Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 231 : Un dîner pas vraiment parfait

guillemet"Merci d'être venu." Mike Rossi se lève de table et serre la main de Jack Peyton, qui vient d'arriver.

"Votre invitation m'a plutôt surpris, Mike." Jack s'assoit en face de lui.

Mike dévisage son invité. Le sentiment d'aversion qu'il éprouvait à la première rencontre s'accentue soudain. Et le fait que Jack l'appelle Mike met le médecin mal à l'aise. Je sais qu'il a besoin de s'affirmer en tant que nouveau membre de Peyton Place, mais ce n'est pas une raison pour m'appeler par mon prénom. Nous ne sommes pas amis. Mike n'a d'ailleurs aucunement l'intention de sympathiser avec lui.

Jack regarde autour de lui. "Cet endroit est vraiment très classe, vous ne trouvez pas ?

- Oui. J'aime beaucoup dîner ici. Le chef est un véritable artiste.

- Je suis vraiment ravi de cette invitation, Mike. Bien que je suis curieux d'en connaître la raison."

Le serveur arrive. "Bonsoir, messieurs, désirez-vous un apéritif ?

- Un verre d'eau pour moi", dit Mike.

"Mr Peyton ?

- Je prendrai un whisky."

Le serveur s'en va. Jack reprend. "Vous êtes la première personne dans cette ville à vouloir dîner avec moi, vous comprenez donc ma curiosité.

- Il ne faut pas en vouloir aux habitants de cette ville. Ils vous considère encore comme un étranger ici.

- Pourtant, je suis un Peyton.

- Un Peyton de Denver", rectifie Mike.

"Toucher."

Jack saisit la carte des menus avant de reprendre : "Ce devait être pareil pour vous, Mike. Lorsque vous êtes arrivé pour la première fois dans cette ville, on a dû vous scruter en tant qu'étranger.

- Oui. Ce n'était pas facile les premiers temps. Mais après, les gens d'ici vous adoptent si vous faites preuve d'égard envers eux.

- Et vous pensez que je ne fais pas preuve d'égard vis-à-vis de cette population ?"

Mike saisit l'occasion de parler de ce qui l'intéresse vraiment. "En tant que Peyton, non."

Jack hausse les sourcils. "Je vous remercie de votre franchise. Dites-moi donc ce que je dois faire, dans ce cas.

- Mr Peyton, vous…

- … appelez-moi Jack.

- … vous êtes un Peyton, les habitants de cette ville attendent beaucoup de vous.

- Je ne comprends pas.

- Vous comprendrez lorsque vous saurez.

- Que dois-je savoir ?

- Peyton Place est en train de mourir depuis la fermeture de la Fabrique. Les ouvriers qui y étaient employés sont tous partis pour chercher du travail ailleurs. La ville se dépeuple. Il n'y a que l'activité portuaire qui subsiste, mais cela ne suffit pas.

- Dr Rossi, qu'attendez-vous de moi au juste ? De la compassion ?

- Bien plus que cela. Vous êtes l'héritier direct de Martin Peyton. Vous avez hérité de sa fortune. Vous pouvez agir différemment de Martin Peyton et faire de cette ville un fleuron du Massachusetts.

- Voilà un bien beau discours, Dr Rossi. J'aurais presque envie d'ajouter : alléluia

- Ne soyez pas sarcastique, ce que je dis est très sérieux. J'appartiens à cette ville depuis six ans et j'y suis attaché. Si vous apprenez à connaître les habitants de Peyton Place, vous les apprécierez autant que je les apprécie.

- Je ne voulais pas paraître sarcastique, excusez-moi. Mais il se trouve que si je suis venu m'installer ici, ce n'est pas pour me dorer au soleil en jetant l'argent par les fenêtres. J'aurais choisi une île paradisiaque.

- Pourtant, depuis que vous êtes ici, rien n'a changé. Au contraire, les magasins ferment. Et même le Clarion est menacé.

- Vous exagérez, Mike. Je suis ici depuis moins de six mois. Rome ne s'est pas construite en un jour.

- Mr Peyton, quels sont vos intentions concernant cette ville ?"

