Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 182 : terreur en Californie

LLos Angeles, Californie. Jill Rossi pénètre dans le garage privé souterrain de son immeuble. Elle et Joe habitent depuis quelques temps déjà dans un somptueux appartement grand standing, en plein cœur de Los Angeles. La chance a sourit au couple. Depuis presque un an maintenant, Joe tient un rôle régulier dans un soap quotidien. Son personnage ne cesse d'évoluer et Joe compte maintenant de nombreux fans. Le courrier imposant qu'il reçoit chaque jour en est la preuve. Il vient juste de signer un nouveau contrat de deux ans.

La porte du garage s'ouvre lentement et Jill est tout à la joie de retrouver son mari et ses deux enfants, Kelly et le petit Jonas.

Depuis un mois, elle travaille comme bénévole à la bibliothèque municipale. Un travail qui la comble lorsque son mari est en tournage et lorsque Kelly est à l'école. C'est Elisabeth, sa voisine, qui s'occupe de Jonas pendant son absence.

Elle regarde sa montre. Il se fait tard. Elle voulait absolument terminer de classer les nouveaux livres arrivés aujourd'hui afin que le public puisse les consulter dès demain. Elle avait appelé Joe et il s'était montré, comme d'habitude, d'une incroyable compréhension. Il avait même proposé de faire le dîner. Jill sait que ça se résumera à une salade et du poulet froid de la veille, mais elle est heureuse de revenir et de retrouver un foyer chaleureux. C'est ça le principal.

Elle emprunte son allée et gare sa voiture à sa place habituelle. Elle sort de la voiture, ferme la porte et se retourne pour aller à l'ascenseur. Elle s'arrête brusquement, interloquée. Devant elle se dresse un homme qu'elle a voulu oublier. Une ombre du passé qui ressurgit devant elle en lui souriant. "Révérend Winter", souffle-t-elle.

"Bonjour Jill, ça faisait longtemps…"

Jill note avec inquiétude le regard de Tom. Il est vide. "Révérend Winter, que voulez-vous ?

- Je suis venue pour te voir, Jill. Je suis venue te chercher." Il lui caresse la joue du bout des doigts. "Nous allons faire un long voyage, toi et moi. Tu verras, tu vas adorer.

- Révérend, je ne crois pas que ce soit une bonne idée.

- Pourquoi ? Tu m'aimes, n'est-ce pas ? Tu 'aimes autant que moi, je t'aime.

- Non. Laissez-moi tranquille."

Jill tente de l'écarter pour passer, mais Tom la retient par le bras avec une force qui la fait plier. "Vous me faites mal, Révérend."

Il pose sa joue contre la sienne. Jill peut sentir le souffle saccadé de Tom. "Nous allons partir et vivre heureux, Jill. Le Seigneur nous a fait une place. Une place de premier choix.

- Vous êtes fou. Si Joe vous voit…"

Elle n'a pas le temps de continuer sa phrase. Tom la gifle. "Ne parle pas de ce monstre !" hurle-t-il.

Jill se met à pleurer. Comme si Tom regrettait son geste, il la prend dans ses bras et murmure : "Pardon Jill… Pardon, je ne voulais pas te faire de mal.

- Vous êtes devenu fou.

- Fou de toi, Jill. Monte dans la voiture."

Jill le regarde avec un air de défi. "Et si je ne veux pas ?"

Tom s'impatiente. "Monte dans la voiture.

- Je refuse."

Tom lui sourit méchamment. "C'est bizarre, mais le Seigneur m'a dit que tu risquais de ne pas vouloir venir avec nous. J'ai donc prévu ceci."

Tom sort de sa poche un couteau qu'il met sous la gorge de Jill. "Je suis désolé, Jill. Mais je n'ai pas le choix. C'est le Seigneur qui dicte ma conduite. Il veut qu'on soit ensemble, Jill. Il veut qu'on accomplisse des miracles, toi et moi. Nous allons avoir une place de choix auprès de lui. Monte dans cette foutue voiture."

Jill tremble de tous ses membres. Elle ne peut qu'obéir. Elle se met à la place du conducteur, comme le lui ordonne Tom. Ce dernier s'assoit à côté d'elle. "Maintenant, démarre !"

 

***

 

Le commissaire Fuller est au téléphone avec la police de Boston. "Non, Davenport. Aucune nouvelle pour l'instant. Aucune trace de ce Tom Winter. Je vous préviens dès que j'ai des nouvelles."

Il raccroche et passe un mouchoir sur son front. Pas facile de porter 130 kilos de graisse sur soi. Sa femme lui a pourtant prescrit des régimes, mais rien n'y fait. Le manque de conviction sans doute. Fuller sourit. Il faut dire que peser 130 kilos lorsqu'on a une femme diététicienne peut faire sourire. C'est une anecdote qu'il aime raconter. Il l'avait rapportée à Davenport lorsqu'ils s'étaient rencontrés à une convention à Washington.

Cette histoire d'ex révérend qui court après une fille paraît curieuse au commissaire Fuller. Il est interrompu dans ses pensées par l'agent Misiti qui ouvre la porte et entre d'un pas décidé dans le bureau.

"Commissaire, pendant que vous étiez au téléphone, Joe Rossi a appelé. Sa femme n'est pas rentrée à la maison. Elle a quitté la bibliothèque où elle travaille à 20 heures. Depuis, on n'a plus de nouvelles d'elle."

"Et sa voiture ?"

"Disparue avec elle."

"Très bien, il faut se focaliser sur le véhicule. Lancez un avis de recherche."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article