Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

épisode 265 : Accablé

NNorman est toujours avachi sur le canapé de son appartement. Les volets sont fermés. Il fait sombre. Norman fixe la photo de Rita qui se trouve sur la commande. Il se remémore son mariage avec elle chez un juge de paix.

Quelqu'un frappe à la porte. Il ne répond pas. Son visage ressemble à un zombi. Paula ouvre doucement la porte. Elle entre avec Ada. Ada fait la grimace. "Il fait horriblement sombre ici." Elle pose un plat sur la table, va jusqu'à la fenêtre et ouvre les volets.

Norman se sent agressé par la lumière et cligne des yeux. Paula s'approche de lui. "Norm, Ada est ici."

Ada va vers Norman. "Je t'ai apporté de la soupe de poisson."

Une lueur traverse les yeux de Norman. "Le plat préféré de Rita.

- Oui, tu as raison.

- Mais ça ne la fera pas revenir.

- Norman, il faut garder espoir."

Norman se met à pleurer. "Ada, c'est ma faute. Tout est ma faute."

Ada s'assoit à côté de lui et l'enlace. "Ce n'est pas ta faute, Norman. Ce n'est la faute de personne."

Norman pleure dans les bras d'Ada. "Que le ciel me pardonne", dit-il entre deux sanglots.

Paula regarde sa montre. "Ma pause va se terminer. Je dois retourner à l'hôpital."

Ada sourit faiblement à Paula. "C'est bon, Paula, je vais rester un peu avec Norman."

Paula s'en va, laissant Ada et Norman seuls.

Ada prend Norman par les épaules. "Regarde-moi, Norman."

Mais Norman détourne ses yeux d'Ada. "Je ne peux pas.

- Tu ne peux pas ? Regarde-moi dans les yeux, Norman."

Norman regarde enfin Ada. Celle-ci insiste. "Que vois-tu dans mes yeux, Norman ?"

Norman se détourne et se lève. Il tourne la tête à Ada, qui insiste de plus belle. "Tu ne peux pas me regarder en face, Norman. Tu ne peux pas parce que tu y vois le désespoir d'une mère."

Ada se lève et force Norman à lui faire face. "Tu as raison Norman, c'est ta faute. Tout est ta faute."

Norman se bouche les oreilles. "Arrêtez !

- Tu n'as pas agi en bon époux et en bon père de famille. Tu t'es détourné de ma petite fille alors qu'elle avait besoin de toi et de ton aide. Comment as-tu pu faire ça. Elle est partie à cause de toi. Je te déteste pour ce que tu as fait. Tu m'as fait perdre ma fille. Espèce de salaud !"

Ada frappe Norman à coup de poings frénétique. "Je te déteste ! Je te déteste ! Je te déteste !".

Excédé, Norman repousse Ada. Elle se dirige vers la porte. Avant de partir, elle se retourne vers lui et lui dit : "Va brûler en enfer, Norman Harrington !" Puis elle s'en va en claquant la porte, laissant Norman plus dépressif que jamais.

 

***

 

LLinden Peyton se frotte les yeux. Il est tard et les bureaux du Clarion sont vides. David est parti le dernier, comme d'habitude. Linden soupire et se lève. Tout est prêt pour mettre en presse cette nuit. Il ne pensait pas que le travail de rédacteur en chef puisse être aussi épuisant, mais aussi gratifiant.

En fermant la lumière, il pense à Eli Carson et à ce qu'il lui a dit au sujet de Norman Harrington. Eli a raison, et Linden le sait très bien. Norman a déjà suffisamment de problème avec la disparition de sa femme. Il doit parvenir à convaincre Lisa d'abandonner les poursuites. L'amertume de Lisa le laisse perplexe. Il est persuadé qu'elle agit de la sorte pour se venger d'être ici, à Peyton Place, une ville qu'elle n'aime pas. En fait, tout ceci n'a rien à voir avec Norman.

Il quitte le Peyton Professional et décide, par une impulsion soudaine, d'aller parler à Norman. Il sait que l'appartement de Norman et Rita est situé au-dessus du drugstore. Le Sergent Walker lui avait donné l'adresse.

Parvenu en bas des escaliers de l'appartement, il voit qu'il y a de la lumière. Norman est chez lui. Il monte les escaliers lentement, réfléchissant à ce qu'il allait lui dire. Une fois en haut des marches, il frappe à la porte. Pas de réponse. Il insiste. Toujours aucune réponse. Il pose la main sur la poignée de la porte. Elle est ouverte. Linden fronce les sourcils. Quelque chose cloche. Il ouvre doucement la porte. "Norman… Y a-t-il quelqu'un ?"

Il avance doucement dans le salon et aperçoit Norman. Celui-ci est assis sur le canapé. Il s'approche de lui. "Norman ? Est-ce que ça va ?"

Visiblement, ça ne va pas. Norman a les paupières à moitié fermées. Il ne bouge pas. Sa tête est légèrement inclinée. Son teint est blafard. Sa barbe de plusieurs jours lui donne une allure de clochard. Linden s'approche encore plus près. "Norm…"

C'est à ce moment-là qu'il prend conscience de toute l'horreur de la situation. Ses pupilles se dilatent sous le choc de ce qu'il voit. Les poignets de Norman. Une lame de rasoir trempée de sang traîne à côté de lui. Norman a le poignet gauche posé sur son genou. Il est sérieusement entaillé et le sang coule encore, formant une mare sur le tapis.

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 02/12/2011 19:42

Et bien sûr, c'est vendredi !

Mais quelle hypocrite cette Ada ! Tout miel devant les autres, et une tigresse quand elle est seule avec Norman... et qu'on ne vienne pas me dire de la comprendre, que c'est sa fille... Cette
famille est l'archétype de l'égoïsme... Grrrrr

(Oups, me suis peut-être un peu laissée emporter... mais quand même, il y a quelque chose à dire ;-))

A moins que ce ne soit une technique pour faire réagir son beau-fils (un peu ratée, mais le but serait louable)

Mr. Peyton 03/12/2011 11:51



Bon, eh bien je ne vais pas dire qu'il faut la comprendre, que sa fille a disparu et qu'elle a tellement de peine qu'elle la transforme en colère, que le désespoir et le chagrin lui font faire et
dire n'importe quoi etc, etc, etc.


Non, je ne le dirais pas