Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 298 : L'audience préliminaire

DDans la salle d'audience, le District Attorney John Fowler se frotte le menton. Voilà une affaire qui n'est pas simple. Pas simple parce qu'elle implique des personnes influentes de la ville de Peyton Place. Il connaît un peu Betty Anderson, et il n'est pas vraiment persuadé qu'elle ait voulu délibérément pousser Hannah Cord du haut de l'escalier. Aussi a-t-il décidé qu'il ne discuterait pas sa remise en liberté.

Debout à ses côtés, Martin Esposito regarde le Juge Chester. Il a l'air sûr de lui. C'est un peu normal, il fait partie du meilleur cabinet d'avocats de Boston.

Une chose chiffonne John Fowler. Pourquoi Steven Cord ne défend-il pas Betty ? C'est un point qu'il compte éclaircir plus tard, pour les besoins du futur procès.

Le Juge Chester toussote. "Mr Esposito."

Martin prend la parole. "Votre honneur, étant donné que l'accusée à un passé judiciaire vierge, je demande une remise en liberté immédiate."

Le juge se tourne vers John. "Mr Fowler."

"Votre Honneur, le parquet ne s'y oppose pas. Toutefois, il faut rappeler que Mlle Anderson est accusée d'homicide volontaire. Je demande donc qu'une caution assez élevée soit à ce titre imposée."

Martin rétorque. "Mlle Anderson n'a pas de passé criminelle. Et vous savez aussi bien que moi que vous n'avez pas le début d'une preuve tendant à prouver qu'elle a poussé Mme Cord."

"Nous avons le témoignage de Mme Cord, la principale intéressée."

"Mme Cord est aveugle, Maître Fowler. Elle a certainement mal interprétée la scène de la dispute."

"Mme Cord a senti les mains de Betty Anderson sur sa poitrine qui l'a poussaient."

"Comment peut-elle affirmer qu'il s'agit des mains de Mlle Anderson. Elle ne les a pas vu, que je sache."

Le Juge Chester frappe avec son marteau. "Je vous en prie, Messieurs, nous ne sommes pas au procès. Mlle Anderson, veuillez-vous lever."

"Votre Honneur, permettez-moi de dire un mot." La voix glaciale d'Hannah Cord raisonne dans toute la pièce. Elle se lève.

Le juge proteste. "Mme Cord, vous n'êtes pas autorisée à …."

"Betty Anderson a essayé de me tuer. Je le sais."

Steven se lève à son tour pour calmer Hannah. "Mère, ça suffit."

Mais Hannah fait fi des protestations de Steven et du Juge. "Si vous la laissez sortir de prison, elle risque de récidiver. J'ai très peur, Mr le Juge."

"Mme Cord, nous sommes à une audience préliminaire qui va décider si oui ou non Mlle Anderson va être jugée, et si elle peut être libérée sous caution. Vous n'avez en aucun cas le droit de prendre la parole sans qu'on vous la demande."

Mais Hannah continue. "Votre Honneur. Elle a provoqué un accident qui m'a fait perdre la vue, et…"

Le juge tape du marteau. "Ça suffit. Si vous dites encore un mot, je vous demanderai de sortir de cette salle."

Steven force sa mère à se rasseoir.

Betty est debout. Elle a regardé la scène comme si elle n'était une spectatrice. Le juge s'adresse à elle. "Mlle Anderson, il y a de fortes présomptions contre vous dans cette affaire. Elle nécessitera un jugement. Quant à la caution, elle s'élève à 50.000 dollars."

Betty baisse les yeux. Elle n'aura pas l'argent nécessaire pour sortir. Le juge frappe son marteau. "La séance est levée."

 

***

LE LENDEMAIN MATIN

 

Paula Dixon vient de finir de se laver les cheveux. Dans la salle de bains de son appartement, elle applique une serviette blanche et l'enroule sur ses cheveux. Elle regarde dans le miroir la serviette disposée en forme de chou sur la tête et manque de rire.

Quelqu'un sonne à la porte. Paula fronce les sourcils. Elle n'attend personne. Elle va ouvrir et à la surprise de voir David Bullock, un plateau à la main, avec un air de chien battu. "David, que viens-tu faire ici à une heure aussi matinale ?"

"J'ai pensé qu'apporter un bon petit déjeuner pourrait me faire pardonner ?"

"Pardonner ? Mais de quoi ?"

"Si tu me laisses entrer, je te le dirais."

Paula sourit. "Excuses-moi. Entre."

David entre et dépose le plateau sur la table. "Au menu, toasts à la confiture d'érable, œufs brouillés, bacon bien grillé… peut-être un peu trop, café, jus d'oranges, et l'édition du jour du Clarion qui vient juste de sortir de presse."

"David, mais enfin pourquoi tout ceci ?"

"Même pas un merci ?"

"Merci... Pourquoi tout ceci ?"

"Je m'en veux de ce que j'ai dit la dernière fois au cimetière. Sur mes parents. Ce n'était pas très chic. Tes intentions étaient les meilleures du monde. J'aurais dû t'expliquer qu'en fait, la famille Bullock n'a jamais été une famille très unie."

"Ca je m'en suis rendu compte. Mais je persiste à dire que tes parents devraient venir à Peyton Place, ne serait-ce que pour te voir et se recueillir sur la tombe de leur fils. Je t'avoue que je n'arrive pas à comprendre leur réaction."

"Je ne comprends pas moi non plus. Mais c'est ainsi. La prochaine fois que je les aurais au téléphone, je te promets que je leur en parlerai. Ça te va ?"

Paula sourit. "Ça me va."

David regarde sa montre. "Bon, il faut que j'y aille."

"Tu ne restes pas pour le petit déjeuner ?"

"Je n'ai pas le temps. Je dois passer au Clarion terminer un article. On se voit ce soir ?"

"D'accord. Bonne journée."

David s'en va et referme la porte derrière lui. Paula sourit. Ce garçon fait preuve d'un dynamisme à toute épreuve. Elle s'assoit à la table et se verse un verre de jus d'orange. Puis elle saisit le Clarion. L'audience préliminaire d'hier fait bien évidemment la Une du journal. Paula tourne la page et remarque la photo de l'avocat de Betty. Elle sourit. Plutôt pas mal. Elle entreprend de lire l'article écrit par Linden Peyton. Une phrase de l'article retient son attention. Il est dit que Martin Esposito travaille au cabinet Winter. L'article précise que, durant le procès Anderson, Jack Peyton lui aménagera un bureau au Manoir.

Paula saisit le téléphone. "Allô. Mademoiselle. Je voudrais le numéro de Mr Jack Peyton, au Manoir Peyton…"

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 25/01/2012 10:15

Ah cette Hannah, elle ne rate pas une occasion pour enfoncer le clou...
Mais que peut bien vouloir Paula à Jack ? Du bon pour Betty, certainement... ou un rendez-vous avec Martin Esposito ? ;-)

Mr. Peyton 25/01/2012 14:41



Mystère... mystère...