Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 2 - Steven Cord

 

Le Peyton Professional est le plus grand bâtiment construit à Peyton Place. Il dispose de six étages abritant le cabinet d’avocat de Steven Cord, le cabinet médical et le « Peyton Place Clarion », le quotidien de la ville. 

Steven Cord est à son bureau. Il est concentré sur son travail et écrit frénétiquement sur une feuille de papier. De la sueur perle sur son front. Soudain la porte s'ouvre. Steven ne lève pas la tête. "Posez le café sur la petite table, Mlle Nolan. Je le prendrai tout à l'heure". 

 

- Le café n'est pas bon pour les gens surmenés". 

Steven lève la tête, surpris. "Susan ? Mais enfin où étais-tu passée ces deux derniers mois ?". 

Susan Winter s'approche de lui sans fermer la porte derrière elle. 

- Avec Tom". Elle lui offre son plus beau sourire. "Nous nous sommes réconciliés. Ce n'est pas formidable ? Nous sommes partis cet été régler nos problèmes sur la côte ouest."

- Je suis vraiment content pour toi. Sers-toi un brandy si tu veux". 

- Ah non ! Ce temps là est révolu. Je n'ai plus bu une seule goutte d'alcool depuis deux mois". 

Steven siffle entre ses dents : "Mes félicitations, ma belle. C'est une nouvelle Susan que j'ai devant moi". 

- Tom et moi avons acheté l'ancienne maison de Rodney et Betty Harrington, près du Shoreline". 

Steven devient sarcastique : "Je ne sais pas si c'est une bonne idée, Susan. La maison est grande et chère. Un ex révérend convertit en pêcheur peut-il se le permettre ?".

- Ne t'en fais pas pour nous. En revanche, moi, je me fais un peu de soucis pour toi". 

- Pourquoi ?"

- Steven, lorsque je t'ai quitté, tu étais débordé. Et je vois que tu l'es toujours. Est-ce que c'est pour l'oublier que tu te jette dans le travail ?". 

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler". 

- Betty Harrington. Tu n'as pas supporté le fait qu'elle soit partie avec son bellâtre de mari à Boston, n'est-ce pas ?"

Steven se renfrogne. Betty est son ex-femme. Elle s’est récemment remariée avec son demi-frère Rodney Harrington, le fils de Leslie Harrington et Catherine Peyton. Steven n’a jamais véritablement oublié Betty. Et l’évoquer lui fait encore mal, surtout quand il l’imagine dans les bras de Rodney. Et encore plus mal lorsqu’il sait que Rod et Betty ont décidé de ne pas s’allier à lui pour dénoncer le testament du vieux fou de Martin Peyton. Le vieux débris a légué toute sa fortune aux œuvres de charité sans laisser le moindre centime à ses petits-enfants. Rod et Norman, les enfants légitimes de Leslie et Catherine, ont décidé de ne pas joindre Steven dans sa quête d’attaquer le testament. Steven, en tant que petit-fils illégitime est le seul à vouloir casser le testament devant la justice. Il s’estime avoir droit à cet héritage car il a beaucoup souffert de la délicate situation dans laquelle il s’est longtemps trouvé au sein de la famille Peyton. Légalement, il se trouve être le fils d’Hannah et Brian Cord. Très longtemps, il a cru être le fils que Martin Peyton aurait eu avec Hannah. Mais il a appris la vérité au cours d’un retentissent procès. A la barre, Hannah a avoué ne pas être sa mère et Martin ne pas être son père. La vérité est bien plus sombre. Catherine Peyton et Brian Cord étaient amants. Catherine est tombée enceinte, et pour éviter le scandale, Martin Peyton a mis au point un plan diabolique. Il a chassé Brian Cord de Peyton Place et a envoyé Catherine accoucher à l’étranger. Elle a mis au monde des jumeaux. Un garçon et une fille. La fille, Ann, a été confiée à Brian, et le garçon, Steven, a été adopté et élevé par Hannah. C’est au cours du procès pour le meurtre d’Ann Howard que la vérité a éclaté.

Il replonge dans ses papiers. "Betty, c'est du passé", dit-il simplement.

Susan Winter secoua la tête. Steven a une petite mine et elle s’inquiète.

