Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 197 : survie

LLes cheveux aux vents, Rita Harrington est au bord de la falaise. Cette même falaise qui a rendu Chris Webber aveugle, et qui a tué Ann Howard et Lee Webber. Mais aujourd'hui, devant l'immensité de l'océan Atlantique, Rita ne songe ni à Ann, ni à Chris, et encore moins à Lee. Son esprit est occupé par d'autres faits qui la concernent tout particulièrement.

Derrière, Norman, son mari, avance doucement vers elle. "Rita..."

Rita, anormalement calme, ne se tourne pas vers Norman. Elle dit en regardant l'horizon. "Je me souviens Norman.

- Rita, il faut oublier.

- Norm, tu ne comprends pas ! Je me souviens ! Je me souviens avoir été dans la chambre de Fred Russell. Je me rappelle qu'il m'a fait mal, qu'il m'a…

- Rita…

- … et je me souviens après."

Elle se tourne enfin vers son mari, le visage rempli de larmes. "Je me suis relevée. J'étais en colère contre lui, bien sûr. Il m'avait fait du mal, et je ne savais pas quoi faire. J'avais peur qu'il me fasse mal à nouveau. Alors j'ai saisis le cendrier qu'il y avait sur la table, et je l'ai frappé. Il est tombé. Tout de suite après, je me suis enfuie.

- Rita, tu ne dois dire ça à personne.

- Le Dr Rossi est en prison pour un crime que j'ai commis !

- Non. C'était un accident. Je t'en prie, Rita, crois-moi. Tu ne dois rien dire.

- Je ne peux pas, je ne peux pas me taire, Norman. Tu le sais bien.

- Pense à Sam. Pense à moi. Si tu leur dit tout, tu pourrais aller en prison.

- Je ne pourrais pas vivre avec ce secret. Je ne pourrais pas vivre sachant qu'une personne aussi bonne que le Dr Rossi croupi en prison pour un crime qu'il n'a pas commis. Souviens-toi, je me suis mise en danger pour essayer de le sauver lors du procès. J'ai été jusqu'au parjure. Aujourd'hui, j'ai une chance de rétablir la vérité. Une chance de voir Mike Rossi sortir de prison.

- Non, Rita. Ecoute-moi, je t'en prie." Norman pleure. "Je ne veux pas te perdre.

- Tu me perdras si je n'avoue pas à la police.

- Rita…

- Ma décision est prise, Norman. Promets-moi de prendre soin du petit Samuel si jamais je vais en prison.

- Tu n'iras pas en prison.

- Promets-le, Norman."

Norman se résigne. "Je te le promets", dit-il entre deux sanglots.

Rita se dirige lentement vers le véhicule. Norman l'appelle : "Rita…"

Elle se retourne.

"Je t'aime."

 

***

 

A la prison d’état du Massachusetts, le Dr Michael Rossi est couché sur la banquette supérieure, les mains derrière la tête. Il ressasse encore une fois le pourquoi de sa détention. Il repense aussi à Marsha. Il ne cesse de penser à elle, d'ailleurs. Parfois, il regrette d'avoir rompu avec elle. Mais il se dit que c'était la meilleure solution à adopter. Il ne voulait pas qu'elle l'attende pendant toutes ses années de détention. Il ne voulait pas qu'elle gaspille une partie de sa vie pour lui. Plus il y repense, et plus il se dit qu’il a pris la bonne décision pour eux deux. Cependant, il l'aime toujours et ne cessera jamais de l'aimer.

Aujourd'hui est un jour particulier pour Mike Rossi. Cela fait six mois qu'il a été incarcéré pour le meurtre de Fred Russell. Et cela fait un an que Fred Russell est mort et que la vie du médecin a été bouleversée.

Il est interrompu dans ses pensées par le colosse qui partage sa cellule. L'homme se lève de sa couche et s'appuie contre la banquette de Mike. Le médecin tourne la tête vers lui. Depuis qu'il a mis les choses au point avec Jimmy, tout va bien entre eux. Jimmy soupire. "Alors, doc. Toujours dans tes pensées ?"

Le médecin fait la moue. "Pas facile d'être ici quand tu sais que tu n'as pas commis de crime."

Jimmy rit. "Ouais, mais c'est pas mon cas.

- Ca fait six mois que je suis ici, Jimmy.

- Doc, fais pas ton nostalgique. Ca sert à rien. Il faut que tu prennes sur toi. Pour l'instant, ton seul but, c'est pas de sortir… c'est de survivre. Dans quelques années, tu penseras à la sortie. Mais pas maintenant, parce que tu risques de devenir fou avant de franchir les grilles de cette prison."

Mike sourit. "Tu sais Jimmy, sous tes airs de gros colosse, tu es quelqu'un de vraiment très sensé."

Jimmy hausse les épaules. "Eh, qui dit que les gros n'ont pas de cervelle ?

- Pas moi, en tout cas."

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MarIe 07/06/2011 08:50


Ah ben voilà qui fait plaisir !