Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 163 : La menace

guillemetJe vois que vous allez beaucoup mieux. J'en suis heureux." Dans la chambre d'hôpital, Eric se penche vers Steven Cord et lui sourit.

"Bientôt… euh… marathon." Steven a encore du mal à articuler.

Betty s'approche d'eux. "Pas encore le marathon, non. Mais Steven fait chaque jour plus de progrès. Les médecins disent qu'il progresse plus vite qu'un patient normal et que dans quelques jours, il retrouvera toute sa motricité.

- C'est formidable, dit Eric. Parce que je peux vous assurer qu'il y a beaucoup de boulot au cabinet en ce moment.

- Nouvelles affaires ?…" articule Steven.

Betty perd son sourire. "Steven, je ne crois pas qu'il faille déjà parler travail. Ton principal travail est de faire en sorte de te retaper complètement.

- Betty a raison, Steven. Ne vous inquiétez pas, j'ai la situation bien en main."

Une infirmière entre dans la chambre. "Bonjour, messieurs dames. Mr Cord, il est l'heure de vous rendre en salle de rééducation. Le Dr Chang vous y attend."

Steven, aidé par Betty et l'infirmière, s'assoit sur sa chaise roulante. L'infirmière le conduit dans la salle de rééducation, laissant Betty et Eric seuls.

"Vous l'aimez vraiment beaucoup, n'est-ce pas ?" C'est plus une affirmation qu'une interrogation de la part d'Eric.

"Il est passé par tellement d'épreuves tout au long de sa vie. Il s'est battu pour être ce qu'il est maintenant. Et cette histoire avec Martin Peyton et Hannah Cord a bien failli l'achever.

- Est-ce qu'il en parle ?

- Non. En fait, j'essaie de trouver des sujets de conversation plus légers. Je ne suis même pas sûre qu'il se rappelle avoir vu Hannah lorsqu'il s'est réveillé la première fois. Dieu merci, elle n'est plus à Peyton Place. Je ne supporterai pas l'idée d'une confrontation entre elle et Steven.

- Il faudra pourtant bien qu'elle ait lieu, cette discussion."

"Sans doute, mais pas maintenant. Steven n'est pas encore assez fort pour supporter une telle charge. Il a appris en peu de temps qu'il n'aura pas la fortune de son grand-père, qu'il a un oncle dont il n'a jamais entendu parler, et que celle qu'il croyait être sa mère n'a fait que lui mentir toutes ces années. Je veux qu'il se repose, qu'il pense à autre chose, au moins le temps pour lui de recouvrer toute sa santé.

- Betty, vous n'avez pas répondu à ma question. Vous l'aimez beaucoup ?"

Betty ne répond pas.

Eric comprend. "Inutile de répondre à cette question. Il suffit de voir vos yeux pour connaître la réponse.

- Vraiment ?

- Oui. Ils sont brillants et ils brillent encore plus lorsque vous parlez de lui."

Eric regarde sa montre. "Bon, il faut que j’aille travailler sur notre affaire.

- Avez-vous progressé ?

- Pas vraiment. La société de pompes funèbres qui s'est occupée des funérailles n'existe pas.

- C'est incroyable. Je n'y comprends rien. Pourquoi toute cette mascarade ? Est-ce que Rodney est encore en vie, d’après vous ?

- Je n'en sais rien, Betty, mais je compte bien le découvrir. Steven n'est pas au courant de cette histoire ?"

Betty secoue la tête. "Non, je ne lui ai rien dit.

- Très bien. Cela vaut mieux pour le moment. A plus tard, Betty. Je vous tiendrai au courant."

Eric sort de la chambre et s'apprête à sortir de l'enceinte de l'hôpital lorsque Esther Choate, l'infirmière en chef, l'interpelle dans la zone de réception. "Mr Bullock, s'il vous plaît."

Eric se retourne et s'approche de Mlle Choate. "Oui, qu'y a-t-il ?

- Mr Bullock, sauriez-vous par hasard où se trouve Paula Dixon ?"

Eric est surpris. "Paula ? Non. Pourquoi ?

- Elle devait prendre son service il y a une heure. Comme vous êtes… amis… je pensais que… enfin, ce n'est pas le genre de Paula de s’absenter sans prévenir.

- Exact. Lui avez-vous téléphoné ?"

Le téléphone à la réception se met à sonner. Une infirmière décroche.

Mlle Choate répond à la question d'Eric. "Oui. Mais ça ne répondait pas."

Le combiné du téléphone à la main, l'infirmière se tourne vers Eric. "Mr Bullock, un appel pour vous."

Surpris, Eric prend le combiné. "Bullock."

Le cœur d'Eric fait un bond lorsqu'il reconnaît la voix d'Arnold Franklin, sarcastique. "Mr Bullock, quel plaisir de vous entendre. Ca fait un bout de temps que l'on ne s'est vu.

- Comment savez-vous où j'étais ?

- Disons que j'ai ma boule de cristal avec moi.

- Cessez vos sarcasmes et dites-moi ce que vous me voulez.

- Je voulais simplement vous rassurer, Mr Bullock.

- Je ne comprends pas.

- Je voulais vous rassurer et vous dire que votre amie, Miss Dixon, va très bien."

Eric se redresse. Tous les membres de son corps sont tendus.

Avant qu'Eric n'ait pu répondre, Franklin continue. "Ne dites surtout rien, Mr Bullock. Vous êtes dans un lieu public."

Eric regarde autour de lui. Mlle Choate consulte tranquillement un dossier tandis que l'infirmière est sur une autre ligne.

"Que voulez-vous ?" demande Eric en essayant de se calmer.

"Je vous rappelle à votre Cabinet dans dix minutes. Soyez présent… et soyez seul."

Franklin raccroche. Eric raccroche à son tour. Il est blanc comme un linge. Mlle Choate le regarde, surprise. "Quelque chose ne va pas, Mr Bullock ?"

Eric ne répond pas. Il tourne les talons et sort précipitamment de la l'hôpital.

 

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alicia 20/04/2011 09:26


Vraiment digne d'une grande série télé. Bravo. Fais pas trop de mal à Paula, je l'aime bien :)


Mr. Peyton 20/04/2011 17:39



Une grande série télé ? il faut toujours que tu exagères  Merci beaucoup en tout cas.



MarIe 20/04/2011 08:21


Quel rebondissement ! Vivement demain !


Mr. Peyton 20/04/2011 17:37



Merci pour ton enthousiasme