Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 123 : la fouille

Caché derrière un journal, près de la réception, Eric Bullock surveille les allées et venues. Pour avoir parlé au réceptionniste, il sait que Jack Malone n'a pas encore quitté sa chambre. Et il connaît son numéro de chambre. Il ne reste plus qu'à attendre. Sur ses gardes, le journal devant lui qu'il ne lit pas, Eric ressasse les derniers événements. Les paroles de Jim Radcliffe. Sa mort ce matin devant les consignes de la gare de Boston. Il lui semble que tout ceci n'est qu'un cauchemar et qu'il va se réveiller. Mais il doit cependant faire face à la dure réalité.

Soudain il se redresse. Jack Malone apparaît à la réception. Vêtue d'un costume sombre et d'un coupé de la même couleur, Eric doit s'avouer qu'il est très élégant. Jack tend sa clé au réceptionniste, puis s'en va.

Sans perdre un instant, Eric bondit vers l'ascenseur. Une fois à l'intérieur, il appuie sur le bouton qui l'emmène au troisième étage. Dans le couloir du troisième, il cherche le numéro de la chambre : 306. Il la trouve facilement.

Eric n'a pas besoin d'une clé pour entrer dans une chambre. Il sort un trombone, qu'il s'emploie à détendre, puis trifouille la serrure. Un clic se fait entendre et la porte s'ouvre.

Eric pénètre à l'intérieur. Pas de temps à perdre. Il ne sait pas quand Malone doit revenir. Il faut faire vite. Il fouille un placard. Rien. Une armoire. Rien. Il fait bien attention à ne pas laisser de trace de son passage. S'il s'avère que Malone est l'homme qui a tué Jim, il pourrait faire la même chose avec Eric.

La chambre de Malone est somptueuse. Elle est composée de deux pièces. Une pièce principale dans laquelle se trouve le lit, une salle de bains, et une autre pièce. Un bureau. Ca prouve que Malone a de l'argent. Il pénètre dans le bureau.

Un secrétaire se dresse près de la fenêtre, au fond de la pièce. Eric y parvient et fouille dans les tiroirs. Rien. Mais un des tiroirs et verrouillé. Muni de son trombone, Eric s'emploie à l'ouvrir. Il ne faut que quelques secondes à l'expert avant que le tiroir ne cède. A l'intérieur du tiroir se trouve une enveloppe de papier kraft. Eric la prend, la soupèse, et ouvre l'enveloppe qui contient un certain nombre de documents, dont la véritable identité de Jack Malone.

En découvrant ces documents, Eric devient livide. "Oh Mon Dieu. Ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible".

Ses yeux sont agrandis par la surprise de sa découverte. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ?

Il faut que je prévienne Steven, et tout suite. Il remet soigneusement les documents dans l'enveloppe, referme le tiroir et sort à pas précipités de la chambre. Dans le couloir, il appuie sur le bouton de l’ascenseur, et s'aperçoit que la cage se trouve au huitième étage. Pour gagner du temps, il dévale les escaliers de secours.

Arrivé dans le hall d'entrée, il regarde autour de lui et aperçoit un téléphone public. Il s'y précipite, met une pièce dans la fente prévue à cet effet. "Je voudrais le tribunal de Boston. C'est urgent".

La standardiste le met en attente. La main d'Eric, cramponnée au combiné de téléphone, tremble. Il est encore sous le choc de sa découverte. Encore un peu de patience et… : "Tribunal de Boston.

- Est-ce que Maître Steven Cord est déjà arrivé ?

- Quelle affaire plaide-t-il ?

- La contestation du testament de Martin Peyton.

- Un instant".

Eric attend, impatient, avant que la voix lui réponde : "Désolé, Monsieur. Maître Cord n'est pas encore arrivé. Dois-je lui laisser un message ?... Allô… Allô ?"

Eric a déjà raccroché. Inutile de perdre du temps avec un employé du tribunal. Il doit prévenir Steven avant qu'il ne soit trop tard.

Steven et Betty ont pris la voiture de location pour aller au tribunal. Il sort de l'hôtel en courant et hèle un taxi…

…Avant qu'il ne soit trop tard…

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarIe 23/02/2011 18:09


Que c'est palpitant... mais que c'est frustrant !!!!


Mr. Peyton 24/02/2011 09:59



Je suis bien content de l'apprendre. Car c'est le principe même du roman feuilleton