Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 111 : deuxième étape à Boston

Tribunal de Boston. Le procès se déroule dans une petite salle, à huis clos. Steven, Eric et Betty sont déjà sur place.

William Kennerly Jr entre dans la pièce, sa mallette en main, et va saluer la partie adverse. "Betty, Steven. J'aurais préféré vous rencontrer dans d'autres circonstances. Ravi quand même de vous revoir". Kennerly a été l’avocat de Martin Peyton pendant de nombreuses années et avant lui, son père.

Steven prend la parole. "Bonjour, Billy. Je vous présente Eric Bullock, mon assistant".

Kennerly fait un signe de tête en direction d'Eric, puis prend place.

Betty et Steven s'assoient. Steven regarde Betty. "Tu es prête ?"

Betty hoche la tête, plus déterminée que jamais.

L'huissier annonce l'arrivée du Juge Irma Slotski. Tout le monde se lève. Une fois que le Juge s'assoit, le petit monde se rassoit sagement. Le juge prend la parole. "Très bien. Nous avons là un testament, rédigé par une personne éminente, Monsieur Martin Peyton. Mr Steven Cord, vous contestez ce testament".

Steven se lève. "Oui Votre Honneur. Je veux démontrer à la Cour que ce testament n'est pas valable.

- Pour quelle raison ?

- Défaillance mentale et cruauté mentale du défunt".

Le juge hausse les sourcils. "Vous n'y allez pas de mains mortes, Mr Cord". Elle se tourne vers Kennerly Jr. "Mr Kennerly".

L'avocat se lève. "Je veux prouver le contraire. Votre Honneur. L'acte a été rédigé en ma présence et celle de mon père. Je peux assurer que Martin Peyton avait toute sa tête à ce moment là".

Le Juge croise les bras. "Très bien, très bien, nous pouvons commencer. Je vais entendre les différentes parties, et ensuite, je prendrai ma décision".

 

***

 

Betty Anderson est à la barre. Steven Cord l'interroge. "Mlle Anderson, qui était Martin Peyton pour vous ?

- C'était le grand-père de mon mari, Rodney Harrington.

- Comment décririez-vous Martin Peyton ?

- C'était un être… bizarre, vraiment très bizarre.

- Précisez.

- Martin Peyton était un homme qui aimait faire du mal. Il jouait avec les sentiments de ses proches. Il tirait les ficelles comme si nous étions des marionnettes.

- Il avait fait de vous son héritière, cependant.

- J'étais sa protégée en quelque sorte. Il aimait à dire qu'on se ressemblait tous les deux. Il avait tort.

- Pourquoi avait-il tort ?

- Parce que je ne lui ressemble pas. Personne ne lui ressemble. C'était un être à part, mais pas dans le bon sens du terme.

- Que voulez-vous dire par là ?

- Martin Peyton était un homme dangereux. Tous ceux qui ont croisé son chemin ont subit les conséquences de sa folie.

- Vous par exemple ?

- Moi aussi je n'ai pas échappé à sa folie.

- Il avait donc fait de vous son héritière

- Oui. Mais avec des conditions particulières.

- Lesquelles ?

- J'étais mariée avec toi, Steven. Mais Peyton te détestait plus que tout. Alors il a décidé de me léguer la totalité de la fortune des Peyton à une seule condition : que je divorce et que j'épouse Rodney Harrington.

- Pourquoi ?

- Je l'ai dit, il te détestait, et il pensait que Rodney était un meilleur parti pour moi. Alors il s'est employé à détruire notre couple, Steven. Il a embauché une femme, Adrienne Van Leyden, afin qu'elle te mette le grappin dessus. Et ça a marché. Tu t'es rapproché d'elle, et moi de Rodney. Nous avons divorcé et je me suis remariée avec Rodney.

- Donc, vous aviez fait ce qu'il voulait. Vous marier avec Rodney ?

- Oui.

- Alors pourquoi n'êtes-vous pas la principale bénéficiaire du testament ?

- Parce qu'il avait rédigé dans le plus grand secret un codicille à ce testament, qui prévoyait de léguer toute sa fortune à ses œuvres de charité.

- Pourquoi ?"

Betty hausse les épaules. "Qui peut répondre ? La folie, sans doute. Mr Peyton était instable, il aimait faire du mal, c'était instinctif chez lui. Même au-delà de sa mort, il voulait que l'on sache à quel point il pouvait faire du mal.

- Mlle Anderson. Aujourd'hui, je réclame cette fortune. Pour moi et pour vous. Pensez-vous que j'ai le droit de la réclamer ?

- Entièrement, oui.

- Pourquoi ?

- Parce que tu es sans doute la personne qui a le plus souffert de ces extravagances. Il s'est toujours moqué de toi, alors que tu lui as sauvé la vie à deux reprises. Une fois lorsqu'il avait failli être assassiné, et une autre fois lors de l'incendie du manoir. Et je n'ai jamais vraiment compris pourquoi il te détestait autant. J'ai fini par ne plus chercher à comprendre la personnalité tordue et complexe de Martin Peyton.

- Merci, Betty". Steven lui sourit.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MarIe 13/02/2011 23:29


Oulah... bien compliqué tout cela, et tordu !
Que n'ai-je été plus assidue lors de la diffusion de la série?


MarIe 08/02/2011 08:29


La véritable question que Steven aurait dû poser est *pourquoi est-ce que tu es entrée dans son jeu, alors que tu savais qu'il voulait détruire notre couple ?*

Rien que le fait qu'elle n'ait rien fait pour l'éviter, et qu'elle se soit jetée dans les bras de Rodney prouve que Betty n'est peut-être pas aussi différente du vieux Peyton qu'elle se plaît à le
clamer ! Non ?

Allez, bonne journée.


Mr. Peyton 13/02/2011 23:22



C'est justement là toute l'ambiguïté du personnage de Betty. Ce n'est pas un personnage méchant à proprement parlé, mais elle a aussi ses faiblesses.


D'ailleurs au début du feuilleton, elle était avec Rodney mais celui-ci voulait la laisser tomber après avoir appris que son père à lui avait une relation avec sa mère à elle. Mais Betty est
tombée enceinte. Ensuite, elle a perdu son bébé mais elle a continué à faire croire à Rodney qu'elle portait toujours l'enfant dans l'unique but de se marier avec lui. 


 


Quant à Steven, il a sa part de responsabilité dans l'échec de son couple puisqu'il a succombé à Adrienne VanLeyden (incarnée par l'actrice Gena Rowland) que le vieux Peyton avait payé pour le
séduire.