maman ?..."

Surprise dans ses pensées, Lisa sursaute et se retourne vers James, son fils, qui vient d'entrer. Elle tente de reprendre contenance. "James, je ne t'ai pas entendu entrer."

James la regarde d'un air interrogateur. "C'est ce que j'ai cru comprendre."

Il s'approche de sa mère. "Quelque chose ne va pas ?"

"Non… non tout va très bien."

James pointe un index sur le verre de Lisa. "Alors pourquoi ce verre à une heure pareille de la journée ?"

"Je… J'avais envie d'un verre, voilà tout."

James fronce les sourcils. "Pourquoi ai-je l'impression que tu me caches quelque chose ?"

"Je ne cache rien, James. Tu fais trop souvent fonctionner ton imagination."

La conversation est interrompue par un des jumeaux qui arrive en courant. "Maman… maman…"

Lisa se penche vers Gary. "Qui a-t-il, chéri ?"

"Colleen a un livre de magicien et elle veut pas me le prêter."

"Il faut le lui demander gentiment."

"C'est ce que j'ai fait, mais elle ne veut pas."

Soudain, Lisa semble fatiguée des problèmes de la vie courante. Elle regarde son plus grand fils. "James, tu veux bien t'en occuper ?"

James pose sur sa mère un regard insistant. Puis il se dirige vers son petit frère et le prend par la main. "Viens, mon grand, on va essayer d'arranger ça."

Avant de quitter la pièce, il regarde à nouveau sa mère qui est repartie dans ses pensées, le front à nouveau appuyé contre la vitre de la fenêtre.

 

***

 

AA son bureau, au Peyton Professional, Steven Cord examine un dossier lorsque l'interphone se met à sonner. Il décroche. "Oui, Mlle Nolan ?"

"Betty Anderson est ici."

Steven soupire. "Qu'elle entre."

Betty entre dans le bureau. Elle pose un regard insistant sur Steven. Celui-ci, masquant son agacement, lui dit : "Je n'ai pas beaucoup de temps à t'accorder, Betty. J'ai une audience dans moins de deux heures."

"Je ne serai pas longue."

"Très bien. Que viens-tu faire ici ?"

Betty prend un air implorant. "Steven, que se passe-t-il ? Il y a moins d'un mois, nous étions sur le point de nous marier, et maintenant, tu ne veux plus me parler…"

"Betty, les choses ont changé depuis."

"Et nous savons à qui incombe la faute. A Hannah."

"Betty, ne commence pas, veux-tu ?"

"Cette femme a tout fait pour nous séparer. Et elle y est parvenue."

Steven se lève. "Tu ne crois pas que tu y es un peu pour quelque chose, dans notre séparation ? Tu rejettes toujours la faute sur Hannah. Pense un peu à ce que tu as fait. Tu m'as caché son retour en ville. Tu l'as impliqué dans un accident de voiture qui lui a coûté la vue. Et tu m'as menti pendant des mois et des mois."

"Steven, tu n'as que la version d'Hannah. Tu n'as pas écouté ce que j'ai à te dire."

"Parce qu'il n'y a plus rien à dire, Betty. Comment pourrais-tu justifier tes actes ? Comment ? Je sais qu'Hannah est loin d'être une sainte, mais je ne pense pas qu'elle mérite ce qui lui arrive."

"Et tu penses à ce qui m'arrive à moi ? Steven, cette femme est en train de se venger de la façon la plus abjecte possible. En m'accusant d'un acte criminel que je n'ai pas commis. Elle est prête à m'envoyer pourrir en prison alors que je suis innocente. Ouvre les yeux, Steven. Ta mère est une femme dangereuse. Elle est prête à abandonner les charges à la condition que je disparaisse à jamais de Peyton Place."

Steven soupire et se passe une main dans les cheveux. "Tu devrais peut-être accepter…"

Betty secoue la tête. "Je n'arrive pas à y croire. Elle a réussi à te mettre dans sa poche."

"Betty, tu risques la prison si jamais tu t'entêtes à ne pas vouloir accepter ses conditions."

Betty se lève. "Il est hors de question que je me laisse marcher sur les pieds par cette vieille folle. J'ai l'intention de me battre, Steven. Et je veux le faire à tes côtés."

Steven hausse les sourcils. "Comment ça ?"

"Je voudrais que tu me défendes."

"Betty, tu as déjà un avocat, et c'est le meilleur."

"Non, c'est toi le meilleur. Je me souviens de la façon dont tu avais défendu Lee Webber il y a quelques années. Il était coupable, et pourtant, tu as réussi à le faire acquitter. Tu n'auras aucun mal à faire la même chose avec moi qui suis innocente."

Steven hausse les épaules. "Je suis désolé, Betty, je ne peux pas."

"Pourquoi ?"

Steven ne répond rien. Betty commence à comprendre. "Tu… tu penses que j'ai poussé ta mère dans les escaliers, c'est ça ?"

Steven baisse la tête. Betty reprend : "Mon Dieu, tu me crois coupable. Tu penses que j'ai voulu tuer ta mère !"

"Ce n'est pas ça, Betty. Mais je pense que la colère t'as peut-être fait faire un geste…"

Betty l'interrompt. "Je n'ai fait aucun geste, Steven. Tandis que je parlais à ta mère, elle reculait. Elle a perdu l'équilibre et elle est tombée. Je n'arrive pas à croire que tu puisses penser le contraire."

"Et tout à l'heure ? Lorsque je suis arrivé dans le salon et que tu secouais Hannah comme un prunier…"

"J'étais très en colère. Et je le suis encore maintenant. Mais plus à cause d'Hannah. A cause de toi. De toi qui penses que j'ai pu manquer de commettre un crime. Je ne te reconnais plus Steven."

Betty se précipite vers la porte s'en va en la claquant.

 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 08/02/2012 10:06

Ce que j'en pense ? C'est que c'est très bon pour le régime, on reste toujours sur sa faim... :-D
Au moins, Betty et Steven se parlent... elle peut donner sa version, ce qui est trèèèès positif !

Mr. Peyton 08/02/2012 17:23



Ah la la... c'est toujours comme ça avec un feuilleton quotidien. On reste toujours sur sa faim