Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 180 : des explications

guillemetC'est un magnifique bébé." Leslie Harrington sourit en remettant l'enfant dans son berceau. Rita dévisage son beau-père, ce demandant ce qu'il peut bien faire ici après avoir passé deux années sans leur donner la moindre nouvelle.

"Il a le nez des Harrington, tu ne trouves pas Norman ?", poursuit Leslie.

Norman toise le regard de son père. Ce qui n'échappe pas à Rita. Elle pense alors que Norman en veut à Leslie pour son absence.

Leslie se tourne vers sa belle fille. "Rita, tu as une mine superbe. Etre maman te réussi.

- Merci, Mr Harrington." Le ton de Rita est froid.

Leslie s'en aperçoit. Mais il est ici pour parler à Norman avant tout. "Rita, pourrais-tu me faire un café, s'il te plaît ?"

Rita décroise les bras et s'en va dans la cuisine sans mot dire.

Leslie et Norman laissent Samuel dans son berceau et se rendent dans le salon. Leslie poursuit. "C'est mon premier petit fils et il est réussit. C'est une chance."

Norman attaque. "Tu n'es pas venu ici pour voir Sam. Alors dis-moi le but de ta présence qu'on en finisse une bonne fois pour toute.

- Tu te trompes, Norman. Ce petit compte beaucoup pour moi.

- Tu n'arriveras pas à m'arracher une larme mon cher père. Tu ne donnes aucune nouvelle de toi pendant deux ans, et lorsque je te retrouve enfin, c'est pour apprendre que tu es le chef d'une organisation criminelle patronnée par la CIA. Et pendant tout ce temps, tu n'en avais rien à faire, de ton petit fils. Comme de tes fils d'ailleurs.

- Tu n'es pas très juste, Norman. Camp Lake est loin d'être une organisation criminelle. Les recrues ne sont pas programmées pour tuer. De plus, ils perçoivent un salaire énorme tout au long de leur vie.

- Arrête ton baratin. Tu n'arriveras pas à me convaincre.

- Je ne suis pas là pour ça.

- Alors pourquoi es-tu là ?

- Pour t'expliquer au sujet de Rodney.

- Tout a été dit sur cette affaire. Tu l'as forcé à se rendre à l'autre bout du monde afin qu'il ne révèle pas ton secret.

- Il était d'accord pour s'y rendre. Il savait que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire.

- Et tu étais prêt à m'y envoyer, quitte à ce que Rita pense que j'étais mort. Tu es infecte.

- Je sais que j'ai fait pas mal d'erreurs dans ma vie d'homme et de père. Mais je vous ai toujours aimé, toi et Rodney. Il faut que tu me croies. Je pensais protéger Rodney en l'envoyant à l'autre bout du monde.

- Et tu l'as tué.

- C'était un accident.

- Tu as dit toi-même que Rod ne supportait pas d'être à l'écart du monde. Il s'est enfuit en bateau et il s'est noyé. C'est comme si tu l'avais tué de tes propres mains.

- J’ai été le premier à en souffrir. C'était mon fils.

- C'est la culpabilité qui tu fais souffrir, père. Tu as détruit la vie de mon frère te tu t'apprêtais à faire pareil avec la mienne.

- Tu ne comprends pas…

- Je comprends tout. Je comprends que tu as fait ceci uniquement dans la quête du pouvoir et du fric. Tu es très doué pour ça. Tu as épousé maman, une Peyton, pour te faire une place dans les affaires de la famille et dans l'entreprise familiale. Tu as fait pareil avec cette organisation. Tu voulais le pouvoir et l'argent qui va avec, quitte à sacrifier tes enfants.

- En tout cas, tout cela est terminé. Je jette l'éponge. J'ai quitté l'organisation. Dorénavant, Camp Lake sera connu de tout le monde comme un camp de formation pour des futures recrues de la CIA.

- Et tu crois que tu vas te faire pardonner de moi parce que tu quittes l'organisation ?

- J'espérais un peu de compréhension de ta part.

- De la compréhension ! Comment veux-tu de la compréhension de ma part alors que je n'ai que du dégoût pour toi et ce que tu as fais."

Leslie baisse les yeux, tourne les talons et s'apprête à partir. Des larmes de rage coulent sur les joues de Norman. Au moment où son père pose la main sur la poignée de la porte, Norman l'interpelle. "Papa !"

Leslie se retourne. Norman a les lèvres qui tremblent. "Que comptes-tu faire, maintenant ?

- Je retourne en Suisse. J'y ai un petit chalet isolé. Peut-être qu'un jour, quand tu m'auras pardonné, tu pourras venir me rendre visite avec Rita et le petit."

Norman ne répond pas. Leslie se retourne, ouvre la porte et s'en va.

Rita arrive avec une tasse de café chaud dans la main. "Il est parti ?

- Oui. Et pour de bon, cette fois."

 

***

 

Une nuit noire enveloppe la petite ville de Peyton Place. L'hôpital de Peyton Place est silencieux. Les infirmières de garde sont cantonnées dans leur salle. Les portes de l'hôpital s'ouvrent. Quelqu'un entre dans l'hôpital et emprunte un long couloir. L'ombre s'arrête à la porte numéro 46A. L'individu ouvre doucement la porte, puis entre à pas précautionneux. Il s'arrête devant le lit de Marsha Russell. Le visage de Marsha est couvert d'ecchymoses au visage.

La main gantée saisit alors le fil de la perfusion et s'emploie à le plier, de telles sortes que le liquide ne coule plus dans les veines de la patiente.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MarIe 13/05/2011 10:16


Cruel personnage ;-) ! Heureusement que le week end s'avère occupé, ça va aider à oublier cette dernière scène !!!

*Ils perçoivent un salaire conséquent tout au long de leur vie*... comme si ça rendait des parents et une famille... On peut dire qu'il est l'exemple même du capitaliste ce monsieur Harrington
!

Allez, bon week end tout de même vivement la suite !