Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 10 - Steven Cord

guillemetEcoutez, vous me faites perdre mon temps". Dans son vaste bureau des Entreprises Franklin, à Boston, Arnold Franklin transpire à grosses gouttes. C'est un homme de forte corpulence et le peu de cheveux gris qui lui reste sur la tête lui font paraître dix ans plus vieux que ses cinquante-cinq ans

 

En face de lui, debout, se tiennent Steven Cord et Eric Bullock. Steven s'approche et pose les deux mains sur le bureau de Franklin. "Notre temps à nous aussi est précieux, Mr Franklin. Nous voudrions juste savoir où trouver Joseph Pellegrini. C'est tout". 

- Pour la centième fois, je vous dis que je ne connais pas cet homme". 

Eric prend une profonde respiration : "Alors pourquoi votre Entreprise lui a-t-elle versé la somme de 5.000 dollars sur son compte en banque ?"

- Il est possible que ce Mr Pelligrino ou je ne sais plus comment vous l'appelez, ait fait un ou deux boulots pour moi. Mais ça ne veut pas dire que j'ai été en contact avec lui. Si je devais connaître tous les gens avec qui je traite, je connaîtrais la moitié de la population de la Nouvelle Angleterre". 

Steven fait une grimace. "C'est bizarre, mais je ne vous crois pas".

- Que vous me croyez ou non, c'est le cadet de mes soucis. Je vous le répète encore une fois, je suis débordé de travail. Vous connaissez la sortie. C'est la même que l'entrée, mais en sens inverse". 

Steven n'est pas impressionné par l'imposante stature du personnage. "Vous pouvez faire votre malin, Mr Franklin, mais il s'agit ici d'une affaire de meurtre. Si nous ne mettons pas la main sur Pellegrini, vous risquez de gros problèmes".

- Vos menaces ne me font pas peur, sortez maintenant".

Steven et Eric se dirigent vers la sortie. Steven se retourne une dernière fois. "Attendez-vous à recevoir une citation à comparaître dans peu de temps". 

Les deux avocats franchissent la porte. 

Franklin saisit un mouchoir et s'éponge le front. Il prend le téléphone et compose six chiffres. "C'est moi. Deux hommes sont venus. Des avocats. Ils vous cherchent. Quittez l'Etat. Mieux, quittez le pays. Si jamais vous êtes pris, nous sommes fichus…"

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article