- Steven, tu travailles beaucoup trop. Tu défends Michael Rossi, et ce n'est pas une mince affaire. Et en plus tu attaques le testament de ton Grand-père". 

- Je m'en sors très bien, Susan. Mais merci de t'inquiéter". 

- Laisse-moi te présenter quelqu'un". Susan se tourne vers la porte et fait un signe. Un homme, d'une trentaine d'années entre dans le bureau. Steven note la belle allure du jeune homme. Un costume impeccable avoisinant sans doute les 500 dollars, des yeux d’un bleu profond contrastant d’une façon remarquable avec des cheveux couleur ébène coiffés en brushing très à la mode ces temps-ci. 

Susan fait approcher le jeune homme. "Je te présente Eric Bullock, l'associé de mon père. Il se propose de t'aider". 

Steven soupire : "Susan, j'apprécie. Vraiment. Mais je n'ai pas besoin d'aide. Je n'ai que ces deux affaires à traiter, c'est tout". 

- Peut-être. Mais tu t'y impliques de trop. Regarde-toi dans un miroir Steven, tu fais peur à voir. Depuis quand n'a-tu plus dormi ?".

- Susan, n'insiste pas". 

- J'ai fait des pieds et des mains à mon père pour qu'il accepte d'envoyer Eric à Peyton Place". 

Steven se tourne vers Eric : "Mr Bullock, je n'ai rien contre vous personnellement, et je vous remercie d'avoir fait le déplacement. Mais je n'ai besoin de personne". 

Eric s'approche de Steven et parle pour la première fois : "Vous allez peut-être changé d'avis lorsque vous aurez entendu ce que j'ai à vous dire". 

- Je ne crois pas…"

- Ecoute-le", l'interrompt Susan. 

Eric sourit : "Lorsque Susan m'a parlé de l'affaire Rossi, je m'y suis plongé à corps perdu. Notre cabinet d'avocats a les moyens de se payer les meilleurs détectives. J'en ai mis un sur le coup. Il est venu à Peyton Place cet été et il a fait son enquête". Eric s'interrompt. 

- Et ?..." le presse Steven.

- C'est incroyable comme les policiers des petites villes peuvent négliger certains détails". 

- Mr Bullock, voulez-vous en venir au fait, s'il vous plaît. Je suis plutôt pressé". 

- Mon détective a passé au peigne fin les clients du Colonial à l'époque du meurtre". 

- Nous l'avons fait aussi. Sans succès". 

- Vous souvenez-vous de la personne qui occupait la chambre 5 ? Celle qui était contiguë à la chambre de Fred Russell ?"

Steven rassemble ses souvenirs : "Oui, c'était un homme d'affaires". 

- Joseph Pelligrini. Il travaille pour une grande société d'investissements à Boston. Nous avons examiné son compte en banque et nous y avons découvert 5.000 dollars versés trois jours après le meurtre". 

Steven ne comprend pas : "Pourquoi avoir examiné son compte en banque ?"

- Parce que nous avons découvert ce que vous avez laissé passé. Joseph Pelligrini travaillait à ses heures perdues pour Arnold Franklin… le père de Donna Franklin".

- La maîtresse de Fred Russell…"

Eric affiche un grand sourire. "Exactement !". Il s'approche de Steven et lui tend la main : "Alors ? Associés ?".

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MarIe 06/09/2010 18:12


Mais ça commence très bien ! Ça se lit facilement, et on ne s'ennuie pas... Tout ce qu'il faut pour s'attacher.


Mr. Peyton 06/09/2010 19:50



Merci pour les encouragements... Ca fait toujours plaisir et surtout ça nous booste pour la suite 



Misti 06/09/2010 14:29


Très bon style d'écriture. J'apprécie particulièrement les dialogues que je trouve très élaborés.


Mr. Peyton 06/09/2010 19:51



Merci... merci... merci



Alicia 06/09/2010 14:27


Formidable ! L'enquête commence déjà et les personnages sont très attachants. Vivement demain pour la suite


Mr. Peyton 06/09/2010 19:51



Merci à toi Alicia. J'espère que ton roman avance bien et qu'un jour tu pourras nous le faire partager