Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 186 : la grande déclaration

Cette matinée est très importante pour Steven Cord. Il s'est levé d'un bon pied, avec l'espoir d'un jour meilleur. Après avoir maintes fois retourné la question dans sa tête, il est bien décidé à faire de ce petit déjeuner au manoir de Peyton l'un des plus grands événements de sa vie. Dans sa salle de bains, ayant pour seul habit une serviette nouée autour de la taille, il se rase devant sa glace. Une fois terminé, il s'essuie le visage, se regarde et sourit à son image.

 

Au manoir, Betty Anderson entre dans le salon et s'arrête brusquement, mue par la surprise. Elle admire la table mise pour le petit déjeuner. Deux pichets de café, du lait, du jus d'orange, des toasts, des croissants français, du pain, de la marmelade. Le tout disposé de façon admirable. La table est flanquée de deux superbes bouquets de fleurs. On se croirait à la table d'un grand restaurant.

"Bonjour, Betty. Epatée, n'est-ce pas ?"

Betty se retourne et sourit à Steven. "C'est magnifiquement bien dressé. Mary a un talent à part.

- Mary n'est pas là aujourd'hui. Je lui ai donné congé.

- Tu veux dire que c'est toi qui a fait le petit déjeuner ?

- Oui. Il y a aussi du bacon et des œufs que je vais aller faire cuire. Qu'en dis-tu ?

- J'en dis qu'il faut un sacré estomac pour avaler tout ça. J'espère qu'Eric a faim.

- Eric n'est pas là. Il est parti très tôt pour le bureau.

- Es-tu en train de me dire que ce petit déjeuner n'est que pour nous ? Steven, c'est beaucoup trop."

Steven lui montre la chaise. "Assied-toi, j'arrive."

Betty hausse les épaules et s'exécute. Steven file dans la cuisine préparer du bacon. Il revient avec le bacon et les œufs dans un magnifique plat en or.

Betty est aux anges. "Mmmm ça sent très bon."

Steven sert Betty, puis s'assoit en face d'elle. Ils commencent à déguster leur petit déjeuner copieux.

Betty se sert une tasse de café. "Steven, pourquoi ?

- Pourquoi quoi ?

- Pourquoi tant d'attention ?

- Parce que j'avais envie de te faire plaisir. Je sais que le petit déjeuner est important pour toi. Et je sais aussi que nous sommes passés par des phases très difficiles l'un comme l'autre. On a bien le droit de sa gâter de temps en temps, n'est-ce pas ?

- Oui. Du moment que ça ne devient pas une habitude. Steven, tu t'es vraiment surpassé. Je te rappelle que tu es encore en convalescence.

- Oui, mais je m'ennuie si je ne fais rien. Tu le sais très bien."

Steven toaste une tartine. "Alors, dis-moi. Comment se passe ta nouvelle vie au manoir ?

- Très bien, ma foi. J'ai l'impression que tous nos soucis sont loin de nous.

- Betty, nous n'avons jamais parlé de ce qui s'est passé au tribunal.

- Tu aimerais qu'on en parle ?

- Oui. Je… Ca n'a pas été facile pour moi de savoir qu'Hannah et Martin ont eu un fils. J'ai longtemps cru que j'étais le fils de Martin avant d'apprendre qu'en fait, j'étais le bâtard de sa fille.

- Steven, je n'aime pas quand tu parles comme ça.

- Quant au testament, il faudra s'y résoudre. Nous n'avons droit à rien. Ni toi, ni moi."

Steven avale une gorgée de café avant de reprendre. "Mais tout ceci est fini maintenant. J'ai décidé de mettre tout cela derrière moi. J'ai vraiment eu peur de ne pas m'en remettre et je me suis dit que tout cela n'en valait pas la peine. Hannah… Jack… Martin… qu'ils aillent tous au diable. Ils m'ont suffisamment pourris la vie comme ça. Maintenant, je veux vivre. Je veux exercer un métier que j'aime, c'est tout ce qui compte."

Betty lève son verre de jus d'orange. "Bravo Steven, je bois à ça."

Après avoir bu une gorgée, elle pose son verre et poursuit. "C'est merveilleux de te voir comme ça, je suis vraiment très contente.

- Betty, tu as un nouveau Steven devant toi.

- Et ce nouveau Steven me plaît.

- Est-ce qu'il te plaît assez pour faire ta vie avec lui ?"

Betty est interloquée. "Quoi ?

- Betty, Je t'ai toujours aimé. Je sais que de ton côté, tu ressens quelque chose pour moi. Nous avons vécu tellement d'épreuves, tu ne crois pas qu'on a le droit au bonheur ?

- Steven, je ne sais pas quoi te dire.

- Toi et moi avons fait pas mal d'erreurs. Mais nous avons changé. Et nous nous sommes rapprochés ces dernières semaines, tu ne peux pas le nier.

- Tu ne crois pas qu'il est un peu tôt. Ne préfères-tu pas attendre pour être sûr de tes sentiments ?

- Je suis sûr de mes sentiments." Steven prend une profonde inspiration. "Betty, je veux que tu redeviennes ma femme."

Betty regarde Steven sans mot dire.

"Je ne te demande pas une réponse tout de suite. Je veux simplement que tu y réfléchisses. Dis-moi que tu vas réfléchir à la question."

Betty hoche la tête d'un signe positif. "Je vais y réfléchir, Steven. Promis."

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie a 23/05/2011 09:35


Ah !
Enfin un épisode léger ! Est-ce que c'est ce même Steven qui était qualifié d'arriviste, sans coeur etc précédemment ? Il est trop romantique


Mr. Peyton 23/05/2011 09:57



Profites-en bien de cet épisode léger. Les quatre prochaines semaines risquent d'être mouvementées à Peyton Place


Steven a un tempérament de passionné. Lorsqu'il s'agit de travail, on le traite d'arriviste sans coeur, et lorsqu'il s'agit d'une femme, on dit qu'il est romantique.