Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 238 : le verdict

AA la Taverne, Ada s'amuse avec Samuel au coin d'une table. La Taverne est vide. Rita entre. Ada sourit. "Regarde, Chéri… Maman arrive."

Rita prend Samuel dans les bras. Ada se lève. "Alors Chérie, comment s'est passé ton entretien avec le Dr Rossi ?

- Tu savais pourquoi il voulait me voir, n'est-ce pas ?

- Oui. Et j'espère que tu as accepté.

- Oui, j'ai accepté. Si tu veux bien prendre soin de Sam pendant mes heures de travail.

- Bien sûr, chérie." Ravie, Ada embrasse Rita.

"Regardez-moi ça. On appelle cela le bonheur personnifié."

Rita et Ada se tournent vers la personne qui vient de parler. Paula Dixon parvient à elles en souriant.

Ada regarde fièrement sa fille et dit à Paula. "Rita vient de trouver du travail.

- Vraiment ?

- Oui. Secrétaire médicale au cabinet de Mike Rossi."

Paula embrasse Rita. "Je suis tellement contente pour toi."

Rita sourit. "Merci, mais Maman exagère lorsqu'elle parle de secrétaire médicale. Je ne ferai que répondre au téléphone, et prendre les rendez-vous."

Paula se tourne vers Samuel. "Et comment va le petit diable ?"

La Grand-mère sourit. "A merveille."

Paula se tourne vers Ada. "Betty m'a dit qu'ils viendront ici après le verdict. Je suis venue voir s'il y avait des nouvelles.

- Non, répond Ada. J'ai préparé un buffet froid pour eux. Veux-tu te joindre à nous ?

- Volontiers. J'espère que tout s'est bien passé au tribunal.

- Nous allons le savoir tout de suite." Ada regarde par-dessus l'épaule de Paula.

Betty et Steven entrent à la Taverne. Ada soupire. "A voir vos têtes, cela ne s'est pas très bien passé."

C'est Betty qui prend la parole. "Le Juge a déclaré que le manoir appartient légalement à Jack Peyton."

Steven soupire. "Jack a gagné."

Rita regarde le couple en faisant la moue. "Je suis désolée. Et qu'allez-vous faire ?

- Déménager, répond Steven. Et le plus vite possible."

On peut lire la déception et l'amertume sur le visage de Steven. "Même mort, Martin Peyton se moque de moi. Il ne m'aura vraiment rien laissé. Ni bien matériel, ni un signe d'affection. Il m'a toujours détesté. Là où il se trouve – et j'espère que c'est en enfer – il doit bien rigoler."

Betty pause une main sur son épaule. "Steven…"

Steven regarde Betty. Des larmes de rage lui montent aux yeux. "Mais je n'ai pas dit mon dernier mot.

- Comment cela ?

- Depuis toute cette histoire avec Jack, j'ai beaucoup réfléchit à la situation.

- Que veux-tu dire ?

- Je veux dire que Martin Peyton était un être abject, mais aussi doué d'une intelligence hors du commun.

- Steven, je ne comprends pas.

- C'est très simple. Plus j'y pense, et plus je me dis que Martin Peyton n'aurait jamais renoncé à sa fortune par la signature d'un simple contrat de vente.

- Je vous rappelle qu'il était menacé de chantage", lui répond Ada.

"Peyton était un être calculateur et implacable.

- Le document que Jack a présenté au tribunal a été authentifié," lui rappelle Betty.

"Ca je le sais. Et je ne doute pas que Peyton, sous la menace d'un chantage, ait signé un papier donnant toute sa fortune à son frère. Mais je ne peux pas croire que par la suite, il n'ait pas repris ses biens, d'une façon ou d'une autre.

- Mais il n'y avait pas de documents prouvant qu'il avait repris ses biens à Bruce.

- Rectification : nous n'avons pas trouvé de document prouvant qu'il a repris ses biens."

Betty réfléchit. "Tu veux dire par là que Martin a sans doute usé d'un subterfuge quelconque pour reprendre ce qui lui avait été arraché de force par son frère ?

- Betty, tu as bien connu Martin Peyton. Tu sais ce dont il était capable. Crois-tu qu'il aurait vécu toute sa vie avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête ? Crois-tu qu'il aurait vécu dans la crainte qu'un jour, tout lui soit repris ? Non. Bien sûr que non. D'une façon ou d'une autre, Martin Peyton s'est arrangé pour reprendre ses biens. Il doit exister, quelque part, un document officiel que Bruce Peyton s'est bien tenu de montrer.

- Bruce est mort. Martin aussi. Comment retrouver un tel document ?" demande Betty.

"Il reste un moyen.

- Lequel ?

- Il reste encore une personne en vie. Une personne directement impliquée dans cette affaire."

Betty commence à comprendre. Elle blêmit.

Steven reprend. "Si un tel document existe, et je suis sûr qu'il existe, Jack Peyton retournera dans son Denver natal sans un sou en poche."

Ada hausse les épaules. "Steven, ça n'a pas de sens. Si Martin aurait récupéré ses biens, un document juridique devrait exister. Dans ce cas l'avocat de Martin devrait être au courant. Or, il n'a rien dit.

- Pourquoi son avocat devrait-il être au courant ? Je vous rappelle que Martin a signé un contrat de vente avec Bruce. Cela passe par un notaire, pas nécessairement par un avocat."

Ada fronce les sourcils. "Donc, selon vous, Martin aurait dénoncé la vente et reprit ses biens.

- C'est une question à creuser, qu'en pensez-vous ?

- Oui, mais comment chercher, et où chercher. Si Martin a dénoncé le contrat de vente, ce devait être il y a bien longtemps.

- Une personne pourrait nous mettre sur la voie."

Le cœur de Betty ne fait qu'un bond. Elle s'entend dire : "Qui ?

- Hannah Cord. Il faut retrouver ma mère adoptive. C'est l'unique protagoniste encore en vie de cette histoire. Si Martin Peyton a réussi à déjouer les plans de son frère. Elle seule le sait. Je dois absolument la retrouver."

Désemparée, Betty lance un regard à Paula.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 26/10/2011 09:45


Raisonnement très pertinent, bravo Steven !
Hihi... si tous ceux qui ne cherchent pas d'emploi pouvaient en trouver de la même manière que Rita ;-)


Mr. Peyton 26/10/2011 10:15



Je pense que c'était possible dans les années 70, mais je suis un peu trop jeune pour m'en souvenir