Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 120 : Steven optimiste... Eric pessimiste

Steven referme la porte du bureau du juge derrière lui. Betty l'attendait, adossée au mur, dans le couloir. Elle le voit et se précipite vers lui. Steven affiche un sourire fatigué. "Voilà, c'est fait. J'ai remis le témoignage écrit d'Hannah au juge.

- Est-ce qu'elle l'a lu devant toi ?

- Oui, elle y était obligée.

- Qu'a-t-elle dit ?

- Elle m'a dit prendre note de ce témoignage.

- Mais quelle a été sa réaction ?

- Je dirais… positive, très positive". Steven sourit. "Betty, je ne vais pas crier victoire tout de suite, mais je suis presque sûr qu'on va gagner.

- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

- Deux choses. D'abord l'intérêt que le juge a porté à la lettre d'Hannah. Et ensuite parce qu’elle nous donne rendez-vous dès demain matin pour statuer. La rapidité de sa décision me laisse penser qu’elle va statuer en notre faveur.

- Pourquoi ?

- Si elle avait eu ne serait-ce qu'une once d'hésitation, elle se serait accordée un délai de réflexion. Ici, le délai est très court. Elle n'a donc aucun doute quant à sa décision. Nous lui avons apporté un dossier en béton. Elle ne peut pas ne pas casser le testament du vieux Peyton".

Avant que Betty n'ait le temps de répondre, Susan entre dans le tribunal et se dirige vers eux. "Où est Eric ?"

Steven fronce les sourcils. "Je pensais qu'il était avec toi.

- Non. Je pense qu'il a dû rentrer à l'hôtel. Steven, je m'en vais dès ce soir. J'ai réservé mon vol.

- Vous avez eu des nouvelles de Mr Winter ?", interroge Betty.

Susan soupire. "Oui. J'ai fait du mieux que j'ai pu pour le convaincre de revenir à Peyton Place, mais il ne veut pas".

Steven est surpris. "Tu baisses les bras ? Ca ne te ressemble pas.

- Je ne baisse pas les bras, j'ai au contraire l'espoir qu'il reviendra. Il va devoir réfléchir à sa situation et une fois qu'il aura bien réfléchit, il me reviendra".

Betty sourit faiblement. "Bonne chance, Susan.

- Merci. On se voit à Peyton Place ?"

Betty hoche la tête. "Au revoir".

Susan s'en va. Betty la suit du regard. "Pauvre Mme Winter. Ces derniers temps, sa vie n'est faite que d'illusions".

 

 

***

 

Le lendemain matin à neuf heures, Eric Bullock pénètre dans l'immense hall de la gare de Boston, et serre pour une troisième fois depuis qu'il est sorti de la banque l'enveloppe contenant les 3.000 dollars et qui se trouve dans la poche intérieure de sa veste. Et une nouvelle fois il tente de comprendre les paroles de Radcliffe. Qui est réellement Arnold Franklin ? Il connaît bien Jim Radcliffe et c'était la première fois qu'il l'avait vu dans un état pareil hier soir. L'homme avait peur. Peur pour sa vie.

La décision d'Eric est prise depuis cette nuit, où il n'arrivait pas à trouver le sommeil. Il allait se poster devant la consigne et attendre Radcliffe. Et il ne le laissera pas partir tant qu'il n'aura pas obtenu les réponses à ses questions.

Il n'avait pas parlé de cette histoire à Steven. Celui-ci est bien trop préoccupé par le testament de Martin Peyton. Inutile de l'entraîner dans cette aventure.

Eric connaît suffisamment la gare pour savoir où se trouve les consignes. Il s'y rend d'un pas précipité. Radcliffe est peut-être déjà là. Il stop net. Ce n'est pas Radcliffe qu'il voit devant la consigne, mais tout une foule de gens encerclant quelque chose.

Saisit d'une affreuse appréhension, Eric se précipite vers les badauds et n'hésite pas à bousculer des gens pour arriver devant les caisses de la consignes. Il est prit de nausées lorsqu'il voit, devant lui, une scène qu'il n'oubliera jamais. Jim Radcliffe, son bon vieux copain et ancien collaborateur, est étendu sur le sol, les yeux ouverts, une balle dans la tête et une autre en plein cœur.

Au loin, on entend les sirènes de la police.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article