Jack sourit de toutes ses dents. "Nous y voilà ! Vous aviez une bonne raison de m'inviter à dîner. Je connais cette raison maintenant. Elle tient dans votre question.

- C'est exact, je ne vais pas vous mentir. J'aimerais vous voir vous investir dans cette ville.

- Vous voulez donc que je vous révèle mes projets, n'est-ce pas ? C'est bien la raison pour laquelle vous m'avez invité ?

- C'est exact."

Jack sourit. "Dr Rossi, j'aime votre franchise."

Le serveur apporte les boissons. "Avez-vous fait votre choix, Messieurs ?

- Pas encore", répond Mike qui n'apprécie pas d'avoir été interrompu au bon moment.

Le serveur s'en va.

Jack boit une gorgée de son whisky. "Très bien, Mike. Je vais tout vous dire. Je vais rouvrir la Fabrique, employer les meilleurs afin de faire de cette société une véritable multinationale. Je vais aussi racheter le Clarion pour en faire le journal le plus vendu du Massachusetts. Je compte également créer une société d'investissements immobiliers pour faire de Peyton Place une ville en pleine expansion.

- Attention tout de même à ne pas trop en faire.

- Je ne vous comprends pas.

- Il ne faudra pas dénaturer Peyton Place pour autant.

- Dr Rossi, je vais être clair. Je compte faire de Peyton Place une ville prospère. Une ville dont je serais le maître absolu.

- Votre discours n'est guère rassurant.

- C'est pourtant ainsi que je conçois les choses.

- Vous voulez être un second Martin Peyton ?

- C'était mon père, après tout.

- Alors sachez ceci : si vous vous comportez comme votre illustre père, vous n'aurez aucune reconnaissance de la part des habitants de cette ville.

- Pourquoi aurais-je besoin de leur reconnaissance ? Dr Rossi, vous vouliez me voir afin de connaître mes projets. Vous vouliez que cette ville revive. Elle va revivre grâce à moi. Que vous faut-il de plus ?

- L'assurance que vous ne vous comporterez pas comme un dictateur."

Un long silence pendant lequel Jack et Mike se regardent. Puis Jack pose son verre. "Très bien, j'ai répondu à vos questions. J'aimerais à mon tour vous en poser une.

- Je vous écoute.

- Connaissez-vous bien ma mère ?"

Mike est surpris par la question. "Votre mère ?

- Oui, vous n'êtes pas sans savoir que ma mère est Hannah Cord.

- Oui, mais je suis surpris que vous me posiez des questions sur elle. Je ne suis pas forcément la personne la mieux placée pour vous parler d'elle.

- Au contraire, vous êtes une personne neutre dans cette histoire.

- Que voulez-vous savoir sur Mme Cord ?

- Quelle genre de personne elle est.

- Pourquoi vous intéressez-vous à elle maintenant ?"

Jack n'a pas envie de dire au médecin qu'il a reçu une brève lettre d'Hannah lui demandant de venir la voir dans un centre hospitalier de Boston. D'autant plus qu'Hannah a demandé à Jack de ne rien dire à personne. Il répond au médecin : "C'est ma mère, après tout. J'ai le droit de savoir qui elle est.

- Je ne connais pas bien Hannah Cord. Mais je sais que c'est une femme très froide et calculatrice."

Jack rit. "Décidemment, Dr Rossi, vous ne pratiquez pas la langue de bois.

- Ce n'est pas mon genre, en effet."

Mais Jack a ce qu'il voulait savoir. Si sa mère lui demande un entretien, c'est qu'elle veut quelque chose. Jack pose la carte des menus. "Bien, j'ai fait mon choix."

 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie A 17/10/2011 11:20


Vraiment cet entretien est magnifique ! Quel soulagement de voir que Jack sait raison garder, et ne se fait pas d'illusions concernant les intentions de sa mère ;-)


Mr. Peyton 17/10/2011 17:05



Oui, pourtant il devra bien la rencontrer un jour



Alicia 17/10/2011 08:21


Excellent, cet échange entre Mike et Jack. Les dialogues sont une merveille de réussite :)


Mr. Peyton 17/10/2011 17:05



Merci